AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

Départ pour les beaux horizons [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Départ pour les beaux horizons [PV] Ven 14 Jan - 8:38

Elle était fatiguée. Ses hommes n’étaient que des bons à rien lorsqu’elle les laissait seuls. Peu désireuse de jouer les nourrisses, Sigrid s’était alors contentée de leur demander de remettre en place tout ce qu’ils avaient déplacé, de réparer ce qu’il avait cassé, et surtout de taire cet incident. Elle connaissait bien Erika. Si elle apprenait ce qu’il venait de se passer dans la salle des repas, elle allait exécuter la moitié des pirates présents. Il fallait bien évidement préciser que la moitié des pirates présents étaient sous le commandement du Maitre Voiler de l’Impériale. Sans ses hommes, Sigrid serait bien incapable de finir la préparation du bateau pour demain matin. Le temps leur était compté, et il passait vite qui plus est. Il était déjà midi, le soleil était haut dans le ciel. Heureusement pour tous, les fraicheurs permettaient aux matelots de travailler dans de bonnes conditions, si l’on en oubliait la dureté de la tâche bien évidement.

Lorsque Sigrid sentit le sable sous ses bottes, elle se retourna vers ses hommes. Les poings sur les hanches, elle toisa du regard le groupe qui l’avait suivi. Il lui manquait la moitié des pirates censés lui venir en aide. Mais où étaient passés les autres ? Bon sang ! Elle se retourna brièvement, espérant les trouver à la tâche sur le bateau. Mais personne n’y était, si ce n’est les trois pirates chargés de veiller à ce qu’on ne vole pas l’Impériale pendant les heures de repas ou le repos des pirates. Un soupir lui échappa. Décidément, elle perdait vraiment toute autorité. En colère, elle se retourna de nouveau vers les pirates assignés aux voiles. Ils avaient du boulot, pas la peine d’attendre que les retardataires osent pointer le bout de leur nez. Le fouet sera leur punition, et la tâche qui leur sera assigné n’en sera que plus difficile. Il fallait vraiment les rééduquer, avant qu’ils finissent par se retourner contre l’autoritaire de l’Impératrice même.

-Très bien. Le capitaine a été clair. Demain matin, il nous faut être prêts. Vous connaissez bien évidement les risques si vous ne travaillez pas efficacement. Nous finirons tous dans les geôles, voire dans la salle de torture. L’importance de la mission est de taille, nous n’avons pas le droit à l’erreur. J’espère avoir été claire. Kross, tu pourras t’occuper de réparer les voiles principales ? Tu peux prendre cinq ou six hommes avec toi. Calko…il nous faut du tissu. Ils sont dans les caves, il te faudra une dizaine d’hommes pour plus de rapidité. N’hésitez pas à suer surtout ! Kross, je viens avec toi. Je veux voir si mes hommes ont fait des progrès déclara-t-elle sur un ton taquin.

Kross était l’un de ses meilleurs hommes. Dans la trentaine, il se donnait à la tâche sans craindre de souffrir. Il était l’un des seuls à obéir et respecter Sigrid parmi les hommes des voiles. Pour les autres, ce n’était en général que de l’hypocrisie. Sigrid trouvait cet homme fort beau, mais se refusait bien souvent à lui parler autrement que comme Maître Voilier. Depuis la mort de son enfant et la disparition de son époux, elle s’était refusée à tout sentiment. Les douleurs au ventre ne faisaient que lui rappeler la triste réalité : elle avait tout perdu. Mais avait-elle seulement le droit de retrouver le bonheur ? Elle laissa ses hommes passer devant, passant discrètement sa main sur son ventre. Elle ne supportait plus ses douleurs. Consciente qu’il lui faudrait trouver une solution, elle hésita un moment à demander à Erika l’autorisation de rejoindre le continent. Elle espérait trouver quelqu’un capable de comprendre son mal, ou du moins quelqu’un qui pourrait la soulager, ne serait-ce qu’un peu. Cette douleur ayant débuté depuis que Gregor l’avait grièvement blessé, elle savait qu’elle devait avoir quelques graves séquelles de ce jour là. Mais il y a une solution à tout, n’est-ce pas ?

Lorsque Kross l’appela au loin, Sigrid se hâta d’essuyer son front en sueur, puis courut pour les rejoindre. C’est ainsi qu’une trentaine d’hommes se mirent au travail, rejoints par une vingtaine quelques minutes plus tard. Leur travail était efficace, mais loin d’être terminé.


Dernière édition par Sigrid Solta le Jeu 19 Jan - 17:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Mer 26 Jan - 14:12

La réparation des voiles était plus longue que Sigrid ne l’avait imaginé. Elle était à côté du bateau, analysant le mouvement de chacun de ses hommes. Lorsque l’un d’eux prenait du repos alors qu’il n’avait presque rien fait pour faire avancer les travaux, Sigrid s’arrangeait pour qu’il retourne le plus vite possible au travail, sous peine de finir sous les coups de fouet. Elle ne voulait pas que le départ soit retardé, surtout après que le capitaine lui ait donné toute sa confiance ce matin. Sigrid souhaitait obtenir une récompense à la hauteur de ses efforts et de son autorité. Elle ne supportait pas de travailler pour finalement se faire jeter comme une vieille chaussette. Heureusement, dans cet équipage, tout le monde était récompensé selon son investissement dans la tâche. Ici, la tâche était plus ou moins difficile, mais les plaintes n’avaient pas lieu d’être.

