AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

De mal en pis [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: De mal en pis [PV] Jeu 18 Aoû - 16:19

L'évêque déambulait dans la capitale. Il s'ennuyait. Toutes les personnes importantes des colonies semblaient s'être donné le mot : on ne voyait personne. Aucune personnalité ne donnait de fêtes dans sa demeure... et il commençait à se lasser des filles de la ville. Il y avait certes le Palais des Plaisirs, mais que penserait-on de lui ? Il avait, non pas des scrupules, mais un manque d'influence. Diego n'était pas en place depuis longtemps, trop peu d'alliés : il ne pouvait être déraisonnable.
Il se retourna au passage d'un joli petit mousse, mais il l'y toucherait pas, car l'on ne savait jamais combien d'hommes d'équipage avaient pu satisfaire leurs pulsions animales sur le jeune garçon durant les semaines de navigation.

Diego Jaminez soupira encore, l'ennui lui dévorait le moral. Il se montrait d'autant plus exécrable avec les personnes qui se trouvait sur son chemin. Plus haut dans sa promenade, il lui avait semblé voir le gouverneur lui-même. Mais quand bien même le vieux renard aurait pointé son nez ici, il n'aurait pas prêté attention à l'évêque. Leur dernière rencontre s'était assez bien déroulé, mais .... le gouverneur était resté assez froid et son sourire peu amical. Diego avait pourtant espéré beaucoup de leur rencontre.

Il soupira de nouveau. Il continua sa promenade, un peu désespéré par la tournure que prenaient les choses. Il n'avait aucunement l'intention de rester moisir sur un siège d'évêque. Il se devait de trouver un courant influent pour parvenir à une grande notoriété. son cerveau bouillonnait, retournant sa situation et tout ce qu'il savait, dans tous les sens.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: De mal en pis [PV] Ven 19 Aoû - 8:24

*La politesse, la politesse ! Elle me fait bien rire la vieille fouine ! Ses hommes sont sûrement aussi sauvages que les pirates et les esclaves eux-mêmes !*

Sigrid avait repris la route avec la peur au ventre, mais aussi beaucoup de colère. Elle ne s’était pas attendue à rencontrer le gouverneur dès son premier jour en Assecia, et son audace avait failli lui coûter la vie. Elle se promit de se montrer plus méfiante et distante, du moins le temps qu’elle se fasse un nom ici. Elle savait que la tâche allait être ardue, qu’on lui mettrait des bâtons dans les roues et enfin que son statut de femme la pousserait à un jour abandonner le métier. Elle n’était pas dupe. Oui elle avait fini pirate, mais elle n’en restait pas moins une femme capable de concevoir, et d’être attaquée en justice pour irrespect à un homme.

Pendant le chemin, la jeune femme réajusta son épée, et coiffa sa chevelure. Elle les noua en deux couettes avec ses rubans couleur sang, laissant à quelques mèches de cheveux le plaisir de la taquiner en lui chatouillant le visage. C’est lorsqu’elle aperçut un homme vêtu différemment des autres qu’elle cessa de reprendre son apparence, remontant malgré tout l’une de ses bottes pour éviter la chute. Il arrivait en sens inverse, avec beaucoup de classe, mais il semblait pourtant ignoré et évité par beaucoup. Sa tenue laissait deviner qu’il était homme d’église, et pourtant, Sigrid les avait toujours considérés comme des hommes vivants dans l’austérité. Elle ne sut pas si elle se sentait insultée, ou jalouse de la prestance de cet homme. Quoi qu’il en soit, il avait exactement l’influence qu’elle souhaitait posséder. Voir le regard des gens se poser sur elle, puis se détourner. Fuyant, inquiété.
Comme pour l’ignorer également, Sigrid sortit de sa sacoche l’avis de recherche posé sur le fameux Blitz Regar alias Kross de L’Impériale.

