AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

_______________________________________________________________________________

Partagez|
0

Que dois-je faire ? [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Que dois-je faire ? [RP Solo] Dim 24 Avr - 13:39

Le cimetière d'Assecia. Endroit sombre et lugubre. Endroit synonyme de mort et de rédemption. Endroit isolé de toute vie. Endroit où la joie de vivre est omniprésente dans le cœur de sa population disparue. Le cimetière Assecia, ce n'est pas là que vous viendriez passer vos vacances. D'ailleurs, les seuls habitants de cette ville macabre à l'odeur aussi turpide que moite, étaient ceux, qui, en ce moment-même, mangeaient les pissenlits par racines. Alors les courtoisies entre voisins… on préfère les modérer par manque de disponibilité. Pourtant, chaque jour cette place est lieu de rencontres, des hommes et des femmes qui vont et viennent dans des allers retours incessants, proférant des oraisons funèbres à tout va dont les palabres emplissent l'atmosphère d'une morosité léthargique, n'arrangeant rien à son paysage sinistre. Des tombes, des caveaux, des cryptes, et ceux sur des aunes et des aunes à la ronde, alignés les uns aux autres dans des rangs départagés par des classes sociales disparates. Un labyrinthe de sépultures en tout genre et de toute taille. Certaines étaient abandonnées par des familles maintenant entièrement disparues, ou si pauvres qu'elles avaient délaissé derrière eux la tristesse et la misère d'un souvenir oublié. Celles-là étaient aussitôt envahies par les mauvaises herbes, et finissaient par disparaître dans la végétation pernicieuse de la plaine. D'autres, au contraire, resplendissaient d'une fraîcheur nouvelle, entretenues et fleuries par la riche descendance que les aïeuls avaient léguée au continent. Ils profitaient des services de valets et domestiques afin de rendre hommage à leurs illustres ancêtres, ou proches défunts qui furent si chers à leur cœur. On retrouvait parmi eux, un mausolée au nom de De Palombrie. Ici reposent les membres trépassés de cette riche bourgeoisie. Ici, reposent deux corps placés avant l'heure, celui d'une mère et d'un fils, dont les morts prématurées avaient changé à jamais la vie de toute une famille, un père et une fille qui ne les reverraient plus. Emportés loin de leurs yeux, leur cœur restait meurtri d'une affliction sourde qu'ils voulaient oublier. En vain. Dans leur solitude, père et fille empruntèrent des chemins différents, espérant ainsi que leur route ne se verront plus s'entrecouper. Mais le destin se joue des hommes, quel avenir va-t-il réserver à ces deux là ? Que se passera-t-il le jour où ils se retrouveront face à face dans un ultime affrontement ? Ah, cela, seuls les protagonistes de la fortune pourront le décider… En attendant, ils vivent sous le regard bienveillant de leurs semblables défunts. Bâti dans du marbre blanc, le mausolée s'imposait au milieu des bâtiments sépulturals. Sa pierre opalescente luisait sous les quelques rayons solaires qui filtraient alors les nuages dominants de l'azur, et le feuillage du grand châtaigner qui l'abritait, sifflait sous l'influence d'une brise glacée. Serrant son foulard contre sa poitrine, Edelweiss tressaillit.

La jeune femme s'arrêta devant le monument funéraire, posant son panier débordant de lys, d'œillets, d'iris, de narcisses, de muguet et autre fleurs blanches symboles de pureté soigneusement sélectionnées pour orner cette tombe qu'elle chérissait tant. Edel admirait son architecture travaillée, œuvre d'un artisan de renom aux services peu accessibles. Son paternel avait toujours vu les choses en grand, et pour honorer la pensée de sa douce femme et d'un fils héritier qu'il n'avait jamais connu, rien ne devait être pris à la légère. Un enterrement à grandes pompes. Même si la jeune femme avait trouvé cela exagéré, elle devait avouer que la cérémonie avait été particulièrement belle. Emotions et sentiments avaient été au rendez-vous, et 4 ans plus tard, Edelweiss était toujours aussi émue que la première fois. Devant ces dalles de marbre aux liliales couleurs, elle souriait aux souvenirs nostalgiques d'antan qu'elle partageait intimement avec eux. Sans se presser, elle composa de somptueux bouquets blancs des fleurs qu'elle avait ramenées pour embellir la stèle familiale. Satisfaite de son travail, elle resta un instant, pensive, songeant à un passé heureux, et un avenir incertain, contemplant les inscriptions gravée :

Ici gisent Emerance et Leweiss de Palombrie, heureux dans leur vie, et dans l'au-delà.

