AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

Le novice [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Le novice [PV] Ven 22 Avr - 20:32

Angelo Añada, à genoux devant l'autel en bois de cèdre, priait le regard levé sur les vitraux. L'église était sombre, malgré les lourds cierges de 2 mètres qui brûlaient dans tous l'édifice.
La pluie continuait de battre aux carreaux de couleur ; les hommes saints pleuraient mystérieusement dans ce fond de tristesse. L'humidité imprégnait tout le lieu et le jeune missionaire ne trouvait de réconfort que dans le petit lumignon devant le tabernacle : petite lumière rouge, présence de Dieu. La prolongation de se regard fixe sur cette unique lumière effaçait tout l'environnement. Il n'y avait plus pour Angelo que cet unique source rouge.
Un vent glacé lui indiqua que quelqu'un venait d'entrer. Il s'agissait sans doute de la vieille Berthes, celle qui s'occupait de son repas et de son linge. Il était temps d'achever. Pourtant, la contemplation en prière réconfortait son coeur. Il rentrait si pronfond en lui-même que le retour à la réalité s'avérait douloureux.
Ça n'était pas Bertes, mais une femme d'une bonne trentaine d'années, bien habillée. Sans doute était-elle venue en carosse jusqu'ici. Tout en elle manifestait un haut rang, mais elle gardait dans sa tenue, une réelle austérité. Des pièces tintèrents dans le tronc d'offrandes, le bruit se répercutant lugubrement dans l'église.

*C'est l'aumône aux pauvres* préféra penser Angelo. *Ce qui est remis en ce tronc est le bien des pauvres, des démunis. On n'achète pas les faveurs de Dieu.*

La femme s'agenouilla sur un prie-dieu dans un froissement d'étoffes. Le jeune prêtre se rendit compte qu'il observait sans retenu cette fidèle, et détourna le regard. Il avait encore beaucoup à faire pour sa paroisse. Beaucoup plus qu'il n'avait pensé : en premier lieu, il fallait gèrer les finances. Il soupira, car ces préoccupations matérielles ne le réjouissaient pas.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le novice [PV] Lun 9 Mai - 10:20

Lorsque la charrette arriva, Yvon, Erik et Philbert travaillèrent de concert pour charger les sacs de pains, pâtisseries et farine, qui avaient été préparés. Et au bout d'une petite heure, tout fut prêt, il ne restait plus qu'à tout protéger avec la grande bâche de toile huilée, prêtée par l'un des donateurs! Il fallait aller à l'église, retrouver les moines, pour que les vivres puissent partir le plus rapidement possible. Erik ne semblait pas très heureux de la situation, et après avoir récupéré ses maigres possessions, il monta à côté d'Yvon sur le siège du cocher. Ils prirent donc la route dans un grincement d'essieu et le martèlement des sabots des chevaux. Ils y seraient dans quelques minutes et Yvon se surprit à prier que le jeune moine puisse obtenir la permission de rester avec lui. Lui, qui ne s'était pas adressé à Dieu depuis la disparition de sa mère, priait pour qu'on lui laisse la garde d'un jeune garçon!
L'église était en vue et un silence tendu les enveloppait. L'inquiétude tenaillait le boulanger, saurait-il défendre la cause d'Erik et la sienne? Il l'espérait, car il ne voulait pas le perdre, ce petit frère! Il arrêta la charrette devant les portes de l'église, et se tourna vers le jeune moine:

- Erik, quelle que soit la décision des moines qui t'accompagnent, ou du prêtre qui officie dans cette église, je veux que tu saches que, rien, ni personne, ne m'empêchera de garder le contact avec toi. Si tu dois retourner au Monastère, je viendrai te voir, et si tu peux rester à Glenia, j'espère que je serai autorisé à t'accueillir chez moi. Sinon tu sais où se trouve la boulangerie, tu y seras toujours le bienvenu. Maintenant, nous devons entrer, et je ne sais pas de toi ou de moi, lequel est le plus anxieux de ce qu'il va trouver derrière ces portes! Allons-y!

