AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

_______________________________________________________________________________

Partagez|
0

Une proie de choix [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Jeu 1 Sep - 20:49

Lorsque Diego se manifesta, Sigrid crut mourir. Alors sa réaction à la vue des gants que lui proposait le domestique fut immédiate. Elle s’en saisit avec précipitation, veillant tout de même à ne pas abîmer les seules choses capables de lui sauver la vie. Pour les enfiler, elle se retourna, surveillant d’un œil averti les moindres gestes de Volpe. Une fois que la soie recouvrit son poignet, elle soupira d’apaisement. Ce soupir fut bruyant mais sincère. Long mais agréable à elle-même. Elle reprit son souffle un instant, puis fut prise d’une toute nouvelle assurance. Une assurance similaire à celle qu’elle avait aux débuts de sa rencontre avec son hôte. Le mépris de l’être inférieur revint au galop également, ne manquant bien évidement pas le petit domestique.

- Je pourrais être nue pour le dîner si l’on me le permettait. Ce n’est pas un ou deux bras découverts qui vont me rendre si nerveuse ! Etes-vous donc idiot à ce point ? finit-elle avec un peu moins d’assurance.

Au fond, elle aurait voulu dire merci. Mais elle pensait d’abord à l’image qu’elle voulait donner d’elle-même. A être la dominante en ces lieux, et ce pour toute la durée de son séjour. Jusqu’à maintenant, on la guidait, la contraignait, bien que cela n’était peut-être pas voulu. Quoi qu’il en soit, elle se jura de reprendre les choses en main. Ces hommes à ses pieds, ou l’épée sera sortie de son fourreau. Elle chercha d’ailleurs sa lame des yeux, heureuse de la retrouver contre l’armoire. Par contre, elle fut bien plus inquiète de ne trouver nulle part sa ceinture comportant un poignard et quelques pièces d’or volées au trésor de l’Impératrice elle-même. Lorsqu’elle demanda à Volpe ce qu’il avait fait de ses affaires, il lui indiqua d'un revers de la main qu’elles étaient dans l’un des tiroirs de la commode. Fort bien.
Elle fouilla alors dans le tiroir, et en sortit son petit poignard, ainsi d’une lanière de cuir noir. Puis elle alla accueillir Diego, laissant Volpe ouvrir la porte.

- Je n’ai pas tout à fait fini Monseigneur, mais entrez donc !

A peine fut-il rentré, que Sigrid posa l’un de ses pieds nus sur le lit, releva un pan de robe à mi-cuisse, et y fixa son poignard à l’aide de la fameuse lanière de cuir. Son geste fut volontaire. Elle ne sut jamais si elle avait fait ça dans le but de provoquer son hôte vis-à-vis du port de l’arme, ou tout simplement dans le but de lui plaire et le voir céder aux moindres de ses caprices. Quoi qu’il en soit, elle y prit du plaisir. Dans les deux cas, peut-être finira-t-elle gagnante ?

- J’y tiens. Ne me retirez pas ce plaisir, lui lança-t-elle en portant son doigt à ses propres lèvres.


Dernière édition par Sigrid Solta le Ven 2 Sep - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 7:39

Il y eu un temps de remue-ménage et enfin Volpe lui ouvrit la porte. Ce dernier était impassible, mais l'évêque qui le connaissait bien, sentit qu'il méprisait son invitée. Difficile de le lui reprocher. Diego n'eut pas le temps de s'exprimer que Sigrid dévoila sa jambe à mi-cuisse pou y ceindre un poignard.

- Madame ! Ce n'est guère une tenue ! Vous ne portez donc ni secrète, ni friponne sous votre robe ? Il faudra faire des concessions si vous souhaitez vous faire accepter du gouverneur. Winston est sensible aux charmes, mais un tel déballage d'impudeur ! ... dans un soupir il finit, et vous pensiez que je vous invitais pour votre ressemblance avec Agnès !

Il la détailla des pieds à la tête et sourit, amusé intérieurement du manque de savoir-faire de la Dame.

- Je vous accorde votre poignard. Mais notez, madame, que je ne porte pas d'armes. Sachez qu'un invité se doit de ne pas porter d'armes pour ne pas offenser l'ami qui est son hôte. Enfin, j'ai l'espoir que vous saurez par la suite vous abstenir de laisser voir ainsi votre corps.

Diego se détourna et passa le seuil. D'une voix triste qui était démentit par la lueur de ses yeux, il acheva :

- Vous jouez avec moi, alors même que vous connaissez déjà la souffrance de mon coeur. Je vous pensais au moins plus délicate. Ne vous étonnez donc plus si les hommes ne pensent qu'à vous mettre dans leur lit.

Il se dirigea jusqu'au grand salon où la table était dressée pour deux. Des chandeliers éclairaient avec magnificence le lieu. Les verres de cristal dardaient de mille éclats. L'argenterie et la porcelaine les accompagnaient avec goût. Diego resta debout près de son siège de velours, attendant que la Dame soit assise pour lui-même prendre place.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Second personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 11:44

Mais quelle catin ! Remonter ainsi sa robe ! Elle n'avait donc qu'à l'enlever puisqu'elle lui était si désagréable. Mais Diego n'avait pas l'air de cet avis et Volpe le regarda s'amuser, complètement ignorant des soucis qu'elle risquait de poser avec la domesticité et surtout, des dégâts qu'elle pourrait occasionner sur le plan matériel. Il redoutait déjà les prochaines semaines. Pas que la façon qu'elle avait de le prendre de haut lui déplusse en fin de compte, il arrivait à s'en amuser, mais qu'elle refuse d'obéir aux ordres que lui donnait Diego lui était une insulte personnelle.
Si l'on excluait le fait qu'elle ne représentait qu'un nid à ennuis et saletés dans cette maison.
Il la regardait comme un animal, agité et bruyant,bienheureux de lui faire savoir que toutes ses insultes ne pouvaient l'atteindre en venant de si bas. Lorsque Diego sorti, il se tint à côté de la porte, la main sur la poignet, et invita silencieusement Sigrid à suivre le maître des lieux sans plus attendre.

Et encore, elle ne sortit de sa chambre que de mauvaise grâce, la mine ronchonne et la démarche...plus que maladroite. Il se réjouissait autant qu'il se désespérait d'assister au repas. Ce serait distrayant certaine, mais aussi sûrement grotesque. Il referma la porte derrière elle et la suivit jusqu'au salon où il tira son siège pour qu'elle s'asseye. Il disparut quelques instants pour exiger qu'on fasse apporter les plats et s'en voulu de se réjouir de cette petite revanche sur Sigrid qui, elle, n'était obéie par personne.
Il réprimanda l'un des serviteurs d'un claquement de langue réprobateur quand il manqua de renverser une innocente plante en pot avant d'aller se poster un peu retrait près de la porte. Au moins, Sigrid savait se servir d'un couteau, peut-être cela lui épargnerait t'il d'avoir à lui couper sa viande. Quoique qu'il se douta qu'elle ne profitera pas du fait d'avoir des gens à sa disposition pour la première fois de sa vie. Dans un défi silencieux de se comporter correctement, il ne la lâchait pas des yeux, épiant le moindre de ses gestes hasardeux.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 12:50

Sigrid avait gardé cette moue boudeuse depuis qu’elle avait quitté la chambre à la rose. Même installée devant un repas comme elle n’en avait jamais mangé, sa mauvaise humeur transparaissait sur son visage dépourvu de maquillage Le dévoilage de ses cuisses n’avait guère eu plus d’effet que celui d’outrer les deux personnes présentes dans la pièce. Elle aurait voulu voir Diego la dévorer du regard, ou tout du moins, si cela le gênait, prendre avec humour son petit jeu. Mais au lieu de cela, il n’avait rien trouvé à faire, si ce n’est de lui parler de comment elle devait se comporter en ces lieux. Et cette Agnès ! Encore cette Agnès ! Quelle plaie que les hommes de la haute-société ! Il n’avait vraiment aucun goût pour les bonnes choses !