*Pourquoi ne m’a-t-il rien dit ? Il se dit mon meilleur ami, me courtise, mais ne me dit rien sur son passé ! Imbécile ! Tous des menteurs ! Tous des bandits ! Et je faisais partie du lot en plus, mon passé ici n'est guère florissant !*

Elle remit finalement l’avis dans sa sacoche, lassée par les évènements. Fixant l’approche de l’homme aux riches parures, Sigrid réfléchit au meilleur moyen de rattraper son erreur avec le gouverneur. Trouver un homme d’influence, exceller dans le métier, l’attendrir ? Décidément, les choses étaient bien moins aisées à Assecia qu’à Ybella. Ici, la tromperie était mal vue. Pourtant certains êtres la respiraient volontiers.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: De mal en pis [PV] Ven 19 Aoû - 21:59

Plus loin dans la ruelle encombrée, Diego avait de nouveau aperçu le vieux grigou qu'était le gouverneur et... Didiou ! Il était en assez belle compagnie. Une femme, d'âge mûre, mais fort jolie et de belle assurance, semblait avoir une conversation animée avec lui. Cette activité surprenante vint mettre un terme à l'ennui de l'évêque. Il chercha à se rapprocher du couple, sans se faire repérer. Malheureusement pour lui, la discussion venait de s'achever et le gouverneur descendait la rue, s'éloignant encore du jeune homme. Restait la femme qui n'avait pas manqué de séduire le prélat.

- Il me faut l'aborder ! se dit-il à mi-voix pour s'assurer de son envie.

Encore fallait-il trouver comment ! La femme pratiqua une étrange gesticulation qui la transforma. Ses cheveux était désormais attaché, ses bottes relevées.... On aurait pu dire qu'une nouvelle personne venait d'apparaître. Piqué au vif par sa curiosité et sa passion pour les intrigues, surtout coquines, Diego s'élança... mais ne parvint à rien. La femme le dévisagea, mais elle passa son chemin avait qu'il n'ait trouvé une solution pour commencer la discussion. La peste était de Volpe ! Son garde du corps ne l'avait pas accompagné sur ses propres ordres, mais il regrettait maintenant son absence. Sans doute aurait-il trouvé quelque chose à dire....

Un éclair lui traversa l'esprit et il se précipita à la suite de la femme qu'il rattrapa difficilement. Il se saisit de l'épée, l'obligeant à e retourner.

- Et bien, Dame ! Vous voilà bien fournie en arme pour une personne du sexe faible ! Vous auriez pourtant plus de succès dans un autre apparat. Je vous ai vu deviser avec le gouverneur... vous ne devez pas être aussi perdue que ne le laisse penser votre tenue actuelle !

Il souriait, les yeux dévorant la femme, la bouche railleuse.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: De mal en pis [PV] Lun 22 Aoû - 9:26

Sigrid se crut seule l’espace d’un instant. Tandis qu’elle s’approchait d’une auberge fort fréquentée par tous types d’hommes et de femmes, quelqu’un se saisit soudainement de son épée. Alors par réflexe -dans l’unique but de récupérer son bien- la jeune femme se retourna et tenta de s’en saisir à la volée. Elle renonça cependant à cette vaine tentative, de peur de trancher la paume de sa main. Le premier regard qu’elle lança au voleur fut des plus haineux qu’elle n’ait jamais eu. Mais lorsqu’elle reconnut l’homme aux habits forts élégants qui lui avait tapé dans l’œil tout à l’heure, son cœur se calma, et elle sourit. Les propos de ce dernier étaient amusants, lorsqu’on ne les prenait pas au sérieux. Du moins, pour le moment. Cherchant à éviter de se faire remarquer dès son premier jour en la capitale d’Assecia, elle adopta une attitude calme et sereine, voire taquine.

D’un pas lent elle s’approcha du jeune homme, dont l’insolence perceptible était presque déstabilisante dans le cas d’une personne aux manières d'apparence si parfaites. Elle tendit doucement la main en espérant y retrouver son épée, puis s’adressa enfin à lui. Elle pria pour ne pas être tombée sur un homme au rang égal voire supérieur à celui du Gouverneur Winston. Ses erreurs avec la haute-société étaient quasi répétitives depuis son arrivée à Assecia, et mettaient sérieusement en danger sa couverture.

- Qui êtes-vous donc, Monseigneur, pour juger de ce qu’une femme se doit de porter ? J’aimerais bien vous voir vous pavaner sans votre épée dans les rues d’Assecia, vêtu de vos riches vêtements ! Vous n’ feriez pas long feu, bandits et pirates choisissent leur proie selon certains critères, que vous connaissez j’en suis certaine ! Rendez-moi donc ce qui m’appartient ! lui demanda-t-elle avec plus de sérieux.

Peu désireuse de s’afficher en tant que chasseuse de prime, la femme n’alla pas plus en avant dans les détails concernant ses projets à venir. Elle fit mine d’être pressée, bien qu’elle sache très bien que ses talents de comédienne étaient inexistants. Et ce depuis toujours. Elle avait toujours pris un malin plaisir à afficher ses projets malsain en public. Alors faire le contraire aujourd’hui était probablement l’épreuve la plus difficile qu’elle ait rencontré depuis son arrivée.