Yvon bondit de la charrette, aida Erik à sauter au sol, puis laissant les vivres à la garde de Philbert, ils se dirigèrent vers les portes de bois, imposantes. En entrant dans l'église, il eut un moment d'hésitation, sur le seuil, ne se sentant pas le droit de pénétrer dans ce lieu saint, lui qui avait proféré des horreurs sur Dieu. Il pensa, alors, à ses parents disparus trop tôt, et à cet enfant qui l'accompagnait, il finit par franchir le narthex, en soupirant car il se rendait compte que l'ambiance de recueillement du lieu lui avait manqué. Erik le suivait tout aussi hésitant. Lorsque ses yeux furent accoutumés à la pénombre, il chercha une présence humaine, il y avait bien quelques personnes, venues se recueillir ou prier, mais pas de moines, ni de prêtre. Du regard, il interrogea Erik, et chuchota:

- Et maintenant, tu sais où trouver les moines? Doit-on aller jusqu'à la sacristie?

Soudain, il aperçut un prêtre, qui sortait de derrière un des piliers, il devait prier dans une des petites chapelles dressées dans les bas-côtés. Yvon prit doucement le bras d'Erik, et se dirigea vers l'homme, qu'il n'avait jamais vu. Ce devait être le nouvel officiant de l'église que tout le monde attendait. Arrivé à sa hauteur, il fut surpris de se retrouver face à un homme de son âge, son visage doux inspirait la confiance et il espérait qu'il serait compréhensif.

- Bonjour mon père, je suis Yvon Montécume, boulanger ici à Glenia. J'ai recueilli hier soir, ce jeune moine qui avait été bousculé par une bande de brutes avinées. Les moines qui l'accompagnaient doivent être très inquiets à son sujet. J'espérais les trouver ici... A la demande du Supérieur du Monastère d'Ulirac, nous avons, avec quelques commerçants, préparé des vivres qui attendent dehors dans une charrette. Pourrions-nous les mettre à l'abri, en attendant leur départ?

Ne voulant pas aborder la question d'Erik de prime abord, Yvon préférait mettre à l'abri les vivres en premier lieu. Des personnes les attendaient au Monastère, leur survie en dépendait...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Le novice [PV] Mer 11 Mai - 7:58

Angelo était affairé à la remise en état de la petite église. Oh ! Rien ne manquait spécialement, mais son oeil expert voyait certains détails qui témoignaient de l'ignorance des gens quant à la place réelle des objets de culte. Il s'était donc occupé jusque-là à remettre ce qui devait, à sa place. Le jeune prêtre venait d'achever d'allumer tous les cierges. L'église était vraiment accueillante et n'avait rien à envier à la cathédrale. Cette dernière était sans doute un monument merveilleux et plein de gloire. Mais cette petite église était plus protectrice, plus proche des hommes et des femmes qui venaient prier. Elle était à leur taille et rassurante.
Le cours de ses pensées furent brusquement arrêté : un homme à la forte carrure se présenta devant lui. Il n'eut le temps de rien. Ce dernier se présenta et annonça sans ambages, la raison de sa présence. Autant de paroles et d'informations en si peu de temps donnèrent le tournis au missionnaire qui coulait son regard d'une personne à une autre. Il lui fallut une bonne minute pour reprendre ses esprits et répondre à l'homme.

- Soyez le bienvenu, Yvon Montécume. Je suis le père Angelo Añada, missionnaire envoyé pour remplir la charge de pasteur dans la ville de Glenia. Il n'y a pas même quatre jours que je suis arrivé et n'ai pas encore pu voir ce nouveau monde.
Quelques moines se trouvent en effet ici. Vous les trouverez au presbytère. Ils seront rassurés de vous voir, car ils s'impatientaient de repartir avec les provisions dont vous parlez. Par contre, ils ne m'ont fait aucune allusion à un jeune moine qui les aurait accompagnés
.

Il fixa son regard sur le jeune moine qui accompagnait le boulanger.

- Seriez-vous ce jeune homme ? Figurez-vous que j'arrive du monastère. Abaissez votre capuchon, je saurai bien si vous êtes un moine d'Ulirac.

Il se mit à pleuvoir plus fort, à moins que ce ne soit le vent qui, plus violent, dirigea avec force la pluie contre les vitraux.