Les mousses souffraient à cause du froid, ne sentant parfois plus aucun de leurs doigts. Certains chutèrent, d’autres s’enfuirent en courant. Sigrid ne savait plus où donner de la tête avec ces jeunes mousses, bien qu’elle comprenne leurs souffrances. Le travail était rude, et il fallait être endurant pour grimper au plus haut. Finalement Sigrid ordonna à tout le monde de quitter le bateau et de la rejoindre sur le sable. Il fallait qu’elle organise les choses autrement. Alors elle sélectionna les hommes les plus endurants pour monter ou réparer les voiles. Certains mousses partirent chercher de quoi manger, et de quoi boire. Les plus fatigués purent prendre du repos sur le sable, car bien que les réparations prennent du retard, ils avaient donné le meilleur d’eux-mêmes. Sigrid donna un coup de main pour attacher solidement les voiles. C’était un élément important du bateau, car elles sont la clef de la rapidité. Mais ça, les mousses ne semblaient pas le savoir. La plupart se contentaient d’exécuter les ordres sans même en comprendre le sens. Ils ne savaient ni écrire, ni lire, et ce, depuis leur plus jeune âge. Sigrid, de part son poste, put apprendre à lire et à écrire, s’assurant ainsi un avenir si elle venait à renoncer à la piraterie.

Lorsque que le soleil commença à décliner, les réparations étaient presque terminées. Sigrid taquina quelques uns de ses hommes, puis descendit du bateau dans le but d’aller prendre un peu de repos. Elle croisa alors Kross, qui, la bouteille à la main, la regardait d’un air plutôt suspect. Sigrid sentit ses lèvres se fendre devant l’allure du pirate. Décidément, il manquait vraiment de classe lorsqu’il venait à être saoul. Elle s’approcha de lui, ne se gênant pas pour lui montrer qu’ainsi affalé, il semblait ridicule. D’une voix autoritaire mais en partie moqueuse, elle lâcha ces quelques mots :

-Tu ne devrais pas être au travail ? Tu vas tout nous assembler de travers si tu bois encore cette cochonnerie.
-J’ai fait mon boulot, Maître Voilier. Vous aussi visiblement ! N’en voulez-vous pas un peu ? demanda-t-il en désignant sa bouteille de rhum.
-Non merci, tu me tuerais avec ceci !
-Venez donc vous asseoir ! Vous êtes sans cesse sur les nerfs, à courir dans tous les sens. Si vous ne vous posez pas quelques instants, vous allez tomber malade !
-Je le suis déjà…lâcha maladroitement Sigrid à son ami.

Sur ces mots, elle s’éloigna, serrant fermement son ventre douloureux entre ses bras. Jusqu’à maintenant, elle n’avait souffert de ces douleurs que la nuit. Aujourd’hui, elle se retrouvait à devoir supporter les effets secondaires d’une blessure qui aurait dû lui être fatale. Elle regretta d’avoir ainsi montré ses faiblesses à Kross. Gentiment il lui avait proposé le repos, méchamment elle avait refusé. De quoi avait-elle l’air ? Elle se mit à l’ombre d’un rocher pour observer ses hommes travailler. Il ne manquait plus que le reste de l’équipage pour partir à l’aventure.


Dernière édition par Sigrid Solta le Jeu 19 Jan - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Lun 31 Jan - 10:47

Arrivant à la crique d'un pas lent et serain, Kane se sentait dévisagé. A chaque fois que lui ou l'Impératrice foulait ses pavés, une bulle se formait autour des deux protagonistes, avant qu'elle n'éclate pour ouvrir le passage à ceux-ci. On les admirait, mais on les craignait tout autant. Kane s'approcha de l'Impériale avec des yeux illuminés. Il était passé à l'âge adulte sur ce bateau, et il était dévoué corps et âme à son entretien. C'est pourquoi lorsqu'il vit Kross tituber, Kane n'hésita pas. Il s'approcha, et d'un geste souple et violent du pied, il poussa l'alcoolique dans l'eau froide séparant le bateau de la terre ferme.

- Pas d'ivrognes à bord, décuves vite ou je te tue.

Peu après, Kane s'approcha de Sigrid et n'hésita pas à lui balancer.

- Tiens... la faiblarde. Tu sais que j'ai failli tuer Marianne à l'auberge ?

En effet, Kane n'hésitait pas à vanter ses exploits. Et c'était ainsi qu'il avait fait sa réputation.

- Ca pourrait t'arriver... tu retrouveras enfin ton mari.

Il gloussa puis reprit vite son sérieux.

- Je te ramène cinq avortons pour les voiles, ça devrait largement finir. De toute façon ils tiendront pas la route...

Kane foula le pont et embarqua à l'intérieur du bateau, un sourire au lèvres, et une boule dans le ventre. Il prit avec lui Pico, son fouet, son sabre, et un pistolet une charge, avec trois balles.

_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Lun 31 Jan - 15:19

L’arrivée de Kane aux alentours du bateau fut plutôt inattendue, du moins, précipitée. Sigrid pensait que ses supérieurs allaient attendre l’aube du lendemain pour daigner pointer le bout de leur nez, mais visiblement, il allait en être autrement. Elle savait également que si Kane était là, l’Impératrice en personne n’allait pas tarder à arriver. Il fallait presser le pas, et surtout finir les travaux au plus vite, même si quelques hommes venaient à y laisser la vie. Après tout, sa réputation de Maître Voilier était mise en jeu dans ces réparations, et d’ailleurs, elle l’était à chaque fois que le capitaine lui donnait un ordre ou une responsabilité. Sigrid tenait à ce que son image soit préservée, quoi qu’il arrive. Si elle devenait inutile sur l’Impériale, elle pourrait bien perdre son poste, ou encore la vie.