- J’dois trouver un lieu où me reposer sans y perdre toutes mes économies ! …Et la journée avance à grands pas Monseigneur !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: De mal en pis [PV] Lun 22 Aoû - 16:30

Enfin ! Quelle joie d'avoir enfin une distraction dans ce désert d'ennui qu'il traversait ! La femme semblait farouche, mais ça n'était pas pour lui déplaire. Il allait pouvoir s'amuser un peu. Son sourire s'installa sur son visage, frisant le goguenard. Il réajusta sa tunique de soie, mis son améthyste en évidence en écartant des mèches de son visage. Il se savait élégant, c'était suffisant pour l'heure. Lorsque l'épée lui échappa, il n'essaya pas de la rattraper et fit face à son interlocutrice.

- Quelle fougue madame ! Je ne pensais pas que le sexe faible pouvait avoir de telles oiseaux dans son nids... et votre rencontre me charme plus encore.

Après un regard appuyé, il continua avec une joie toute calculée :

- Il me semble connaître assez de femmes pour savoir qu'elles vont rarement dans les rues habillées comme des hommes. J'ai même ouïe dire, dit-il sur le ton du secret, que le clergé était chargé de les punir.

Il effleura imperceptiblement la main de la femme étrange et reprit sur de plus belle :

- Allons, je ne voudrais en aucun cas avoir dispute avec vous. Votre tenue me charme plus que vous ne croyez ! Je finirais bientôt par croire que les chausses et la culotte vous vont bien mieux qu'à nous autres hommes ! D'ailleurs, pour que nous soyons d'accord, je vous accorde très sincèrement, qu'une aussi belle fleur ne pourrait sans danger se promener de par la ville, alors qu'elle n'a ni escorte, ni arme. J'aurais été peiné à l'extrême de vous savoir agressée, en raison d'un tel oubli !

Sur ce, Diego inclina la tête. Il avait une idée bien définie en tête et ferait tout pour y parvenir.

- A votre air, je pense que vos habits cachent une personne de qualité : je vous ai vu échangé avec Winston... Je veux dire, avec mon ami, monsieur le gouverneur ! J'étais encore à dîner avec lui hier et lui soutenait que les femmes de la capitale manquaient singulièrement de piquant ! Nous avons fait le pari de le prouver à notre prochaine rencontre.
Et diable ! Il s'entretient avec vous ! Qu'en pensez-vous ? Ai-je perdu mon pari ?


Il finit ses mots en lui proposant son bras et en indiquant de l'autre qu'il l'invitait à marcher en sa compagnie. sur un ton emprunt de modestie, il ajouta :

- Je me nomme Diego. accepterez-vous quelques pas avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: De mal en pis [PV] Mar 23 Aoû - 10:41

Sigrid était perdue. Son interlocuteur ne lui laissait pas un temps pour répliquer. Il parlait vite, mais bien. Ses propos semblaient mesurés, travaillés. Il était sûr de lui. Et cette assurance n’avait rien de bien rassurant. Alors la jeune femme se ravisa de protester, et porta attention à chacun de ses propos. Elle tiqua à l’évocation du gouverneur. Alors comme ça, cet homme était proche du Gouverneur des terres de Fändir ? Intéressant. A cette nouvelle, la jeune femme se saisit du bras du fameux Diego sans aucune hésitation, et marcha à ses côtés. Si elle pouvait mettre en place des projets grâce à des contacts de choix, elle ne se gênerait pas, même si son actuel compagnon de promenade devait en subir les tristes conséquences.

- Diego. Diego…Vous êtes bien étrange, à souhaiter que j’use de votre prénom lorsque je vous adresse la parole. Nous ne nous connaissons que depuis quelques instants ! Je me nomme Sigrid. Sigrid Solta pour vous servir. Me concernant, vous pouvez également m’appeler simplement Sigrid, je n’en suis plus à m’arrêter sur des détails aussi futiles.