- Vous aimez les repas de grand luxe, mais vous vous plaignez à la vue de la cuisse d’une femme. Est-ce si différent de cela ? lui demanda-t-elle en prenant une cuisse de dinde avec sa fourchette et en la lui montrant. On en dévore l’apparence et l’odeur. Puis ensuite on goûte à sa chair.

Elle goûta à la volaille en déchirant un gros morceau, le mâchant avec beaucoup de difficultés. La quantité de viande dans sa bouche était trop grande pour être avalée dans la minute. Et pourtant qu’elle était tendre et parfumée ! Une fois cette bouchée avalée, la jeune femme termina son jeu de provocation sur ces quelques mots, qu’elle accompagna volontiers d’un clin d’œil.

- Après, tout dépend de la cuisson. Il me semble qu’on soit expert ici.

Un sourire prit place sur ses lèvres. Elle alla chercher sans plus de façons son poignard, jetant un coup d’œil amusé à Volpe, et le jeta comme un objet sans valeur au milieu de la table.

- Pour vous satisfaire Monseigneur.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 13:03

La provocation de Sigrid était trop forte et Diego délaissa son sourire obligeant. Jouer était une chose, mais cela cessait quand on allait trop loin. Elle ignorait tout de lui et se permettait de bien singulières familiarités. Las, le jeu devait donc se finir si vite ? C'en était presque dommage. avec une moue de dédain supérieur, il répliqua en se versant du vin.

- Vous êtes donc bien imprudente, Madame. Voulez-vous vous fâcher avec moi ? Je n'ai qu'un mot à dire pour que vous ne soyez plus rien et que le gouverneur vous donne la chasse.
Cessons un peu notre jeu de badinage. Je ne suis pas aveugle au point de ne pas comprendre que vous êtes une souillon. J'ai pris sur moi le pari pour que vous n'étiez pas catin, sans quoi vous m'auriez abordé autrement.
Dites-moi donc, Madame, ce que vous êtes. Et si je n'obtiens pas de réponse de vous dans l'instant, vous n'obtiendrez rien de moi : je veux parler de l'éducation et de la rencontre avec le gouverneur.


L'évêque but une gorgée du vin savoureux et fort, presque gâché par la si peu aimable compagnie de Sigrid.

- Mais je vous accorde toujours le plaisir de loger chez moi et d'agir à votre guise pendant la journée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 13:29

- Qui je suis ? Mais quelle importance, Seigneur Jaminez ?

Sachant pertinemment que le temps lui était compté, la jeune dame ne se fit pas prier plus longtemps. Elle se leva sèchement, se dirigeant à grands pas vers la place qu’occupait son hôte. Elle saisit au passage son poignard d’une main experte. Lorsqu’elle fut à ses côtés, elle fit preuve d’une assurance presque inquiétante pour celui qui ne prend garde. Le poignard resta dans sa main, celle-ci accolée à sa cuisse. Pour l’instant, elle ne se voulait pas menaçante.

- Me croirez-vous seulement ?

Elle soupira puis sourit. Un sourire mauvais, fourbe. Celui d’une tueuse qui n’a plus peur de se salir les mains pour obtenir ce qui lui revient de droit. Et ce n’était pas ce petit noblions qui allait lui mettre des bâtons dans les roues. Bien au contraire, il était le cheval qui tirait la charrue. Assez brusquement elle planta son poignard juste à côté de la main de son hôte, se refusant malgré tout à le lâcher.

- Pirate Monseigneur. Je rectifie. Anciennement pirate.

Puis elle rit. Bruyamment et sans se retenir.

- Alors ? Vous préfériez la catin ? Allez-vous rire de la nouvelle ? Me prendre au sérieux et me livrer au tout puissant gouverneur Winston ? Ou bien penser que j’ai reçu un mauvais coup sur la tête ? mima-t-elle en se frappant légèrement la tempe. De ces lieux je m’en vais lorsque je le souhaite. On ne met pas en prison un pirate. On le pend. Malheureusement, je n’ai pas envie de mourir, finit-elle en récupérant son poignard.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 13:45

Il se retint à temps de rire. La Dame ne plaisantait pas et il ne pouvait que la croire sur parole. Cela ne le choqua pas. Sa première idée fut même qu'elle devait sans doute être la meurtrière des anciens propriétaires. La farce était belle et aurait mérité d'être joué sur les planches des plus grands théâtres.

- Voilà Madame, tout ce que je souhaitais savoir. Nous allons sans doute pouvoir nous entendre. Vous vous fîtes passer pour une belle Dame convenable, je me suis fait passé pour un noble désespéré et faible.
Croyez-vous que l'on a ma place en pleurant sur un amour de jeunesse ? Soyez donc moins naïve.


Avec agilité, il enserra d'un bras la taille de la femme et retint de l'autre la main armée. Diego se pencha à l'oreille et susurra :

- Pour ne plus rien vous cacher, je cherchais à dissiper mon ennui... avec une personne sans scrupules et ayant les moyens de réussir. Vous m'avez semblez convenir.

Il accentua sa prise sur le poignet et pressa plus fort la pirate.

- Et puisque vous aimez tant étaler vos charmes, persuadez-vous que je saurais y goûter avec un plaisir intense. Ce n'est pas dans le haut monde qu'on trouve des cuisses aussi fermes et des coussinets d'amour si prometteurs de douceur.
Volpe ! Viens me tenir cette charmante Dame, qu'elle n'aille pas encore me menacer. J'ai quelques questions et précisions à lui donner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Second personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 14:40

Ce fut rapide. Volpe avait espéré un spectacle plus long mais il tourna court par la médiocrité de leur invitée. Il en aurait presque eu honte pour elle, pauvre femme qui pensait les surprendre, pauvre être qui pensait avoir de l'esprit et répondre subtilement. Il était temps de lui rappeler chez qui elle se trouvait et qu'elle n'avait aucun droit sinon celui d'obéir et de se taire. Mais Diego était extrêmement doué pour remettre les gens à leur place.
Et Volpe était toujours heureux que l'on mette sa personne à profit dans ce genre de situations.
Quand Sigrid sorti son arme, il se raidit, prêt à intervenir malgré l'apparente tranquillité de Diego, et quand celui ci l'appela il était déjà près de lui. Passant ses bras sous les aisselles de Sigrid, il l'immobilisa en lui maintenant fermement les épaules.