Elle regarda sans bouger son supérieur s’approcher d’elle, et ainsi du bateau. Lorsque Kane poussa Kross dans l’eau, Sigrid se mordit les lèvres, retenant quelques jurons bien choisis à l’attention de ce satané pirate. Kane ne se rendait pas compte de l’importance de Kross à bord du bateau, et ce, depuis l’arrivée de ce dernier. Il avait toujours été une aide indispensable aux yeux de la jeune femme. Il était là quand elle avait besoin de lui, là quand elle souffrait d’une solitude inhabituellement douloureuse. Bien qu’il soit un grand ivrogne et un bel illettré, il avait toute son importance. Il risquait sa vie pour l’Impératrice, et méritait ainsi ne serait-ce qu’un minimum de respect. Mais ça…c’était visiblement en dehors des principes de Kane. Quel abruti celui-là !

- Tiens... la faiblarde. Tu sais que j'ai failli tuer Marianne à l'auberge ? Ca pourrait t'arriver... tu retrouveras enfin ton mari…
-Je ne vous permets pas. Nous n’avons jamais retrouvé le corps de mon mari, alors qui vous dit qu’il est bien mort ? Il a peut-être refait sa vie autre part, qui sait ? Mais je refuse de faire mon deuil avant d’avoir eu la moindre preuve de son décès. Vous êtes mon supérieur, mais j’estime ne pas avoir à subir…votre fourberie,déclara-t-elle avec haine alors que le pirate venait de rejoindre le pont du bateau. Ehhh ! Vous m’écoutez oui ???!

Sur ces derniers mots elle n’hésita pas à jeter sa botte sur Kane, effrayant ainsi le perroquet confortablement installé sur l’épaule de son Maître.

-Vous comptez déjà partir, alors que le bateau n’est pas prêt ? demanda-t-elle avec une ironie mal masquée.

Elle détestait profondément Kane, mais s’amusait beaucoup lorsqu’il s’agissait de se battre avec lui, notamment en l’absence de l’Impératrice. Bien évidement, elle n’en venait jamais aux coups, ou dans le pire des cas, ne faisait qu’affronter son supérieur dans un duel à l’épée. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle ne se montra pas sérieuse et insensible, au contraire. Elle souriait à pleines dents, riant d’avance en imaginant la réaction colérique de son compagnon d’armes. Elle espérait bien évidement qu'il ne l'enferme pas pour insubordination, et qu'il comprenne ses intentions. Après tout, Kane avait le sang chaud, et il était difficile de prévoir à l'avance l'ensemble de ses réactions.


Dernière édition par Sigrid Solta le Jeu 19 Jan - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Lun 31 Jan - 15:45

Alors que Kane s'arreta afin d'écouter la vive réponse de Sigrid, il se mit à jouir d'une satisfaction énorme. Elle était rentrée dans son jeu.

Je ne vous permets pas. Nous n’avons jamais retrouvé le corps de mon mari, alors qui vous dit qu’il est bien mort ? Il a peut-être refait sa vie autre part, qui sait ? Mais je refuse de faire mon deuil avant d’avoir eu la moindre preuve de son décès. Vous êtes mon supérieur, mais j’estime ne pas avoir à subir…votre fourberie,déclara-t-elle avec haine alors que le pirate venait de rejoindre le pont du bateau. Ehhh ! Vous m’écoutez oui ???!

- Vous ne me permettez pas ? Mais vous êtes qui ? Moi je me permet. Je n'ai pas besoin de votre avis. Quant à mon opinion sur le cas de votre mari, il a certainement du préparer le naufrage de son bateau, afin de refaire sa vie ailleurs, avec une femme plus digne de lui. Une trainée certainement. Et ma fourberie n'est rien d'autre que la conséquence de vos mauvaises pensées. Si vous m'étiez soumise et disciplinée, je vous respecterais. Comme je respecte l'Impératrice.

Lorsque Kane vit le perroquet s'envoler, il se mit à rire.

-Vous comptez déjà partir, alors que le bateau n’est pas prêt ?

- Une ou deux heures vous suffiront amplement pour tout préparer.

Il attrapa la botte, la place sous le perroquet, et émit un petit sifflement. Celui-ci se soulagea dedans, puis l'attrapa avec le bec. Pico s'éloigna le plus du bord, et lacha la botte. Peu après, il revint sur son épaule.

- Bonne chance ... Pour la botte.

Kane monta à bord afin de rejoindre la chambre qui lui était attribuée.


_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Mer 2 Fév - 12:39

Marianne, en apparence tout à fait remise de ses émotions, arriva dans la crique la tête haute, suivie de quelques volontaires qu'elle avait embarquer dans les bas fonds de la ville. Deux-trois solides gaillards de plus ne serait certainement pas de refus. Et ils avaient l'air tous plus ou moins sobre en plus. Plus qu'elle, en tous cas. L'alcool lui faisait légèrement tourner la tête, mais elle savait tout à fait se tenir dans de telles situations. Dans sa tête, Marianne imaginait toutes les morts qu'elle pourrait infliger à Kane, toutes plus horribles les unes que les autres... Tout cela était très alléchant, et elle faillit trébucher sur un caillou, perdue dans ses pensées comme elle l'était.
La jeune femme arriva pile au moment où Kane s'en prenait à Sigrid. Marianne s'adossa à un rocher dans un coin, discrète, et laissa Kane se défouler et disparaître dans le bateau avant de s'approcher de Sigrid. Marianne ne préférait pas le croiser pour le moment. Elle ne savait pas s'il avait parler de leur.... altercation à Mademoiselle, mais si c'était le cas, elle était dans une sacré galère. L'impératrice paraissait lassée de leurs constantes chamailleries... Dès que Kane eu disparut, la jeune femme au cheveux flamboyants adressa à Sigrid un large sourire malicieux, et s'avança vers elle, se retenant de lui tapoter le haut du crane d'un geste faussement compatissant et totalement ironique.