- Oh ! Mais j'y pense ! Il pleut dehors. Pressez-vous de mettre votre cargaison à l'abri. Descendez le long de l'église. Vous tomberez sur le presbytère. Il y a une avancée de toit fort commode qui protègera bien votre précieux bien.
Je vais prévenir les frères d'Ulirac de votre présence.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le novice [PV] Ven 13 Mai - 18:01

Sur les conseils du Père Angelo, Yvon et Erik retournèrent auprès de Philbert, pour l'aider à mettre la charrette à l'abri, le long de l'église. Ils s'avancèrent jusque sous le toit, et le laissèrent surveiller les vivres. Ils se dirigèrent, ensuite, ensemble, vers le presbytère. Yvon était mal à l'aise, et pour tout dire, il avait peur, peur de ne pas être à la hauteur des espoirs d'Erik et des siens. Il lui adressa un sourire qui se voulait rassurant, lui prit le bras et l'attira vers la porte:

- Nous y sommes, est-ce-que tu es prêt, Erik? C'est le moment de faire une petite prière, tu ne crois pas? J'espère que les moines seront tellement contents de te revoir, qu'ils nous écouteront, ou du moins qu'ils m'écouteront, parce que je suppose que tu ne veux pas révéler de suite que tu peux parler, je me trompe? A qui dois-je m'adresser, tu peux me le dire, ou alors me le montrer discrètement quand nous serons entrés? Allons-y, car je crains sinon de ne pas avoir le courage d'entrer!

Yvon toqua à la porte, attendant qu'on vienne leur ouvrir. Un moine ouvrit la porte, et les fit entrer dans le presbytère. Derrière lui assis à une grande table, d'autres frères mangeaient en bavardant.

- Bon appétit, dit Yvon. Bonsoir, je suis Yvon Montécume, boulanger de Glenia, nous avons, avec quelques commerçants, collecté des vivres pour votre monastère. J'ai recueilli, hier, ce jeune moine qui avait été bousculé assez sévèrement, au marché, il m'a donné une lettre expliquant votre situation. Afin qu'il se remette de ses émotions, je l'ai fait dormir, chez moi à la boulangerie, ne sachant pas où vous trouver.

A peine avait-il finit sa phrase, qu'un des frères se précipita vers Erik, lui demandant s'il allait bien, s'il se sentait bien. En fin de compte, il y avait au moins un des frères, qui s'était inquiété du devenir de son condisciple... Cela rassura Yvon qui vit le petit signe d'Erik désignant le moine comme l'interlocuteur avec qui il devait négocier. Il attendit que les effusions soient terminées avant de parler.

- J'aurais une requête à formuler, au frère responsable d'Erik, je pense que c'est vous, n'est-ce pas? dit-il en regardant celui que les autres appelaient Pierre, je sais que ma demande va vous paraitre étrange et précipitée, mais elle vient du fond de mon coeur. Je vais aller droit au but car je ne suis pas habitué aux grands discours. Voilà, je voudrais qu'Erik reste quelques temps à la boulangerie avec moi, pour apprendre à faire le pain, afin que vous puissiez utiliser ensuite ses compétences au sein du monastère. Je serai en quelque sorte son tuteur, et le Père Angelo pourrait éventuellement m'aider dans cette tâche.

Yvon se tut, et attendit les réactions des moines. Il ne voulait pas argumenter tout de suite gardant pour l'instant les différents avantages que les moines pourraient tirer de la situation. Il regarda le jeune moine, regrettant qu'il ne puisse l'aider dans cette discussion.

_________________



Dernière édition par Yvon Montécume le Lun 30 Mai - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Troisième personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le novice [PV] Dim 15 Mai - 8:42

Blotti dans les bras du frère Pierre, Erik se sentait serein, tout comme il l’avait été lorsqu’il mangeait à la table d’Yvon. Mais la conversation s’engagea entre le professeur et le boulanger. Erik hésita alors entre être attentif ou faire la sourde oreille. Il ne souhaitait pas vraiment entendre la réponse à la requête d’Yvon, car il ne croyait pas vraiment à un avis positif de la part du frère Pierre, et encore moins de la part des supérieurs du Monastère d’Ulirac. L’avis de ces derniers allait être indispensable, n’est-ce pas ? Rien qu’à l’idée de devoir retourner là-bas, Erik faillit prendre la fuite, mais Pierre le retint dans ses bras pour lui éviter de s’éloigner. Peut-être avait-il des choses à lui dire, après avoir répondu à son nouvel interlocuteur. Quoi qu’il en soit, le jeune garçon se montra plus attentif, et écouta sagement les deux adultes. L’angoisse le rongeait de l’intérieur. Il se mit alors en tête qu’il était dans un lieu de paix.