Elle inclina légèrement la tête, presque écœurée par ses manières dignes des noblions d’Assecia. Mais au fond, elle remercia silencieusement Caleb,-l’homme qui l’avait éduqué-, de lui avoir rentré dans le crâne à force de coups et de cris les bonnes manières nécessaires à son évolution dans la haute société. Peut-être ne perdrait-elle pas la possibilité de se hisser au plus haut grâce à cela. Ce qui lui importait, c’était la richesse, une longue vie, et le succès. Mais avec un passé de huit ans de piraterie, il fallait se montrer prudente et rusée. Et ça, elle le savait mieux que quiconque. C’est pourquoi elle voyait beaucoup de monde comme un possible prédateur. Quiconque pouvait un jour l’avoir aperçu au bord de l’Impériale. Et ces témoins en questions ne vivraient pas bien longtemps s’ils ne tenaient point leur langue.

- Alors comme ça, vous êtes un ami du Gouverneur Winston ? Il semble pourtant fermé à tout type de relation !

Lâchant le bras de Diego tandis qu’ils avaient bien avancé dans la ville, la jeune femme lui fit face pour le forcer à s’arrêter.

- Comment un homme comme vous peut-il percer la carapace qui entoure le gouverneur ? Vous êtes si différent de lui, par vos manières, votre charme et vos mots. Je ne suis parvenue qu’à le déstabiliser un instant. Je n’ai guère rien obtenu de lui si ce ne sont de sévères menaces de mort si je venais à me montrer trop…audacieuse. Auriez-vous un secret ? Ou ne seriez-vous qu’un vil menteur ? lui demanda-t-elle, le sourire aux lèvres.

Elle passa son doigt le long des épaisses étoffes, puis finit sur cette dernière phrase :

- J’ai vécu assez longtemps à Assecia pour savoir que l’habit ne fait pas le moine, mon ami.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: De mal en pis [PV] Mar 23 Aoû - 14:14

Tout semblait aller pour le mieux : Sigrid, puisqu'ainsi elle se nommait, semblait curieuse de sa personne et toute son attention lui était accordée. A ses questions diverses, Diego sentit bien qu'elle lui trouvait quelqu'intérêt... peut-être pas charnel pour l'heure, mais il ne se désespérait pas d'y parvenir. On ne pouvait trop exiger en peu de temps. Cependant, il devait prendre garde, car elle semblait fine et son discours le mit en garde.

- Allons Dame ! Vous remettez en cause ma parole de gentilhomme ? N'avez-vous aucune connaissance de la célèbre famille Jaminez ? Seriez-vous un oiseau rare qui n'a jamais entendu parler de l'Ancien Monde ? Et que parlais-je encore de cela ! Vous remontez du port, n'est-ce pas ? Combien de navires marchands et gouvernementaux bénéficient de la générosité de mon père ? Non, vraiment vous m'étonnez !
Quant à parler d'habits... Entendre de telles remarques de votre bouche prête à sourire !


Diego inclina encore la tête comme soumis.

- Allez Madame, je rends les armes ! J'espérais en arrivant dans la capitale _mission de mon père_, j'espérais y trouver d'autres nobles personnes avec qui partager. Mais voyez ! Chacun va dans sa demeure d'été ! Ils fuient tous la chaleur de la ville et je n'ai encore participé à aucun bal ! Je suis malheureux depuis mon arrivée et cherche de quoi occuper mes journées.

Il lui tendit sa main humblement et le sourire du noble indisposé vint s'afficher sur son minois.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: De mal en pis [PV] Mar 23 Aoû - 15:34

-Euh…Sire Jaminez…Diego…Je ne savais point que vos journées en la capitale étaient ennuyeuses, ne vous vexez pas je vous prie ! Pardonnez mon ignorance, mais j’ai quitté la ville très jeune ! Et j’étais…j’étais bien loin de m’intéresser aux intrigues de la ville. J’étais bien loin de m’intéresser à quoi que ce soit d’ailleurs. A part faire tourner en bourrique les gardes du Gouverneur…

Elle n’alla pas plus loin dans ses propos, de peur d’éveiller en lui des souvenirs qui pourraient la mettre en danger. Sigrid n’avait pas un passé sans tâche. Bien avant de devenir pirate, elle avait volé de précieux tableaux à plusieurs riches familles. Et la famille Jaminez n’avait probablement pas fait exception. Elle tenta de se souvenir d’une possible rencontre avec l’un des membres de cette dernière. Mais ses souvenirs restaient flous et sans débouchées. Peut-être que finalement, les Jaminez n’étaient pas domiciliés à Assecia il y a dix ans de cela.