_Voilà monsieur, ajouta t-il pour le simple plaisir de faire remarquer à l'insolente que même au service de quelqu'un, il restait plus fort qu'elle.

La seule chose qu'il souhaitait maintenant, c'était que Sigrid ait enfin compris quelle était sa place et qu'elle ne claironnerait
plus d'insanités. Et qu'elle n'essaierait pas de se débattre, car si il maintenant ses bras, Diego n'était pas à l'abris d'un coup de pied ou de genou. Si l'idée de frapper son maître lui traversait l'esprit, si elle osait le moindre geste à son encontre, elle ne s'en tirerait pas à bon compte, mais si Diego venait à recevoir un coup par sa faute, il ne se le pardonnerait pas.

_Je vous déconseille de tenter quoi que ce soit pour vous tirer vous même de ce mauvais pas. Par une de ces passes dont les bandits de votre espèce ont le secret, par exemple.


Dernière édition par Volpe le Ven 16 Sep - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 16:14

Maintenue par Volpe, Sigrid était au bord de la crise de nerfs. L’idée de se débattre, d’injurier, et enfin de répliquer sèchement aux propos de son hôte lui passa par la tête. Mais les menaces de Volpe suffirent à la calmer dans l’immédiat. Il était certes maigrichon, soumis, et d’apparence menue, mais il n‘en était pas moins bon quand il s’agissait d’utiliser sa langue. Sa haine pour lui grandit. Celle qu’elle avait pour Diego également. Elle ne put cependant se retenir de cracher aux pieds du Maître des Lieux, n’allant pas plus loin dans sa tentative de provocation. Renonçant très vite à l’idée de se montrer menaçante, elle lâcha soudainement son poignard qui alla se planter à quelques centimètres à peine du pied gauche de Volpe. Un petit plaisir discret. Son dernier avant bien longtemps probablement.

- Oups. Pardon.

Elle porta ensuite son regard sur Diego. Elle le toisa longtemps, cherchant vainement la moindre petite faille qui pourrait lui permettre de sortir vainqueur de ce duel. Baisser les bras était peut-être la meilleure solution. Finalement, ce fut l’instinct de survie qui la poussa à prononcer ces mots :

- Parce que vous méritez de me toucher peut-être ? lui demanda-t-elle avec sarcasme. Ne croyez-vous pas que j'ai le droit de donner mon avis sur la question, Monseigneur ? Vous êtes bien le premier à dire que je n'ai rien d'une catin.

Elle tenta de trouver du confort en gesticulant, la prise de Volpe était fort peu agréable. Son souffle était court. Peut-être était-ce le fait d’être immobilisée qui la mettait dans cet état ? Quoi qu’il en soit, elle se sentait mal. Une forme de claustrophobie probablement. Et cela ne manqua pas d’accroître sa colère encore un peu plus. Elle était désireuse d'être à nouveau libre de ses mouvements.

- Vous êtes bien meilleur comédien que les pirates eux-mêmes ! Vil menteur ! Petite merde ! Qu’est-ce que vous voulez au juste ? Je vous le donnerai et nous nous quitterons comme si rien ne s’était passé ! Je peux survivre autrement qu’à travers vos sous et vos exigences ! Je n'ai guère plus rien à perdre ! Croyez le ou non !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 2 Sep - 20:09

Après le crachat de Sigrid, l'évêque avait préféré arpenter le salon et se tenir hors de portée de la furie qui se réveillait. Un air de dédain et de mépris s'inscrivait sur ses traits. La colère commençait à faire chauffer son sang.

- Quand cesserez-vous d'agir sans réfléchir ? Quelques soient mes motivations, je vous donne l'opportunité d'obtenir une place dans le haut monde ... et vous me crachez dessus !
Je peux vous libérer. Mais je trouve cela ridicule. Vous n'êtes rien et vous refusez ?
Je peux également prendre votre vie. Ce n'est vraiment pas quelque chose qui me chagrinerait. Pour mon plus grand plaisir, vous êtes seule au monde, personne ne s'inquiètera.


Il se planta en face d'elle, mais à distance raisonnable.

- Dites-moi, maintenant, pourquoi refuser mon offre ? Et ne jouez pas les effarouchées. Vous aurez votre liberté de mouvements. Cependant, il faudra vous montrer plus docile. Peut-être que savoir qu'une invitation a été remise au gouverneur pendant cette soirée, vous mettra un peu de plomb dans la tête.

En quelques pas, l'évêque se trouva au côté de Sigrid qu'il bâillonna de sa main. Il défit en un mouvement le corset simple qu'elle avait tout juste ajusté et ouvrit d'un mouvement sec le haut de la robe, dévoilant ainsi la généreuse poitrine.

- J'imagine que vous êtes mieux ainsi, la respiration plus facile peut-être, lui sussurra-t-il tout en glissant sa main le long des cuisses. Quel dommage que vous ne compreniez pas votre intérêt. Seriez-vous sotte à ce point ? Je croyais les femmes pirates plus entreprenantes, plus fines, plus... douée dans l'art de tromper.

Diego s'éloigna et reprit sa déambulation.

- C'est un art que de se faire passer pour ce que l'on n'est pas. Je vais réitérer mon offre : accepteriez-vous de partager un peu de temps dans ma demeure pour vous permettre d'entrer dans la haute société ? Vous aimez l'argent, le pouvoir et la liberté. Je vous propose une école où apprendre à posséder tout cela. Je vous offre même une entrée en toute beauté.
Seriez-vous à ce point aveuglée par la colère pour refuser ?


Il lui faisait face à nouveau et achevant ces paroles, il déchira sans ménagement la robe, dont le tissu gâché tomba tristement au sol, dévoilant le corps nu de Sigrid.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Sam 3 Sep - 9:25

Il l'humiliait. Sans aucun remord. Il était Maître de tout ce qui était dans sa maison.

Sigrid gardait la tête haute, comme tout pirate se devait de le faire face à l’ennemi. Fière au premier regard, elle se refusait à quitter les yeux tranchants de son geôlier, de peur qu’encore une fois, il prenne le dessus sur elle. Cependant, au plus profond de son cœur, la jeune femme savait que cela était déjà fait. Il la tenait, et son corps avait été le premier à la trahir. Depuis qu’il l’avait mise à nue, elle tremblait comme une feuille. Plus précisément dès l’instant où elle avait entraperçu la large cicatrice de son ventre blanc, triste souvenir d’une blessure qui avait failli lui coûter la vie, et qui n’avait d’ailleurs pas épargné l’enfant. Elle n’avait jamais eu peur de montrer son corps. Alors pourquoi ? Après quelques minutes d’un silence inquiétant, Sigrid baissa enfin la tête, laissant quelques mèches de cheveux recouvrir son visage. Les tremblements de son corps cessèrent dès cet instant.