- Fais pas cette tête petite Sisi... Un jour tu l'auras !

Marianne éclata d'un rire mauvais, puis plissa les yeux.

- Mais ce jour là, appelle moi, hein. Ah au fait... quand partons nous ? Mes hommes piaffent d'impatience. Marianne adressa un sourire carnassier au maitre voilier. Et moi aussi.

La jeune femme regarda la botte qui disparaissait entre les vagues. Sigrid avait tout de même eu un certain cran en la lançant sur Kane.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Jeu 3 Fév - 16:37

Lorsque Sigrid vit le perroquet emporter sa botte loin de la plage, elle ne bougea pas d’un pouce, mais désespérait au plus profond d’elle-même. Consciente qu’il lui allait être difficile de récupérer cette botte, elle réfléchit à la meilleure solution pour éviter de prendre des risques inutiles. Soit elle laissait la botte flotter jusqu’au bord de plage, soit elle la récupérait grâce à l’usage d’une petite barque appartenant au navire l’Impériale. En tout cas, elle ne pouvait que féliciter la répartie de son supérieur. Il semblait loin d’avoir de l’humour, ou du moins, de comprendre celui du Maître Voilier. Sigrid se demandait si un jour il s’était vraiment amusé, de façon noble, sans faire couler le sang. Elle voulait savoir s’il y avait possibilité pour cet homme de vivre autrement qu’en torturant des pirates qui ne savent pas faire correctement leur travail, ou parfois sans raison valable. La réponse était pourtant simple : il n’avait aucun scrupule à ôter la vie. Alors pourquoi mériterait-il de vivre une vie paisible, dans les richesses de trésors volés ?

L’arrivée de Marianne sur la crique fut plutôt inattendue. Lorsqu’elle entendit la voix du Maître Canonnier, elle se retourna vivement, ne manquant pas de remarquer l’air moqueur et mauvais qui venait de s’installer sur le visage de cette très jeune femme. Habituée au mépris de Marianne, Sigrid se retint d’en rajouter une couche, et ainsi de se retrouver avec deux imbéciles sur le dos. Plus le temps passait, moins elle les supportait. Plusieurs fois déjà, l’envie de les assassiner lorsqu’ils auraient le dos tourné lui était passée par la tête, mais jamais elle n’avait mis tout cela à exécution. Consciente de l’importance de Kane et Marianne à bord, elle n’était pas assez folle pour s’en prendre physiquement à ces deux là. Elle préférait encore partir plutôt que le contraire. Dans ce cas là, Marianne et Kane seraient sûrement les derniers à s’en plaindre. Deux beaux matelots, le cerveau dans les bottes, et rien d’autre. Le Maître Voilier se décida enfin à répondre à sa « collègue », bien que l’envie de la snober soit forte.

-Nous partirons quand Erika décidera de partir. Aux dernières nouvelles, je n’ai aucun droit de décision sur elle et Kane, non ? Bien. Soit elle arrive en soirée, soit nous partons demain. J’espère avoir répondu à tes questions. Au pire, pour faire attendre tes hommes, tu peux les occuper à ta manière, toi qui sais si bien t’y prendre avec euxlança Sigrid, sans cacher son amusement.

Qui ne connaissait pas la réputation de Marianne ? Qui ne savait pas qu’elle couchait presque tous les soirs avec les hommes qui lui faisaient envie ? Sigrid aurait pu lui dire tout cela sur un ton méprisant, pourtant, elle l’avait dit avec une gentillesse plutôt étonnante. Amusée par le caractère enfantin de sa collègue avec les hommes, Sigrid ne pouvait reprocher à Marianne de vouloir s’amuser un peu, même si la méthode sortait plutôt…de l’ordinaire.

-Quant à Kane, comme tout homme, il a ses faiblesses. Si tu as un tuyau, dis toujours.


Dernière édition par Sigrid Solta le Jeu 19 Jan - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Mer 9 Fév - 13:15

Après le bref passage de Kane dans son bureau, l'Impératrice, pensive, avait décidé de se rendre à la crique pour se rendre compte elle-même de l'avancée des préparatifs de l'expédition. Avec un peu de chance, et si ses hommes avaient bien travaillé, ils pourraient partir le soir même. Ce n'est pas pour autant qu'elle décida d'emporter un quelconque bagage. Tout ce dont elle avait besoin, elle le trouverait dans sa cabine, sur l'Impériale. La seule chose qu'elle emporta fut son sabre favori, qu'elle portait de toute manière en permanence à sa ceinture. Au fond d'elle, Erika espérait croiser quelques navires gouvernementaux durant le temps qu'ils passeraient en mer, mais sa raison lui soufflait de ne pas tenter le diable. Certes, elle aimait gagner et s'opposer à l'ennemi, mais ils ne pouvaient se permettre de perdre. L'expédition était importante pour le peuple pirate, et une défaite aurait de trop lourdes conséquence pour une flotte qui en avait déjà vécu de belles. C'est pour cela que cette fois-ci, l'Impériale éviterait de croiser la route d'adversaires, du moins durant la première partie de l'expédition. La deuxième serait une autre histoire... Si le butin ne se révélait pas très important, ils pourraient peut-être se permettre d'assaillir un navire ennemi. Sinon, ils ne prendraient pas de risques. Du moins, c'est la décision qu'avait prise Erika.