Il eut largement le temps de penser à sa rencontre avec le prêtre de l’église. Particulièrement jeune, il dégageait une aura qui à la fois apaisait et intimidait le jeune Erik. Quand Le Père Angelo Añada le lui avait demandé, le garçon n’avait pas retiré le capuchon qui cachait son jeune visage. En vérité, il n’avait pas vraiment écouté ce qu’on lui avait dit : il était plongé dans ses pensées, où le rêve de quitter le monastère pour travailler à Glenia était présent. Conscient qu’abriter sa tête dans un lieu saint n’était pas respectueux, il la retira à la hâte, mouillant quelque peu le vêtement de Pierre. Mais comme d’habitude, il ne lui en tint pas rigueur. Du regard il chercha celui qui les avait accueilli à l’église. Lui aussi venait du monastère ? En avait-il été le pensionnaire ? Ou bien n’avait-il été que de passage ? Tant de questions sans réponse. Il le vit non loin des autres moines du monastère. Il se hâta de détourner le regard, de peur que cette inspection le vexe, puis leva les yeux sur le Frère Pierre lorsque ce dernier prit enfin la parole.

- Cette décision ne m’appartient pas, mais votre requête m’intrigue cependant. Vous dites que vous souhaiteriez qu’Erik apprenne à faire le pain à vos côtés ? Et ses devoirs envers Dieu ? Il ne pourra jamais rejoindre le monastère pour les accomplir, la ville est trop loin. Son enseignement religieux n’est pas achevé. Il n’est pas encore moine officiellement, je vous le rappelle. Pour ma part, il est clair que je n’accepterai qu’à condition qu’il continue d’étudier. Changer d’air ne lui fera pas de mal cependant. Trouvez une solution au problème de l’enseignement auprès du Père Angelo, et j’envisagerai peut-être de faire une demande à mes supérieurs. Cependant, il devra obligatoirement rejoindre le monastère pour m’y accompagner. Il reviendra…ou pas, en fonction des décisions prises.

Les choses étaient effectivement bien plus compliquées qu’Erik ne l’avait imaginé. Il se mordit les lèvres, puis plongea son regard encore si enfantin dans celui d’Yvon. Se détachant du frère Pierre, il retira sa cape pour que sa robe de bure ne prenne pas l’eau, et malgré la fraicheur du lieu, la déposa dans l’espoir qu’elle sèche un minimum. Cependant, il ne s’éloigna pas des deux hommes, car il était bel et bien le sujet de conversation. Il voulait tout entendre. C’était après tout son avenir qui était en jeu. Il espérait juste ne pas finir au centre d’un petit conflit qui pourrait opposer Yvon aux moines. Non…ce n’était pas le genre du boulanger, d’agir comme ça.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Le novice [PV] Mer 25 Mai - 20:09

Angelo n'avait pas eu l'intention de s'occuper plus des affaires des personnes qui l'avaient tiré de son activité. Pourtant, la curiosité le rongeait. Il était à Glenia depuis peu et devait apprendre à connaître les habitants. En conséquent, la rencontre avec le boulanger qui connaissait de par sa profession nombre de personne, était à prendre avec sérieux et doigté. Ce grand homme qui accusait toutefois un âge proche du sien, pouvait lui apporter beaucoup pour sa mission.
La curiosité du jeune missionnaire se porta sur le jeune moine quand celui-ci se précipita dans les bras d'un des frères. Angelo Añada, bien trop peu habitué à de telles effusions, avait du mal à comprendre qu'un homme de foi agisse de la sorte, mais il s'agissait semble-t-il d'un novice et il regarda avec empathie le "petit". Ce dernier n'avait d'ailleurs toujours pas émis un son et semblait décidé à ne pas donner son point de vue.
Le boulanger parlait, mais le missionaire tentait de ne pas y prêter attention, jusqu'à ce que son nom, "Angelo Añada", soit prononcé. Il s'intéressa à la discussion, mais ne parvint pas à comprendre, pourquoi cet homme qu'il ne connaissait depuis moins d'une heure, parlait de lui. Etait-il connu déjà en ville ?
Le moine tardait à répondre et semblait hésiter quant à la réponse à donner. La question ne devait pas être de son ressort. Angelo prit sur lui d'intervenir, se justifiant intérieurement par le fait qu'on avait finalement prononcé son nom et qu'il avait dès lors le droit de savoir ce dont il était question.