« Je peux également prendre votre vie. » « Vous êtes seule au monde. » « Personne ne s’en inquiétera. »
« Il faudra vous montrer plus docile. » « Seriez-vous sotte ? »


Les paroles de Diego raisonnaient dans sa tête et faisaient mal. Inquiétantes, troublantes, véridiques. Elles étaient comme l’arme que l’on plante dans l’abdomen. Douloureuses et aiguisées. Elles laissaient des marques indélébiles. Elle ne voulait pas mourir. Ni partir plus pauvre et détruite qu’elle ne l’était à son arrivée ici. Alors d’une voix faible mais ferme, elle répondit favorablement à son interlocuteur, ne cherchant désormais plus à se débarrasser de Volpe.

- Non. Je n’ai plus aucune raison de refuser. Si vous avez pu réduire en miettes cette superbe robe sans aucun remord c’est que vous avez les moyens de m’emmener vers les plus hauts sommets de la bonne société, n’est-ce pas ? C’était cela que vous vouliez me prouver en me mettant à nue ?

Enfin un faible sourire prit place sur ses lèvres. Il était peu sincère, peu confiant. Sigrid releva légèrement la tête, plantant son regard dans celui de Diego. Avec une pointe de sarcasme elle ne put s’empêcher de le provoquer une dernière fois peut-être. Elle était nue ? Et alors ? Autant que Monsieur soit satisfait ! Il en sera peut-être moins désagréable. Elle espérait ne plus avoir à subir cela à l'avenir !

- A moins que la scène que vous venez de me faire n’avait que pour but de me faire regretter de ne pas avoir porté les trois espèces de jupons que j’ai laissé dans la salle d’eau. Hum ? Ou encore, peut-être que la fameuse gentille et douce Agnès dont vous m’avez parlé a récemment refusé de partager votre couche…dit-elle avec mesquinerie. Seriez-vous complexé ? Une vengeance à travers moi peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Dim 4 Sep - 21:47

Sigrid se montrait plus raisonnable et avait bien compris qu'il n'y avait plus aucune issue pour elle. Diego s'en réjouit et un sourire affable et sincère lui vint. La comédie avait assez duré, même s'il l'aurai volontiers continuée. La femme en revanche ne lui avait pas laissé le choix. L'évêque s'éloigna, ouvrit une malle et en sorti une cape sombre. La pirate achevait de l'invectiver. Il lui passa le tissu sur les épaules, après avoir fait signe à Volpe de la lâcher.

- Il n'y a pas d'Agnès. Il n'y a pas de vengeance. Il n'y a qu'un ennui certain et l'envie de trouver une femme plus intéressante qu'une catin ou une riche héritière capricieuse à mettre dans son lit.
Comprenez-le ou non, ça n'a pas d'importance. Vous souhaitez rencontrer le gouverneur et obtenir quelque chose de lui ? Je vais vous y aider. Vous n'avez rien de ce qu'un homme comme lui pourrait attendre de vous.


Diego posa sa main sur une des épaules sans chercher plus de contact et l'entraina de nouveau vers sa place.

- Rasseayez-vous ! Nous avons encore à discuter. Si j'ai bien compris vos propos, vous avez abandonné vos activités de piraterie. Puis-je en connaître les motivations ? Et que recherchez-vous aujourd'hui ? Pensiez-vous vivre comme cela dans la capitale : sans rien ?

Il s'était rassis en l'interrogeant. Pour lui, le combat était fini. Elle n'était plus qu'une marionnette qu'il souhaitait voir jouer. Certes, il y avait du travail pour transformer cette bête sauvage en papillon urbain et précieux. Son courage, sa témérité, sa beauté qui se laissait deviné, le persuadait d'avoir fait le bon choix. Il claqua dans ses mains pour que l'on apporte les desserts : petites pâtes de fruit, pâtes d'amande, fruits confits et fruits secs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Lun 5 Sep - 7:41

« C’est idiot un noble », disait volontiers Kross, son partenaire de Voiles, lorsqu’il achevait de sa lame les derniers survivants d’une famille de la haute noblesse.

Sigrid n’en pensait pas moins. Elle les trouvait étranges de part leurs manières de penser. Ils rêvaient au meilleur, alors qu’ils possédaient déjà tout : le luxe, la position avantageuse, et des repas consistants matins, midis et soirs. Et pourtant ils ne semblaient jamais satisfaits de ce qu’ils possédaient, Diego n’étant qu’un exemple parmi d’autres. Lui, ce qu’il lui manquait, c’était une compagnie différente de celle qu’il avait au quotidien. Celle d’une femme capable de le satisfaire, mais qui ne soit ni une catin, ni une enfant aux caprices très vite agaçants. Le fait de savoir qu’il la désirait lui arracha un sourire de satisfaction. Ce n’est que lorsqu’elle se décida à répondre aux questions de son hôte qu’il lui fût retiré. Elle s’emmitoufla dans la cape noire, puis parla d’une voix éteinte. Il n’y avait ni provocation, ni insolence. Juste une attitude fermée et soumise.

- Ce n’est pas vraiment moi qui aie décidé d’abandonner la piraterie. Du moins pas au début. Je travaillais sur l’Impériale, en tant que Maître Voilier. Je suppose que vous connaissez ce bateau. Il est tristement célèbre ici…On ne dénombre plus le nombre d’habitants morts sous la lame d’un des membres de l’équipage. Passons.

Elle soupira, puis détourna le regard.

- L’Impératrice m’a jeté dehors. Une vieille blessure me faisait terriblement souffrir lorsque je fournissais un gros effort, lui avoua-t-elle en portant sa main à son ventre. Jusqu’à maintenant, j’ai su l’ignorer et continuer ma tâche. Mais un jour, j’ai fini alité. J’ai perdu mon sang froid. Mon respect pour l’Impératrice. Je suis devenue insolente envers la personne la plus importante des mers de Fändir. Notamment le jour où elle a égorgé mon compagnon. Son père le jette aux abimes, le laissant dépérir seul sur une île pendant près de six ans. Sa fille le tue sans aucune pitié alors qu’il sort à peine d’un long calvaire. Trouvez l’erreur. Alors devant ma colère et mes problèmes de santé, elle n’a pas hésité longtemps. « Je ne veux pas mettre en danger mon équipage à cause d’un membre défaillant » m’a-t-elle dit. Vous connaissez la suite de l’histoire. C’est comme ça que je me suis retrouvée ici.

Elle se mordit les lèvres, sentant la colère monter peu à peu en elle.

- Mais ça ! continua-t-elle en retirant son gant et en désignant le tatouage à son poignet. Ça on ne me le retirera jamais ! Il me suivra toute ma vie, même si je prends la sage décision de cesser mes crimes ! Même après …même après dix sages années, je risquerai toujours la potence…
Je n’ai rien demandé. Je ne suis pas venue ici par pur plaisir, Monseigneur. Mais je ne suis pas venue sans rien également. J’avais de quoi tenir une année. J’ai bien sûr réfléchi à toutes les manières possibles de gagner convenablement ma vie. Je visais chasseuse de Primes, avant que vous ne croisiez ma route, bien évidemment. Maintenant, ce que je veux, c’est devenir une grande dame ! Vivre sans craindre de ne plus pouvoir me nourrir au lendemain. Et j’ai aussi quelques comptes à régler ici. Mais ça, ça ne regarde que moi.