Durant tout le chemin qui séparait son repaire de la crique, qu'elle parcourut accompagnée de quelques gardes qui n'avaient pas eu d'autres choix que de la suivre, Erika fut pensive. Bien entendu, sa main ne quittait pas le pommeau de son sabre, mais cela faisait partie de ses habitudes. Après avoir assassiné elle-même son père, la jeune femme savait que personne n'était à l'abri d'une attaque. Sa méfiance la poussait à être prudente en toutes circonstances. En tant qu'Impératrice, elle se devait de garder la tête froide, même si ce n'était pas facile tous les jours. Quoi qu'il en soit, les pensées de la jeune femme étaient en rapport avec l'entretien qu'elle avait eu avec son bras droit Kane, à peine quelques minutes auparavant. Comme d'habitude, il était rentré dans son bureau couvert de sang, et n'avait cessé de faire preuve de sarcasme et d'humour noir, mais elle ne lui en tenait pas rigueur. Le fait était qu'il faisait bien ce qu'elle lui demandait de faire. Dans ce cas la, elle se fichait de savoir que ses méthodes n'étaient pas très catholiques. Quant aux querelles ridicules qui existaient entre Marianne, Sigrid et Kane, cela agaçait quelque peu Erika. Cependant, elle ne sévissait que rarement, tout simplement parce qu'ils restaient tous les trois efficaces au combat. La jeune femme pensait avoir mieux à faire que de s'occuper de la discipline lorsqu'ils étaient à terre. En revanche, quand ils étaient en mer, c'était une autre histoire... L'équipage avait intérêt à bien se tenir durant l'expédition, sinon, l'Impératrice serait obligée de sévir, et ce par la force et le sang s'il le fallait.

Marchant d'un pas rapide, presque pressé, Erika ne mit que très peu de temps pour arriver jusqu'à la crique. La scène qu'elle vit fut, dans un premier temps, satisfaisante. Ses hommes semblaient avoir avancé dans les préparatifs, et les voiles étaient quasiment prêtes. De plus, la jeune femme ne voyait aucune trace de Kane dans les environs. Peut-être n'était il pas encore arrivé? Elle écarta cette hypothèse rapidement, voyant un pirate trempé, qui semblait se plaindre à grands renforts de grognements. Ce n'est qu'en s'approchant qu'elle reconnut Kross, un homme assigné aux voiles de l'Impériale. Au vu de sa mine renfrognée et de son air furieux, Kane était sans aucun doute passé par la. Il n'y avait que lui pour pousser un homme dans l'eau pour son simple plaisir. Au vu de l'état du navire, ils n'allaient pas tarder à partir. Les hommes de Sigrid avaient fait du bon travail aux voiles, et ceux de Marianne semblaient avoir fini de préparer les canons. Contemplant d'un air neutre l'immense galion, Erika sentit une once de satisfaction naître dans son esprit. Tant que cela ne se voyait pas sur son visage, tout allait bien.

Parcourant en quelques enjambées la distance qui la séparait des maîtres voilier et canonnier, Erika finit par arriver à la hauteur, et s'arrêta quelques secondes pour leur parler. Le départ était certes normalement prévu au lendemain matin, mais il se pouvait qu'ils partent avant la nuit. Pour en décider, Erika avait besoin de l'avis de Sigrid. Quoi qu'il en soit, ils allaient dans tous les cas passer la nuit sur le bâteau. S'ils partaient le lendemain, se serait aux premières lueurs de l'aube, et l'Impératrice ne voulait aucun retardataire. Même les nouveaux membres de l'équipage et les jeunes mousses se devaient d'être présents, sinon... Ils le regretteraient amèrement.

- Quand pourrons nous partir? demanda Erika à Sigrid sur un ton assez sec. Il me semble que le navire est presque prêt. Dîtes à vos hommes, ou à n'importe qui d'autre, de remplir les cales de vivres. Si ce n'est pas déjà fait, bien entendu. Pour le reste, je pars du principe que le travail a été fait, ou le sera prochainement. Prévenez-moi quand vous aurez fini, continua-t-elle en s'adressant cette fois-ci aux deux jeunes femme. Je serai dans ma cabine.

C'est sans s'attarder plus longtemps que l'Impératrice s'éloigna de Sigrid et Marianne, puis monta à bord de l'Impériale. Sa cabine, et les plans de l'île qu'ils allaient explorer, l'attendaient.

_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Mer 9 Fév - 21:00

L’arrivée d’Erika fut comme bénéfique pour le Maître Voilier. Les travaux étaient bien avancés, bien fait, et surtout bientôt terminés. Ainsi Sigrid put donner une bonne image d’elle-même, bien que ces derniers jours elle ait paru plus faible aux yeux de l’ensemble de l’équipage. Ainsi, elle espérait remonter dans l’estime de son capitaine, et surtout de retrouver une confiance peut-être perdue. Sigrid ne savait pas si elle avait encore sa place parmi les pirates, ou encore si elle avait perdu une quelconque crédibilité aux yeux de l’un des membres de l’équipage. Quoi qu’il en soit, aucun de ses hommes ne s’étaient permis de la défier, bien qu’elle soit incapable de dégainer son épée à cause de vives douleurs dans le ventre. Elle pouvait combattre, certes, mais ses réflexes étaient moins nombreux que par la passé. Heureusement, elle avait réussi à cacher ce petit détail à tout le monde, pour le moment. Ce prochain voyage en mer l’angoissait, et elle avait de bonnes raisons pour cela : elle serait mise à l’épreuve, et sa santé bien plus que celle des autres membres de l’Impériale.