- Pardonnez-moi, mais j'ai entendu mon nom mentionné. Auriez-vous un souci si grave qu'il faille tant de temps à mon frère Pierre pour répondre ? Je le vois embarrassé.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le novice [PV] Lun 30 Mai - 14:12

Pendant que le frère Pierre expliquait à Yvon, les conditions nécessaires pour qu'Erik puisse rester à Glenia, il vit le père Angelo les rejoindre dans la sacristie. Il était passé par l'église, pendant qu'eux faisaient le tour à l'extérieur. Cet homme, jeune pour la fonction, trouvait-il, serait peut-être plus ouvert et compréhensif.
Il avait écouté avec attention le frère Pierre, et il savait qu'il avait raison, Erik devait pouvoir poursuivre sa formation religieuse tout en restant en ville. Mais pour ça, il allait devoir demander au père Angelo, s'il accepterait de prendre un élève quelques heures par jour...
Beaucoup de conditions devaient être réunies pour permettre au jeune moine cette escapade en ville! Mais il était prêt à tenir sa promesse.

>> - Pardonnez-moi, mais j'ai entendu mon nom mentionné. Auriez-vous un souci si grave qu'il faille tant de temps à mon frère Pierre pour répondre ? Je le vois embarrassé.<<

L'intervention du Père Angelo, le ramena dans le vif de la discussion, et il cherchait ses mots pour le convaincre:

-Mon père, je suis vraiment désolé, si j'ai embarrassé le frère Pierre par ma requête peu conventionnelle, je m'en excuse. Mais elle me tient à coeur et j'espère que vous pourrez m'aider. Pour vous résumer brièvement la situation, je voudrais pendant quelque temps prendre le jeune moine Erik, comme apprenti à la boulangerie, afin qu'il puisse ensuite faire profiter le Monastère de son savoir. Seulement il lui faut aussi poursuivre ses études religieuses, et vous seul pourriez vous en charger, ici à Glenia.

Yvon chercha le regard d'Erik, il voulait le rassurer, il savait très bien qu'il ne prendrait pas la parole devant tous ces hommes, mais il pouvait le soutenir en se faisant comprendre par son protecteur, qui semblait très proche de lui. Maintenant, tout ou presque, avait été dit, la décision n'appartenait pas au frère Pierre, mais si le père Angelo acceptait de les aider, le Supérieur du Monastère d'Ulirac envisagerait plus facilement qu'Erik puisse séjourner chez lui, ou à Glenia. Leur sort dépendait en grande partie de ce que le missionnaire allait décider.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Re: Le novice [PV] Mar 31 Mai - 8:55

Frère Pierre et le jeune ... Erik lui prétèrent attention, mais ce fut le boulanger qui prit la parole et exposa le problème. Angelo s'en étonna, mais se contenta d'écouter son récit. Il s'agissait de prendre le jeune novice ici et de se charger de son éducation religieuse. Cela demandait réflexion, car il ne savait rien de ses personnes et il savait bien la difficulté que pouvait apporter la charge d'une jeune personne comme ce Erik. Yvon Montécume laissait entendre qu'il était novice... avait-il l'intention de devenir moine ou bien était-il en formation pour être plutôt prêtre ?

- Vous me prenez de cours. La charité et l'aide entre frères me dictent une réponse positive, mais j'espère que vous comprendrez que j'y réfléchisse à deux fois. Former une jeune personne n'est pas chose aisée et je dois m'assurer en conscience que je ne lui porterais pas plus de tort en refusant. Accordez moi un instant, je vous prie.

Toujours emprunt de cette politesse de l'Ancien monde et si marquée par son aristocratie, le père Angelo les salua s'un signe léger et s'éloigna pour réfléchir en marchant. Il n'avait passé qu'une semaine au monastère, mais n'avait pas entendu parlé du jeune Erik. Le frère Pierre cependant avait belle réputation : très doux et accessible, mais peut-être pas assez ferme et peu enclin à prendre des décisions. La vie monastique n'était pas chose aisée et peut-être que le jeune garçon avait besoin de voir autre une autre manière de vivre sa foi. Le missionnaire ne pouvait le nier, une compagnie n'était pas de refus. Enseigner plaisait à Angelo et c'est ce qui l'avait poussé à partir en mission si loin de l'espace protégé où il avait toujours vécu. Il revint vers le groupe.