Elle croisa les bras, ignorant pour la première fois la présence des pâtisseries. Elle avait mieux à faire.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Mer 14 Sep - 12:38

Le récit mélodramatique de Sigrid n'empêcha pas Diego de se servir des douceurs que les serviteurs avaient apporté. Il se réjouit même, lorsque l'on apporta le vin sucré pour finir le repas. La femme ayant fini, il se cala dans son siège.

- Votre histoire ne me touche pas, mais je suis rassuré : vous êtes capable de tout. Cela me suffit amplement. Chasseuse de primes ? Je vous offre un poste d'intrigante. Vous serez logée, blanchie, nourrit dans ma demeure.

Il sourit comme un fauve, enfin assuré qu'il avait gagné la manche.

- J'ai pu comprendre que vous n'aimiez pas les ordres. Je dois vous apprendre que nous avons toujours à obéir à quelqu'un ou du moins, on ne peut pas vivre sans faire des arrangements avec d'autres personnes. C'est ainsi. Il y a bien plus mauvais maître que moi, à commencer par cette catin des mers que vous serviez !

L'évêque se leva et tourna dans son salon.

- Je pense que l'affaire est entendue. Je ne vais pas tarder à recevoir une réponse du Gouverneur. Il ne nous restera donc plus qu'à faire de vous une Dame de la haute société. Je vous inventerai une vie, un passé.
Quant au tatouage que vous affichez, nous saurons ... l'utiliser à notre avantage.


Il s'approcha de son hôte et saisit sa main.

- Prenez votre revanche sur la vie et ne faites pas de moi votre ennemi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Mer 14 Sep - 19:56

Elle le regardait. Il la regardait lui aussi. Et cela ne semblait jamais vouloir en finir.
Finalement ce fut Sigrid qui perdit le duel. Un silence cru et froid s’installa très rapidement et la jeune Dame n’était pour le moment pas prompt à le briser. Elle ferma un instant les yeux, presque apeurée à l’idée de les rouvrir. Et lorsqu’elle accepta enfin de revoir la faible lumière des bougies, ce fut pour détourner le regard. Légèrement tremblante, elle n’esquissa aucun geste violent, ni ne se défit de l’emprise de Diego. Etrangement, elle chercha même une forme de réconfort dans cette main. De toute manière elle n’avait personne d’autre pour la soutenir dans l’instant. Non. Elle n’avait personne tout court, si ce n’est cet homme. Qu’allait-elle perdre dans cette histoire ? Elle avait déjà été humilié, mise à nue et menacée de mort. La suite des évènements pouvait-elle être pire ? Elle n’allait probablement pas tarder à le savoir. Et si les choses ne lui plaisaient pas, elle pouvait très bien fuir un soir et ne plus donner signe de vie. En espérant que Diego ne s’acharne pas à la retrouver car elle y perdrait des plumes.

Sans un mot elle se leva, ne lâchant point la main de Diego. Elle s’efforça de sourire. Ce n’était pas le moment de se laisser anéantir par les évènements ! Elle avait connu bien pire, surtout au service de celle que Diego appelle : « cette catin des mers » ! Finalement elle parvint à reprendre ses esprits. D’une voix presque aguichante, elle ne put résister à l’envie de provoquer de nouveau son hôte.

- Alors comment dois-je vous considérer Monseigneur ? Comme un ami ? Un amant ? Un protecteur ? Votre intérêt pour mes cuisses et ma poitrine me laisse perplexe ! lui lança-t-elle en retenant un fou rire. Il existe bien dans votre monde une femme capable de mieux que moi quand même ! Elle changea soudainement de ton : Alors est-ce encore un mensonge, ou bien cherchez-vous à obtenir mon consentement et ma soumission en vous montrant plus audacieux que vous ne l’êtes en réalité ?

Elle se déroba, serrant contre elle la cape qui lui avait été offerte. Elle était visiblement offensée, alors que son premier but avait été de reprendre le dessus. Elle n’était plus capable de rien ce soir, épuisée comme elle était. Elle pivota légèrement, boudant plus qu’elle ne souriait. Les choses n’allaient pas comme elle l’avait désiré. Mais le but à atteindre était le même après tout. Il lui suffisait de s’habituer aux nouvelles méthodes et tout se passerait pour le mieux.

- Chaque Maître que j’ai eu n’a jamais valu la peine que je le serve. Alors pourquoi cela changerait ? Le premier a essayé de me tuer, la deuxième m’a renvoyé. Et vous ? Qu’allez-vous faire ? Je serais tentée de dire : m’humilier à chaque fois que j’oserai m’opposer à vous !

La tête lui tournait. Elle savait que si elle s'allongeait ou tombait, elle ne serait plus capable de se relever. Ses pensées s’entrechoquaient. Elle ne savait plus quoi penser de tout cela.

- Après un si gros mensonge que le votre, comment puis-je vous faire confiance ? Je ne sais même pas ce que vous voulez réellement de moi, si ce n’est une bonne compagnie. Mettriez-vous en danger le gouverneur en personne pour vos intérêts personnels ?

Elle se mordit les lèvres. Plus elle parlait, plus les erreurs s’enchaînaient. Diego n’était pas censé connaître le fond de ses intentions.

- Je suis fatiguée. Rendez-moi ce qui m’appartient, demanda-t-elle en désignant le poignard planté dans le sol, et laissez-moi aller prendre du repos je vous prie.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Jeu 15 Sep - 8:11

Diego retint un soupir de lassitude. Il réajusta ses manches et examina le petit animal sauvage qu'il avait recueilli.

- Ne jouez pas avec moi, vous perdriez assurément. Gardez donc votre poignard, si cela peut vous apporter un réconfort. Mettons-nous d'accord : votre avis sur les aristocrates ne m'intéresse pas. Je vous humilierai si cela est nécessaire, pourquoi m'en faire le reproche ? Seriez-vous ingrate ? Et ne parlez pas de liberté, elle n'existe pas.

L'évêque détailla sans scrupule la femme pirate et eu une moue d'appréciation.

- Vous avez du charme et vous le savez. Utilisez donc vos atouts pour obtenir le pouvoir, plutôt que de vous plaindre de moi. Et si cela vous plaît de douter de moi et de mon audace, vous apprendrez rapidement ce qu'il en est.
Séduire en faisant la cour est simple, tromper sur sa nature l'est bien moins.


Il fit virevolter sa main comme pour la saluer et se détourna pour sortir du salon.