Lorsque l’Impératrice fut à ses côtés, Sigrid se tut, puis planta ses yeux dans ceux de son capitaine. Elle pouvait facilement lire dans les yeux de cette dernière une impatience démesurée. Mais le bateau n’était pas encore tout à fait prêt, et bien que Sigrid aime être à l’heure, elle préférait encore partir en retard. Partir en avance et le bateau en mauvais état ? Hors de question pour le Maître Voilier, car cela signifierait la mort de l’ensemble de l’équipage. Heureusement pour Sigrid, Erika était une femme intelligente et sûre d’elle-même.

- Quand pourrons nous partir? demanda Erika à Sigrid sur un ton assez sec. Il me semble que le navire est presque prêt. Dîtes à vos hommes, ou à n'importe qui d'autre, de remplir les cales de vivres. Si ce n'est pas déjà fait, bien entendu. Pour le reste, je pars du principe que le travail a été fait, ou le sera prochainement. Prévenez-moi quand vous aurez fini, continua-t-elle en s'adressant cette fois-ci aux deux jeunes femmes. Je serai dans ma cabine.
-Euh…A vos ordres ! Kross, il faut accélérer le mouvement ! Nous pourrions ainsi partir avant la tombée de la nuit ! Et lâche cette bouteille, tu auras bien le temps de te faire plaisir à notre retour ! Au boulot maintenant !

Les ordres étaient clairs, et Sigrid n’avait pas de temps à perdre. Elle laissa ses douleurs de côté et s’empressa d’aller aider ses hommes, pour que tout cela aille plus vite. Elle voulait partir avant la tombée de la nuit, si possible. Ainsi, elle pourrait pleinement satisfaire les exigences de son capitaine, et lui prouver qu’elle est indispensable sur ce bateau ! Elle voulait également défier Kane, qui, sans plus de façons, s’était enfermé dans sa cabine sans même donner le moindre coup de main. Il était sûrement moins utile que le plus jeune des mousses celui là ! Quel bon à rien de première ! Sigrid le supportait de moins en moins, et espérait pouvoir retenir assez longtemps son épée. Alors qu’elle était sur le pont pour tirer quelques cordages, elle sentit la main de Kross lui enserrer le poignet, l’empêchant ainsi de travailler.

-Tu n’as pas un travail à accomplir toi ?
-Non, vous m’écoutez d’abord. Ça suffit, vous ne croyez pas ? Je suis certes un bon vivant et un amoureux de l’alcool, mais je ne suis pas aveugle.
-Tais-toi et va travailler, lui ordonna Sigrid sur un ton qu’elle n’avait jamais employé avec lui. Sinon, je serai forcée de te mettre dans les cachots, et je n’aurai aucune hésitation.
-Vous êtes en train de mourir sous mes yeux, et je dois aller travailler ? Le monde tourne vraiment à l’envers !
-Je suis en vie Kross ! Je travaille ! Je mange, je bois ! Je cours, je donne des ordres avec la même puissance qu’il y a trois ans !
-Plus pour longtemps, marmonna Kross en s’éloignant pour reprendre son travail.

Cette fois-ci, Sigrid garda le silence, et acheva son travail. Elle avait le cœur serré, et était surtout inquiète à l’idée que Kross soit au courant de ses soucis de santé. Ce type, bien qu’il soit du grade d’un simple pirate, était bien plus intelligent et observateur que n’importe qui d’autre. Si seulement il savait garder sa langue dans sa poche. Heureusement pour le Maître Voilier, les autres n’avaient pas entendu la conversation houleuse entre les deux camarades, et ainsi, n’étaient pas au courant de la faiblesse de leur « maitre ». Il était primordial pour Sigrid d’empêcher que des rumeurs naissent de tout cela, afin qu’elle puisse conserver son autorité.

Lorsque le travail fut achevé, Sigrid se hâta de rejoindre Erika, toquant tout d’abord à la porte de bois. D’une voix forte pour être entendue, elle déclara enfin quelque chose que tout le monde attendait depuis trop longtemps déjà : le départ.

-Nous sommes prêts à partir, capitaine !


Dernière édition par Sigrid Solta le Mar 20 Déc - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Jeu 10 Fév - 17:29

Sans plus attendre, Erika s'était rendue dans sa cabine, s'asseyant derrière le bureau de bois en tout points semblable à celui du repaire. Les membres de l'équipage achevaient les préparatifs en chargeant les vivres et en préparant les voiles, et elle ne participait bien entendu pas à cette corvée. Elle avait beaucoup mieux à faire, comme étudier une fois de plus leur itinéraire, et réfléchir aux stratégies à adopter en cas d'attaque. Ayant été élevée par le seigneur des pirates, Erika aimait la mer, et avait appris dès son plus jeune âge à vivre sur un bateau, et à accomplir les tâches que tous les marins devaient faire. S'occuper des voiles, des canons, tenir la barre... Certes, Gregor Van Lowen n'avait pas été un père aimant et compréhensif, au contraire. L'Impératrice était la première à reconnaître qu'il n'avait été qu'un infâme ivrogne, une ordure même. Battre sa fille et sa femme sans aucune raison n'avait pas réellement été la meilleure manière d'agir... Et cela lui avait par ailleurs coûté la vie. Sans être fière de l'homme qui l'avait mise au monde, Erika savait qu'elle lui devait tout de même beaucoup. Son caractère sévère, intransigeant, sa capacité à encaisser les coups sans protester... Les fruits d'une éducation violente et répressive.