Combien de fois la jeune femme s'était-elle demandé ce que serait devenue sa vie s'ils avaient tous deux survécus à cette terrible nuit ? Elle avait cessé d'y réfléchir, le cœur en peine à cette pensée déchirante. A présent, même si elle gardait un regard passé, elle se tournait vers l'avenir.

- Bonjour Mère, bonjour Leweiss, susurra-t-elle, comment allez-vous là-haut ? Je suis vraiment navrée de ne venir vous voir plus souvent, mais mes pensées sont dirigées vers vous, sachez le… J'ai entendu dire que père s'était remarié il y a quelques mois, avec une comtesse du royaume. Il n'a pas changé, toujours aussi ambitieux. Ce n'est pas vous qui direz le contraire, mère. Mais je suis sure qu'au fond de lui, une part de son cœur vous appartient toujours, il vous aimait autant que l'on peut aimer une personne. Et toi aussi Leweiss. Il t'a aimé dès l'instant où il avait appris ta venue au monde. Je ne l'avais jamais vu aussi heureux. Maintenant, j'espère que sa nouvelle femme pourra lui apporter tout ce dont il a besoin, de la tendresse et du réconfort. Mais … il s'agit de ma belle-mère maintenant ! Bon sang, je n'y avais jamais pensé auparavant… mais elle doit ignorer mon existence, père ne lui aurait certainement pas parlé de moi, cela lui apporte tellement peu. Qu'en pensez-vous ? Croyez-vous que père puisse vouloir me ramener au manoir après tant d'années passées loin de lui ? Personnellement, je n'en crois pas un piètre mot… enfin, j'aimerai ne pas en croire piètre mot. Il a toujours été tellement contradictoire dans sa manière de penser. On doit s'attendre à tout avec un tel homme… (Edelweiss baissa son regard.) J'ai peur. J'avoue avoir peur de ses intentions. Surtout qu'en ce moment je... (Elle s'interrompit, et rosit légèrement.) Enfin, il y a un…

"Jeune homme…"

Oui, et il occupait ses pensées, nuits et jours. Que pouvait-elle faire face au prélude de l'amour ?

- Que dois-je faire ?! s'exclama-t-elle finalement. Je ne sais plus où me donner de la tête ! Imaginons que père décide de me ramener à la maison, et que je puisse rien faire contre, si je m'attachais à lui qu'une quelconque manière (elle s'empourpra d'un coup), qu'allons-nous devenir ? Cette pensée m'obsède et m'empêche d'apprendre à mieux le connaître. Et pourtant, vous savez à quel point j'en meurs d'envie… il est si charmant. Il n'est pas comme tous les autres hommes que j'ai pu rencontrer jusqu'à maintenant… il est… différent. Et c'est ce qu'il me plait tellement chez lui…

Des personnes de passage regardèrent cette furie confier ses amours de jeunesse à une tombe, non sans un air dubitatif. Devaient-ils se soucier de la santé mentale de cette demoiselle ? Que nenni. Des fous, il y avait des centaines à Assecia. Un de plus, un de moins, ce rien ne faisait pas la différence. Néanmoins, qui pouvait rester insensible à la détresse d'une jeune femme ? Personne. C'est pour cela qu'un vieillard aux allures de roquentin bien pervers vint s'approcher d'elle, et plongea ses yeux ternes dans son regard noisette noyé de larmes.

-Mademoiselle, fit-il de sa voix rugueuse, un peu de réconfort au creux des bras d'un homme ... d'expérience ?

Son sourire édenté et son regard vicieux étaient suffisant pour dissuader toute jeune fille normalement constituée. Edelweiss lui rendit sourire, crispée, et recula d'un pas. N'oubliant pas les bonnes manières, elle remercia ce vieux gâteux de ses attentions si… charmantes à son égard, et que cela lui… touchait beaucoup. Mais qu'il commençait à se faire tard, aussi, elle devait retourner chez elle… au plus vite. Sans plus attendre, elle saisit son panier, et s'en alla bien rapidement.

"Je reviendrai vous voir, mère, Leweiss…"

_________________

Présentation d'Edelweiss
Absence longue durée PROLONGEE (mais elle est encore présente !)


Dernière édition par Sigrid Solta le Jeu 12 Jan - 22:11, édité 3 fois (Raison : Correction D:)
Revenir en haut Aller en bas

Que dois-je faire ? [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Event 2 : Noel
» Armistice de V. - Affabulatrice
» HAITI : Ou Sommes Nous ? Comment Sortir ? Et par quel Moyen???
» Si je n'ai pas à le faire, je ne le fais pas. Ce que je dois faire, je le fais vite.
» [ Mission de rang B ] À l'abordage ! [ Solo ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: ASSECIA  :: Le vieux port :: Le cimetière-