- Rejoignez votre chambre et reposez-vous. Votre journée de demain vous appartient, j'ai des affaires à régler.
Volpe, tu me rejoins dès que tu as fini.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Second personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 16 Sep - 19:21

Faible et pitoyable femme. Si elle pensait émouvoir Diego avec ses petites misères de petite personne de petite âme, elle s'était de nouveau leurrée. Enfin, cela ne l'étonnait plus guère maintenant, et cela finissait même par être un peu redondant, mais il était passé maître dans l'art de l'impassibilité et rien dans son attitude ne trahi à nouveau l'ennui mortel qui était le sien. Bien heureusement, Diego était toujours aussi resplendissant, tel le prédateur se mouvant avec grâce dans son élément, il se jouait de sa proie maladroite avec le mépris irrésistible dû à son rang.
Ô qu'il aurait aimé qu'il agrémente cette victoire d'un ordre discret qui aurait pleinement satisfait l'homme de main. Mais il se contenta de flatter Sigrid à propos de ces charmes que Volpe n'avait pas constatés. C'était simple, il ne trouvait aucuns charmes aux femmes femmes qui plaisaient ordinairement à la gent masculine. Ni aux femmes dans leur ensemble en règle générale. Mais si elle plaisait suffisamment à Diego pour qu'il poursuive dans son idée de lui fournir gîte, couvert et éducation, elle lui devrait plaire aussi. Dans le pire des cas, il ferait semblant.

_Bien Monsieur.

Le rejoindre était une perspective beaucoup plus attrayante qu'escorter Sigrid jusqu'à ses appartements et il se décida donc à y mettre un peu d'amabilité qu'il espérait naturelle. Cette fois c'en était fait, elle resterait ici. Ramassant délicatement les gants qui lui avaient été retirés, il se redressa en peignant un sourire sur son visage de marbre. Cette expression ne lui était guère naturelle et un instant, il pensa avec amusement que sa capacité à n'afficher aucune émotion venait du fait qu'à force de s'y astreindre, les muscles de son visage avaient fini par se figer de manière définitive.

_Je vais vous raccompagner jusqu'à vos appartements mademoiselle, et je vous aiderez à y passer une nouvelle tenue si vous le voulez bien. En espérant qu'elle connaisse un sort moins tragique que la précédente, ajouta t-il en jetant un regard navré aux lambeaux bleus éparpillés sur le sol.

Agitant la main pour faire signe à l'un des serviteurs ayant apporté les plats de venir ramasser ce qui restait de la robe sans même le regarder, il précéda Sigrid jusqu'à sa chambre dont il lui tint la porte. La question était de savoir si elle avait retenu la leçon et si elle accepterait qu'il l'aide à revêtir une tenue pour la nuit.
Elle avait accepté l'aide de Diego, elle serait obligée d'accepter également ce qu'incluait sa manière de vivre. Elle n'avait pas le choix. C'était délicieux.
Encore meilleur qu'un biscuit à la crème aux amandes.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 16 Sep - 22:50

Ce qu’elle ressentait à l’égard de Diego n’était que mépris et dégoût. Les joues en feu, le cœur battant, elle rejoignit la chambre en silence, laissant Volpe prendre les choses en main, comme le lui avait ordonné son Maître.
Si la situation s’y prêtait. Si son avenir incertain n’était pas en jeu. Si cet homme au regard tranchant ne la tenait pas par de solides chaînes, elle aurait ri de son audace inconsciente. Mais ici, les choses ne se passaient pas ainsi. Ici Diego guidait. Ici Diego commandait. Ici Diego exigeait. Ô vaines plaintes que les siennes ! Pour le moment elle ne pouvait rien. Il lui fallait suivre et obéir. Tout simplement. Cette perspective de soumission l’emplit d’une intense frustration : et la frustration grandit, comme la rage d’un animal sauvage et rêveur de liberté, qui se serait vu enfermé dans une cage aux barreaux d’or. Le regard scrutateur de Volpe lui rappela la triste réalité : « Ce n'est pas l'impression de liberté qui est illusoire, c'est la liberté elle-même. »

D’une voix railleuse elle ne put s’empêcher de dire :

- Je ne laisserai plus jamais un homme me dévêtir ainsi ! S’il voulait me voir nue, il n’avait qu’à demander ! Je n'avais pas besoin que l'on déchire ma robe de manière aussi grotesque !

Splendide mensonge.

- Il jette l’argent par les fenêtres. Humilie sans aucun remord. Il crache sur ma personne. Aucun pirate ne laisse impuni un tel acte ! Quiconque m'aurait ainsi porté préjudice aurait vu sa gorge tranchée !

Etonnante vérité.

- Alors expliquez-moi pourquoi je suis encore là et non en train de prendre mes jambes à mon cou pour quitter les lieux au plus vite ? demanda-t-elle, désespérée. Je doute qu'il parte à ma recherche qui plus est !

Sigrid resserra autour d’elle la pièce de tissu qui couvrait son corps dénudé. Quel abruti que cet homme ! Quel chien de garde que ce Volpe ! Ils se valaient bien tous les deux !
Encore secouée par les évènements, la jeune femme ne montra tout d’abord aucun signe de soumission. Elle s’assit tout simplement sur le lit, détourna le regard et bouda. Ses pensées voguaient partout, si bien qu’elle eut très vite mal à la tête. Elle fut prise d’un léger vertige, bailla deux ou trois fois et sentit ses membres s’engourdir. La fatigue prenait peu à peu le dessus. Si elle s’allongeait, elle était certaine de s’endormir dans l’instant pour ne se réveiller que demain, tard dans la matinée. Peu désireuse de dormir vêtue d’une simple cape, elle leva finalement la tête et fixa Volpe. Avait-elle seulement le choix ? Elle s’imaginait déjà maintenue par une bonne dizaine de domestique si elle refusait de se vêtir comme l’exigeait le Maître des Lieux. Situation ridicule, voire humiliante à son goût. Elle déglutit et prononça doucement ces quelques mots :

- Faites comme bon vous semble. Je suis trop fatiguée pour ressentir le moindre plaisir à l’idée de me battre avec vous.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Second personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Sam 17 Sep - 15:47

Se sentait-elle obligée de lui faire part de ses réflexions ? Elles l'intéressaient si peu, et entendre cette drôlesse juger Diego sur des critères basés sur sa misérable existence qu'elle jugeait sûrement au dessus de toutes les autres n'améliorait pas les disposition dans lesquelles il se trouvait à l'égard de sa petite personne. Et visiblement, elle n'avait pas compris grand chose. A part qu'elle était déjà complètement dépendante du maître, et peut-être plus que lui même. Comme quoi on pouvait toujours envisager la position de cette pauvre femme de manière agréable.

_Sans doute êtes vous encore ici parce qu'en vous même, vous savez bien que c'est la seule manière pour vous d'atteindre vos objectifs. Vous êtes intelligente et avait compris qu'il faut parfois s'agenouiller pour mieux se relever, malgré le coup qu'y prend votre fierté.

Ses propres paroles lui brûlaient la langue. Flatter cette femme, quelle horreur sans nom ! Il espérait qu'elle appréciait la chance qu'elle avait de recevoir un compliment de sa part, elle en remercierait Diego, cela lui coûterait de recommencer. Vanter l'intelligence de la gent féminine...dans quelles situations son maître ne le mettait-il pas !

_Vous avez l'air épuisée madame.