Cessant de penser à un homme qu'elle n'avait jamais aimé, Erika reporta son attention sur les plans, et plus précisément sur la petite île qu'ils cherchaient à gagner. Ils ignoraient pour le moment tout d'elle, de son relief jusqu'aux éventuelles créatures qu'on y trouvait. La découverte de ces terres serait une surprise totale pour l'équipage, mais l'Impératrice espérait y trouver autre chose que des pierres et des plantes. Cependant, elle ne se faisait pas trop d'idées non plus. La probabilité qu'un quelconque trésor se cache sur cette île était mince. En revanche, ils pourraient peut-être en faire une terre habitable pour le peuple pirate. L'île d'Ybella était l'une des plus grandes découvertes à ce jour, certes, mais le nombre de pirates la peuplant ne cessait d'augmenter. Une nouvelle terre serait la bienvenue.

Alors qu'elle revoyait mentalement la manière dont elle comptait faire escale sur l'île, un bref coup sur la porte interrompit ses réflexions. Relevant brusquement la tête, Erika put apercevoir, à sa grande satisfaction, Sigrid. Elle venait sans doute lui annoncer que les préparatifs étaient terminés. L'impatience de l'Impératrice n'avait cessé de grandir depuis qu'elle avait mis les pieds sur l'Impériale. La mer lui manquait, et elle regrettait de ne pas pouvoir embarquer à chaque sortie en mer. Confier les rênes du navire à Kane ne la gênait pas, mais elle aimait être sur tous les fronts. Cependant, son rôle et son travail ne lui permettait pas de se mettre constamment en danger ainsi. Erika n'ignorait pas que le gouverneur, son plus grand ennemi, ne prenait que rarement la mer avec sa flotte. Il restait à terre pour préparer les stratégies et gérer le royaume, et laissait le soin aux capitaines de guider les équipages. La jeune femme aurait sans doute dû faire la même chose, mais elle ne s'en sentait pas capable. Elle avait toujours vécu avec la mer, et l'attrait que celle-ci exerçait sur elle était trop puissant. Grâce à cette expédition, elle allait enfin pouvoir la retrouver.

-Nous sommes prêts à partir, capitaine !

Sans plus attendre, Erika bondit de son siège, remerciant le maître voilier d'un signe de tête, et se rendit sur le pont. D'un bref regard, elle s'assura que tous le monde avait embarqué. Quelques hommes étaient encore en train de porter des gros tonneaux à bord, mais globalement, tous étaient la. Par ailleurs, les retardataires se hatèrent de monter à bord en apercevant l'Impératrice. Tous savaient que lorsqu'elle sortait de sa cabine pour rejoindre le pont, le départ était imminent. Promenant son regard froid sur l'ensemble des pirates, Erika conserva une expression neutre, impassible. Elle ne devait pas se trahir en affichant ouvertement son impatience.

- Bien. Maintenant que tout est prêt, nous allons pouvoir prendre le large. Sigrid, tu sais ce que tu as à faire. Les voiles t'attendent. Marianne, je veux que tous ces canons soient prêts, si ce n'est pas déjà fait. Nous ne sommes pas à l'abri d'une mauvaise rencontre. Kane...

L'impératrice marqua une petite pause, plantant ses yeux couleur océan dans ceux de son bras droit.

- Tu tiendras la barre.

Bien entendu, ce n'était pas du tout le rôle principal de Kane à la base, car il était chargé de surveiller les manoeuvres et non de les exécuter. Erika voulait simplement l'empêcher de harceler et de pourrir la vie de tous les membres de l'équipage à peine quelques minutes après leur départ. De toute manière, elle n'ignorait pas qu'il trouverait un quelconque pirate pour le remplacer lorsqu'il en aurait marre, c'est à dire bien vite. De très bons éléments se trouvaient sur le navire, et il confierait certainement le gouvernail à un matelot expérimenté.

Tournant les talons, L'impératrice regagna sa cabine. Elle avait donné les ordres les plus importants : Kane, Marianne et Sigrid se chargeraient du reste.


_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV] Dim 13 Fév - 9:09

Sigrid était prête depuis bien longtemps, et n’attendait désormais plus que les ordres. Lorsqu’elle vit Erika se lever en vitesse et se diriger vers le pont, le cœur de Sigrid s’emballa. Il leur fallait partir désormais, vers un chemin de liberté sur les flots bleus que tous ici chérissent. Kane lança quelques ordres, puis prit la barre comme le lui avait ordonné l’Impératrice. Cela fit sourire Sigrid qui jamais ne l’avait vu s’occuper de cette partie du bateau, lui qui pourtant aime voguer sur les flots. Il était plutôt friand des ordres et des directives. Un vrai chef ici, notamment lorsqu’Erika reste enfermée dans sa cabine tout le long du voyage. Après quelques rêveries des combats à venir, des trésors à découvrir, Sigrid se hâta de rejoindre ses hommes aux voiles, ignorant par la même occasion le regard désapprobateur de l’un de ses hommes : Kross. Ce type allait surement être un obstacle dans sa progression parmi les pirates de l’Impériale. Bien trop protecteur, il serait bien capable de ne pas tenir sa langue, notamment en la présence de l’Impératrice. Pourrait-elle le lui pardonner ? Sûrement pas.