Egarée, elle se saisit de la main de son interlocuteur, cherchant à le rassurer. Mais au fond, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle faisait. Le comportement de cet homme était loin de ressembler à celui de toutes les autres personnes qu’elle avait pu rencontrer au cours de son existence. Elle ne parvenait à dire s’il était sincère ou non, gentil ou hypocrite, charmant ou superficiel. Quoi qu’il en soit, il était attirant, que ses intentions soient bonnes ou mauvaises. Mais comme elle l’avait dit plus haut, « l’habit ne fait pas le moine », alors Sigrid tenta de garder bien en mémoire cette phrase, pour toujours rester méfiante envers ses connaissances, quoi qu’il arrive. Elle serra affectueusement la main du jeune homme entre la paume de ses mains une dernière fois, puis la lâcha doucement, et recula à une distance plus que respectable.

- J’avais oublié que les nobles n’avaient pas les mêmes occupations que le bas-peuple. Peut-être que si vous voyagiez vous aussi, vous parviendrez à trouver un peu de compagnie agréable. On m’a raconté que Glénia préparait une fête. Enfin, elle est fêtée chaque année. Une journée ou deux là-bas, ça ne vous fera pas de mal…Probablement…

Elle tentait vainement de trouver le moyen de redonner son assurance à Diego. Mais lorsqu’enfin elle se rendit compte qu’elle avait baissé les armes, la jeune femme s’en voulut. Elle était en train de s’apitoyer sur le sort de cet homme, passant ainsi pour une mère poule à la douceur presque exagérée. Elle ne s’était pas du tout comportée de cette façon au début de leur rencontre, la froideur et la fougue avait laissé place à un peu de douceur et de vulnérabilité. Par réflexe, elle posa sa main sur la paume de son épée, rougissant de gêne dans le même temps. Elle était vraiment mal partie pour finir chasseuse de primes à ce rythme. Que penserait-on d’elle si elle surprotégeait les « enfants » de cette ville ?

Penser à ses liens avec le gouverneur. Atteindre le sommet de la société. Elle céda finalement devant la mine de son compagnon de promenade.

- Allons Monseigneur ! J’occuperai votre journée si vous le souhaitez ! Mais trouvez donc de quoi vous occuper pour les jours à venir ! Il se pourrait que demain je me sois envolée pour d’autres horizons !

Au moins, elle se débrouillait bien lorsqu’il s’agissait de mentir sur son emploi du temps.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: De mal en pis [PV] Mar 23 Aoû - 17:22

Elle répondait à merveille et ... mieux encore ! Elle était légèrement déboussolée par ses propos. Quelle bonheur que de jouer ! Il fit quelques pas pour reprendre leur promenade.

- Ah pardieu Madame ! Ne me parlez point encore de votre absence ! Le midi est déjà passé, mais je saurais rattrapé cette ennuyeuse journée. Il y a bien des choses à faire et des conversations à tenir lorsqu'il fait si beau au-dessus de nos têtes !
Je n'ai malheureusement pas de palais transmis par ma famille, car j'ai été envoyé seul ici sur ordre paternel, comme je vous le disais précédemment. Mais j'ai toutefois pu dénicher un véritable petit bijou. A ce que je sais, les précédents propriétaires sont morts à la suite d'une attaque de pirate. La rumeur dit même qu'il s'agissait d'une femme ! Une femme ! Rendez-vous compte !
Ne me prenez pas pour un niais, je sais que ces êtres vils sont commandés par une femme, mais qu'un riche seigneur de guerre du nouveau monde soit tombé sous les coups de l'ombre féminine de la Dame-Rouge.... j'ai peine à le croire.


Diego parlait beaucoup et avec entrain. S'il prononçait beaucoup de mensonge, il était demeuré sincère : son ennui était sur le point de le tuer. Tout en marchant, ils atteignirent les "hauts" de la capitale. Arrivés non loin de la cathédrale, il bifurqua dans une ruelle fraîche et étroite. L'évêque, qui semblait être inconnu de la femme, lui sourit avec une bienveillance rare (surtout pour lui).

- Ma demeure est après ce vieux mur de pierre qui menace de s'écrouler à tout moment. Je ne peux que vous déconseiller de venir chez moi seule ou à une heure tardive. Je ne le permets pas même à ma propre personne, sauf quand Volpe est avec moi.
Allons, venez ! J'ai un jardin intérieur où coule une rafraîchissante fontaine, entourée de verdure. Je tiens à ce que nous fassions plus ample connaissance, puisque nous connaissons tous deux mon très cher ami Winston !

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De mal en pis [PV]

Revenir en haut Aller en bas

De mal en pis [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: ASSECIA  :: Les beaux quartiers :: Les avenues-