Pour la seconde fois de cette soirée, Volpe eu la liberté de choisir pour elle la tenue que porterait Sigrid. Avec une indifférence manifeste pour toutes les robes que contenait l'armoire sombre, il en tira une légère robe de nuit blanche aux manches transparentes qu'il lui fit passer après lui avoir retiré sa cape. Elle se montrait bien plus docile que précédemment et, sans qu'il en ait vraiment conscience, il avait pitié d'elle qui ne savait visiblement pas ce qu'elle valait -pas grand chose il était vrai- ni où elle allait.

_Je comprends que cette journée ait été éprouvante et que vous souhaitiez y repenser au calme mais ne tardez pas à chercher le sommeil ou vous risquer de vous réveiller à une heure inconvenante. Si vous avez besoin de quoi que ce soit.

Il laissa sa phrase en suspend, elle avait très bien compris et lui n'avait nulle envie de dire qu'il était à sa disposition. D'ailleurs cela n'aurait été qu'à moitié vrai, il n'y avait qu'une personne dont il soit à l'entière disposition, et elle l'attendait par ailleurs.

_Bonne nuit madame.

Refermant la porte derrière lui, il abandonna son sourire contraint avec soulagement et prit le chemin des appartements de Diego à grandes enjambées. Il 'attendait très certainement pour lui donner de nouvelles directives concernant leur invitée mais il avait bien peu de raisons de penser qu'elles soient distrayantes ou plus agréables que les précédentes. En frappant à la porte du bureau du sieur Jaminez, il se demandait encore si il ne pourrait pas lui faire passer son intérêt pour Sigrid en trouvant une autre femme susceptible d'éveiller davantage sa curiosité.

_Monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Jeu 29 Sep - 13:04

Diego était assis à son bureau, buvant un verre de vin à l'éclat sombre. Ses yeux exprimaient un mécontentement certain. Toute la rage qu'il avait retenue la journée pour faire bonne figure devant Sigrid, revenait au galop et submergeait son esprit.

- Tu n'es pas satisfait de ma prise, n'est-ce pas ? Tu n'exprimes jamais rien, mais je sais lire en toi quand même. Tu transpires de ton mépris et de ta haine.
Je ne vais pas te le reprocher : c'est une ordure. Mais admets que la prise est belle. Elle ne pourra que m'obéir, non ? Un peu comme toi mais dans un autre registre.


Un sourire diabolique s'inscrit sur ses lèvres, le regard de fauve se posa sur sa nouvelle proie.

- Tu ne dis rien, mon adorable petit Volpe ? Serais-tu jaloux des jolies cuisses fermes de ma nouvelle amie ? Ou bien regrettes-tu de ne pas avoir autant de cicatrices pour m'exciter ?

Le prélat se leva d'un bon et rejoignit son homme de main en quelques pas. Il lui redressa son visage, examinant cet homme qui le suivait où qu'il aille et qui supportait tous les sévices qu'il lui infligeait.

- Dis-moi, Volpe, qu'a-t-elle ? Comment est-elle ? Quel secret ? Quelle peur ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Jeu 29 Sep - 22:10

Sigrid poussa un léger cri lorsqu’un hurlement lointain se fit entendre. Un domestique prit de ses nouvelles tout en restant soigneusement près de la porte, l’information qu’il ne s’agissait que d’un chien errant. La réaction de l’ancienne pirate ne se fit pas attendre : elle le jeta dehors en le bombardant de tous les objets qui lui tombaient sous la main, dont une dizaine de coussins et un vase fort précieux, qui s’écrasa contre une porte fermée dans la hâte. L’eau qu’il contenait dégoulina lentement le long du bois lisse, finissant sa course sur le petit tapis placé là, au milieu des roses pourpres.

La nuit était déjà bien avancée. La chambre était baignée d’une douce lumière argentée, lorsque les nuages n’emprisonnaient pas la lune ronde. Sigrid se demanda si toute la maisonnée dormait, puis finalement chassa cette question de son esprit. Qu’il meurt donc de fatigue, ce petit noblions arrogant ! Enfouie sous la couette épaisse, écoutant le chant des corneilles et du hibou, la jeune femme finit par trouver que la chambre dégageait une senteur toute particulière. Et cette dernière était apaisante. Malgré tout, elle était persuadée que la nuit serait courte. Elle ne se sentait pas encore chez elle dans ce lit, la froideur des draps et l’obscurité de la nuit ne l’aidant pas à s’habituer à son tout nouvel environnement. De plus, Diego et son serviteur l’avaient énervé pour les jours à venir. Elle allait devoir trouver un moyen d’apaiser sa colère au plus vite, si elle ne voulait pas subir la colère du Maître des Lieux et être dénoncée aux autorités locales. Elle soupira longuement puis s’allongea et ferma les yeux. Le sommeil la faucha rapidement, contrairement à ce qu’elle avait imaginé. Malheureusement le début de sa nuit se résuma en une succession de cauchemars.

Diego était la source de ses songes. Dans aucun de ses rêves elle ne gagnait. Quoi qu’il arrive, elle finissait tuée, emprisonnée ou soumise à son emprise. Lassée de ne pouvoir trouver la paix, elle renonça au sommeil et rejoignit la fenêtre dans l’espoir de calmer ses craintes. Elle transpirait d’angoisse. Alors elle respira l’air frais du dehors pendant de longues minutes. Lorsqu’elle referma les fenêtres, ce fut pour allumer une bougie et lire un livre qu’elle avait trouvé sur l’étagère. Elle ne comprenait pas tout, n’ayant reçu qu’un très faible enseignement de ce côté-là. Mais au moins, elle put s’occuper pour un long moment.

Dans les couloirs, elle pouvait entendre les domestiques s’afférer à terminer leur travail.

- Combien de temps vais-je devoir vivre ici, à supporter le moindre de ses caprices ? se murmura-t-elle pour elle-même.

*Je verrai bien après tout. Ses intentions sont floues, il n’a fait que montrer …de l’intérêt envers mes cuisses et ma poitrine. Je dois privilégier cette rencontre avec le gouverneur. Mon confort personnel et la façon dont on me traite ici passent après. J’ai connu bien pire au sein des pirates…Espérons que les choses ne soient pas plus dangereuses ici qu’elles ne le sont là-bas. Sinon je suis fichue !*
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Second personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Sam 8 Oct - 19:12

Volpe écouta son maître traiter Sigrid d'ordure avec une indicible satisfaction. Il avait presque eu peur qu'il ne lui trouve quelques qualités, voilà qui était pour gommer tout son énervement. La question restait de savoir si Diego parlait tout à fait sérieusement ou sur le coup de sa colère, auquel cas ses projets de mettre leur invitée à la porte étaient dangereusement compromis. Il n'y avait rien à rétorquer à Diego, d'ailleurs ne semblait il rien attendre, mais il aurait adoré aller dans son sens pour attirer sa mauvaise humeur contre lui.

En réponse au sourire de son maître, le sien fut discret et amusé bien qu'il baissa légèrement les yeux comme pour reconnaître une erreur de jugement. Un frisson lui parcouru l'échine quand Diego l'obligea à relever la tête et il se demanda comment Sigrid aurait réagi à un tel geste.

_Mon maître est tombé sous le charme de beaucoup de femmes déjà mais aucune ne l'a suivi plus d'une année. Il me semble que c'est bien à elle de m'envier.