- Frère Pierre, sachez que j'ai entendu vos frères parler de vous avec grand enthousiasme et ils attendaient tous votre retour. Vous êtes sûrement parti juste avant que je n'arrive à Ulirac où je suis resté une bonne semaine cloué par les fièvres. C'est une joie de vous rencontrer. La demande de monsieur est assez directe pour moi qui ne les connait guère, mais ce jeune garçon a sans doute besoin de voir la foi vécu dans le monde, hors des murs protégeant les moines. Je suis certains que le Père supérieur ne verra pas d'inconvénient à ce que je le forme, au moins à la liturgie.
Yvon, je propose de le garder deux mois ici. A cette échéance, il ira rendre compte de son enseignement au Père supérieur d'Ulirac. Celui-ci jugera de la nécessité ou non de prolonger son séjour. La démarche me semble honnête et juste. Deux mois hors du monastère ne lui feront pas de mal et mettront sa foi à l'épreuve de la vie
.

Angelo Añada se tourna vers le novice qui ne bronchait pas. Il espéra que cela ne durerait pas, car s'il aimait le calme, il appréciait également les démonstration de vie.

- Cependant, je mettrais fin à cet arrangement, si ce jeune garçon continue à se montrer si peu ouvert et enthousiaste. La prière et la foi ne consistent pas à se murer dans le silence et à prendre un air entre tristesse et mauvaise volonté. J'espère m'être bien fait comprendre, jeune homme !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Troisième personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le novice [PV] Mar 31 Mai - 19:36

Erik recula d’un pas lorsqu’Angelo s’adressa à lui, se dégageant par la même occasion de l’emprise du Frère Pierre. Le Prêtre n’était visiblement pas au courant de son mutisme voulu, et après tout, comment aurait-il pu le savoir ? Le Frère Pierre et Yvon ne l’avait pas présentés comme un enfant muet auprès du Père Angelo. Il n’était donc aux yeux de ce dernier qu’un gamin comme les autres, jeté dans les bras de la religion et ayant pour unique force la foi. Aux paroles de cet homme, Erik faillit répondre de vive voix qu’il avait toujours été comme ça, sauf en présence de personnes ayant besoin d’un sourire amical et chaleureux. Mais il retint sa réplique, se mordant les lèvres pour se forcer au silence. Le Frère Pierre serait tombé dans les pommes s’il l’avait vu parler comme s’il avait toujours su le faire. En plus de cela, il lui en aurait sûrement voulu de lui avoir menti pendant toutes ses années et de ne pas lui avoir parlé du mal qui ronge son cœur. D’apparence, Erik avait toujours été vu comme un enfant calme et discipliné qui n’attire jamais d’ennuis à personne. Mais au plus profond de lui-même, il est révolté et animé par l’envie de décevoir son père. Malgré tout, il est prêt à tout pour aider les victimes de ce monde, lorsqu’elles respirent l’innocence et la pureté.

En parlant du Frère Pierre, ce dernier ne se fit pas prier. Dès l’instant où il vit son petit protégé prendre peur, il se plaça légèrement devant lui dans le but de le protéger d’un danger qui, en vérité, n’existait pas. Il prit son air plein de douceur que tout le monde lui connaissait bien, joignit les mains et déclara d’une voix paisible mais légèrement tremblante :

- Mon père, cet enfant est muet depuis qu’il est arrivé au monastère, à l’âge six ans. Jamais nous n’avons réussi à lui faire recouvrer la parole, quels que soient nos efforts. Nous avons fini par supposer que sa fragile constitution, qui fait qu’il est souvent fiévreux, était la cause de ce mutisme. Ou un quelconque choc dont nous ne connaissons pas la source. Mais je vous assure qu’il est doux et gentil, lorsqu’il s’occupe des visiteurs ou malades qui demandent refuge. Habituellement, il affiche un joli sourire. C’est sûrement le fait qu’il se soit retrouvé seul ces derniers jours qui fait qu’il est fatigué ou apeuré…

Comme à son habitude, le Frère Pierre défendait avec un acharnement étonnant le jeune homme. Erik n’avait jamais su pourquoi il s’était autant attaché à lui. Il était comme un protecteur pour lui, la seule personne à pouvoir le comprendre, bien qu’il ne sache rien de la vraie raison de son mutisme. Touché par ce geste protecteur, Erik rougit légèrement, retrouvant ainsi quelques couleurs. Mais il ne fit rien de plus pour le moment. Il se contenta de fixer le dos du Frère Pierre, puis finalement porta son regard sur Yvon. S’il voulait avoir une chance de rester un peu plus longtemps avec d’autres personnes que les moines du monastère, il devait faire des efforts. Il contourna alors le Frère Pierre, se plaçant par la suite devant le Père Angelo. Silencieusement il le fixa, bien que souvent il ait envie de détourner le regard. Il devait le respecter, l’aimer comme une personne unique au sein de cette ville. L’estime qu’il aura à son égard grandira au fil du temps, lorsqu’il le connaîtra un peu mieux. Alors en réponse à son « avertissement », il inclina légèrement la tête. A ce signe de la tête s’ajouta un léger son, dont Erik ne fut pas le maître. Un «Hum», un oui pour les oreilles attentives.
Un léger sourire, bien que discret, venait de prendre place sur son visage. Il était prêt à tout pour progresser dans ses études, prêt à tout pour changer d’air et apprendre autre chose que ce qu’on lui enseigne habituellement au monastère.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple:
MessageSujet: Le novice [PV] Dim 12 Juin - 15:23

Angelo n'aimait vraiment pas l'attitude du jeune novice. Il n'aurait de cesse de le faire changer. Pourtant, lorsque le jeune garçon lui adressa un signe de respect, il flancha. Après tout, il n'avait pas choisit de naître muet. Frère Pierre jouait la nourrice, c'était peut-être cela le plus agaçant. Le missionnaire n'avait pas l'habitude de voir des moines se comporter en mère-poule.

- Que ne l'avez-vous dit plus tôt ! Soit, j'accepte de m'en charger. Il y a de la place au presbytère, avec des chambres plus confortable que les cellules du monastère. A moins que monsieur Montécume tienne à l'héberger, il est le bienvenue ici. Il devra toutefois s'engager à suivre les obligations de l'état clerical et m'assister dans les offices. Je souhaite également l'initier à l'oeuvre des missions. Je tiendrai compte tout de même de son service auprès de Monsieur Montécume.

Angelo savait que le son de sa voix était froid, distant. Il acceptait la charge de ce jeune garçon, tout en se méfiant. Il allait devoir réfléchir à tout cela posément, et ça n'était certainement pas devant cette assemblée.

- Vous me pardonnerez, mais il me faut sonner l'Angelus. La messe du soir ne va pas tarder ... et pour qu'elle est lieu, il va falloir que j'officie. Je libère ce jeune ... Erik, c'est cela ?, pour ce soir. Je l'attends demain matin à 6h30 dans le coeur de l'église.
Mes frères,
dit-il en se tournant vers les moines, je vous souhaite un voyage prompt et sans embarras. Vous saluerez le père supérieur et le frère apothicaire que je ne remercierais jamais assez.
Monsieur Montécume, Erik, rentrez donc vite vous mettre au chaud, à moins que vous ne souhaitiez suivre la messe. Je vous souhaite une belle soirée. Erik, reposez-vous bien.

Sur ce, Angelo Añada se détourna et s'empressa d'aller sonner l'Angelus. Les cloches répondirent tout de suite à ses gestes sûrs qu'il avait déjà tant de fois exécutés quand il était en formation au séminaire. Puis, il entra dans la sacristie pour revêtir son aube blanche et les couleurs du temps de la liturgie. Il prépara les objets de la communion méthodiquement. Toutes les pensées de la journée s'envolèrent sous le vent du rituel.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le novice [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Le novice [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Galerie d'un novice
» Petite partie de chasse entre novice [Libre et Nuage Nocturne]
» Un jeune PRODIGE de la norvège de 10 ans
» Sonnez hautbois, résonnez musettes...
» Sur la route d'Ondéron
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: FÄNDIR :: Glenia :: L'église-