Non, elle n'était pas prête de le rendre jaloux. Son sourire se fit un peu plus franc. Il faut croire qu'il aimait être malmené. Il fut également de courte durée dès qu'il ne fut plus le centre de l'attention de Diego et son visage se tordit en un rictus dégoûté, comme s'il venait de mordre dans un fruit pourri.

_Elle n'a aucun secret. Elle essaye de se rendre mystérieuse pour attiser votre intérêt mais en réalité, elle vous a sans doute tout dit au dîner, elle n'a plus rien à cacher. Sans doute s'imagine-t-elle que son récit larmoyant vous a ému. La seule chose que j'ai pu observer qui puisse vous satisfaire est qu'elle semble prête à mettre son orgueil de côté pour parvenir à ses fins. C'est tout.

Il ne voulait pas prendre parti et annoncer simplement ce qu'il savait, mais il avait été incapable de se gouverner et cela le mettait dans une rage folle contre lui même. Les lèvres pincées, il ne pouvait plus qu'attendre que Diego décide de ce qu'il devrait faire ensuite, mais il n'avait plus guère d'espoir que ce fut de la traîner dehors.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Mar 11 Oct - 12:47

Diego n'apprécia pas le zèle que mis Volpe pour rabaisser Sigrid. Certes, il n'avait aucune estime pour cette dernière, mais le manque de soumission de son domestique ne fit qu'accroître sa colère.

- Je ne veux pas de ton avis. Je veux que tu dépouilles ce qu'elle est devant moi. Sous-entends-tu que je puisse mal juger cette personne ? C'est peut-être toi qui n'a plus rien à m'apporter et qui cherche à détruire les nouveautés que je trouve.

Le jeune évêque fit glisser sa main sur la joue du bel homme, lui sourit et enfonça ses ongles dans le même mouvement dans la douce chair.

- Tu mérites d'être puni, non ? Tu as déjà oublié que je suis ton maître ? Il y a quelques années, tu étais aussi misérable qu'elle, pire peut-être, car tu n'avais même pas de passé glorieux et sanguinaire.

Il gifla Volpe avec brusquerie.

- Puis-je t'aider à te souvenir de ta condition ? N'as-tu rien à répondre ?

Diego déchira l'habit austère mais riche de son homme de main, et après s'être muni d'une cravache, il commença de lui lacérer le torse sans retenue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Second personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Jeu 27 Oct - 10:46

Aussi étrange que cela puisse paraître, la douleur était un -agréable n'est peut-être pas nécessaire- échappatoire. Il s'était toujours évertué à ne jamais laisser le moindre cri franchir ses lèvres en réponse à son mal physique, quelle qu'en fut la cause d'ailleurs, et c'est dans ce genre de situations qu'il s'en félicitait. Concentrer ses efforts sur un moyen de rendre sa punition plus supportable avait chassé Sigrid de son esprit. Et de celui de Diego visiblement, ce dont il ne pouvait que s'enorgueillir. Ce n'était pas le moment d'émettre un quelconque avis contraire, mais le "glorieux" passé de pirate de Sigrid resta désagréablement logé au creux de son oreille. Certes il n'avait pas été sous les ordres d'un bandit, femme de surcroît, mais il avait toujours su respecter ceux qui le méritaient. Ce qui était loin d'être le cas de Sigrid.

_Je peux répondre sincèrement ou répondre respectueusement.

Et le sien parfois.

_Mon maître a toujours raison de faire ce qu'il fait puisque Dieu a fait de lui son porte-parole.

Mieux valait avoir une bonne raison d'être battu que d'être frappé pour presque rien. Sous ses airs sérieux, il aimait bien jouer, surtout quand Diego lui donnait de quoi. Et c'était aussi un bon moyen de lui faire oublier sa bête de foire un moment. Oui, en définitive, il n'y avait que des aspects positifs à ne pas s'écraser comme il avait presque été tenté de le faire. Presque, parce que quoi qu'il en dise, il avait une fierté à flatter autre que celle de son maître.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV] Ven 4 Nov - 9:23

L'audace deVolpe enflamma l'esprit du jeune évêque. Il avait cessé de le cravater, mais ce sont les ongles soignés de sa main délicate qui déchirèrent le torse musclé. Ce n'était pas la première fois. On pouvait voir en certains endroits de légères marques plus foncées, souvenir d'autres griffures.
Volpe était plus grand que Diego, plus fort également. Mais le jeune homme savait son homme de main soumis. Pourtant quand un excès de rage le prenait, sa force semblait décupler. Le sang battait à ses tempes et l'aveuglait. Diego Jaminez n'avait pas été aussi violent depuis leur départ de l'Ancien Monde. Il jeta à terre Volpe. C'était-il laissé tomber, en soumission ? L'idée qu'il puisse avoir pitié de sa personne ne fit qu'accentuer la colère du prélat qui fouetta le dos sans aucun ménagement.

- Tais-toi ! Tu n'es rien ! Tu ne vaux rien ! Comment oses-tu me juger ?! Mon pouvoir est justifié !

Diego frappait toujours, sourd à toute demande. La haine, le goût de la domination le rendait fou. Cela faisait plus d'un an. Dans on autre monde, lorsque la soif de sang le prenait, il attaquait un vieil ennemi pour en découdre. Parfois il cherchait délibérément la dispute avec quelques nobliaux ivres dans un troquet. Le sang coulait et une vie s'échappait bien souvent.
Mais à Assecia, rien de tout cela n'était possible. Il n'avait pas encore assez de poids dans la ville. Son nom ne lui apportait que le respect circonspect de la colonie. Rien d'autre.
Du sang gicla au visage de Diego, produisant un choc. La vue lui revint : Volpe, étendu sur le sol, inerte, ne semblait plus respirer. Du mains, c'est ce que cru le jeune évêque. Le dos était lacéré et le sang perlait par les multiples fentes. Le carrelage sombre était taché de sang mêlé à la sueur.

- Volpe... dit-il dans un murmure. Diego d'un pas chancelant, vint s'accroupir près de la tête. Il respirait encore. Le prélat soupira de soulagement. Il glissa ses doigts dans la chevelure emmêlée.

- Volpe, mon cher Volpe, que t'ai-je donc fait ?

Assis à même le sol, il attendit que son homme de main reprenne conscience. Alors seulement, il se leva, lui tourna le dos, prenant de la distance.

- Je vais appeler quelqu'un pour t'aider à te soigner. Va dormir dans la chambre verte. Je viendrai te chercher demain matin.

Diego Jaminez tira sur le cordon de passementerie rouge et or. Une domestique entra rapidement et ne fut pas plus surprise de la scène. Le jeune homme lui tournait le dos et ne se retourna que lorsqu'il entendit la mère Pazina fermer la porte. Alors seulement, il s'enfonça dans un large voltaire et se prit la tête dans ses mains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une proie de choix [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Une proie de choix [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Choix de Sponsors #2
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Le choix des semis-elfes
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: ASSECIA  :: Les beaux quartiers :: Demeures et commerces-