Aux premiers mouvements du bateau, nombreux furent ceux qui poussèrent des cris de joie. Il bougeait ! Il bougeait si lentement que l’excitation gagnait bien des cœurs. Qui ne voulait pas quitter les lieux en cet instant ? Qui ne voulait pas sortir l’épée, baiser les pièces d’or, hurler leur victoire sur ces satanés corsaires, et embrasser la terre nouvelle à découvrir ? Peu sûrement, voire personne. La distance qui séparait le bateau de la côte était bien faible, il fallait donc se montrer prudent si jamais un coup de vent venait à faire chavirer le bateau. Effectivement, afin de quitter cet endroit, il fallait combattre les dangers d’une embouchure. Une fois cette embouchure passée, l’allure du bateau se fit plus rapide, et les matelots plus apaisés.

L’Impériale s’éloignait sur l’océan, et la main de Sigrid tremblait sur le cordage. Qu’allaient-ils découvrir sur cette île ?

-On accélère maintenant ! hurla Sigrid aux matelots qui se trouvaient plus haut, afin qu’ils déploient les voiles les plus importantes. Vous ne changez rien tant que je n’en donnerai pas l’ordre, est-ce clair ?

C’est alors que ça commença. Le bateau affronta les premières vagues. Des vagues qui jamais n’abimèrent la coque, mais qui plutôt, avec une douceur certaine, venaient la caresser. On eut parfois l’impression que le bateau volait. Le vent dans les chevelures agissait quelques nouveaux, visiblement peu habitué à devoir se recoiffer toutes les deux minutes. Dommage, ils ne savaient visiblement pas apprécier la caresse du vent salé sur leurs joues. Un petit nouveau eut le mal de mer, et Sigrid ordonna qu’on l’emmène en bas, histoire que Kane ne s’amuse pas à le jeter par-dessus bord si un soudain besoin de tuer l’envahissait. Là où personne ne pouvait la voir, Marianne était sûrement en train de s’occuper des canons, en bas. Ils étaient tous concentrés, comme ils ne l’avaient jamais été sur terre ferme pour la plupart. Cet équipage n’était tout simplement plus le même, et ça, Erika semblait le savoir depuis bien longtemps pour ainsi le laisser gérer la totalité du voyage. Alors que l’île d’Ybella n’était plus qu’un point noir sur l’horizon, l’Impériale affrontait les flots pour mener son équipage vers l’île tant convoité.


Dernière édition par Sigrid Solta le Mar 20 Déc - 9:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Départ pour les beaux horizons [PV] Dim 13 Fév - 14:44

-Nous partirons quand Erika décidera de partir. Aux dernières nouvelles, je n’ai aucun droit de décision sur elle et Kane, non ? Bien. Soit elle arrive en soirée, soit nous partons demain. J’espère avoir répondu à tes questions. Au pire, pour faire attendre tes hommes, tu peux les occuper à ta manière, toi qui sais si bien t’y prendre avec eux…

Marianne sourit, sans prendre la mouche le moins du monde. Cette réputation de croqueuse d'homme était tout à fait fondée, elle n'avait donc pas à se vexer ou à s'en cacher, après tout. Elle en était même fière. Fière que personne ne lui résiste, fière de ne rien ressentir pour les hommes qu'elle prenait puis jetait le lendemain sans aucun remord. Sans interdit, pourquoi s'imposer des barrières à soi-même ? La jeune femme profitait de la vie, de sa beauté et de sa jeunesse. Elle ne voyait pas où pouvait bien être le mal là dedans.

- Merci pour le conseil Sigridou. Mais j'ai d'autres chats à fouetter, figure toi qu'il m'arrive de faire preuve de sérieux lorsqu'il le faut !. Marianne se retourna vers ses hommes, et lança un ordre d'une voix qui ne laissait droit à aucun commentaire. Aux canons. Et plus vite que ça !
La jeune femme repasserait de toutes façons derrière eux, après le départ. Ses canons étaient ses bijoux, ses enfants, et le fait qu'ils soient en parfait état de marche était primordial. Ses hommes partirent et embarquèrent au pas de course. Logiquement, tout était en place et fonctionnait parfaitement, mais sait-on jamais... De plus, la jeune femme savait qu'elle les connaissait mieux que n'importe qui à bord. Après tout, c'était elle, le maître canonnier.

- Quant à Kane, comme tout homme, il a ses faiblesses. Si tu as un tuyau, dis toujours.


Marianne sourit à Sigrid, d'un sourire découvrant toutes ces petites dents pointues, et pointa son menton sur le perroquet de Kane qui volait en cercle au dessus de l'Impériale, tout en dissimulant le mieux possible sa cicatrice toute fraîche, honteuse. La jeune femme rêvait de se venger de Kane pour ce qu'il lui avait fait le matin même, et pour tout le reste, d'ailleurs. Kane était une personne infecte, pour qui Marianne avait tout de même un certain respect...

- Je pense qu'une bonne coupe ne lui ferait pas de mal...

Marianne allait monter sur le bateau quand Mademoiselle arriva vers elle et Sigrid. Marianne hocha la tête en sa direction. Elle était prête à partir, il ne lui restait qu'à embarquer et attendre le rapport de ses hommes à propos de l'état des canons. Les barils de poudre avaient déjà été montés à bord, les boulets étaient dans les cales appropriées. Marianne n'avait qu'une hate, et dès que Mademoiselle disparu dans sa cabine, Marianne se tourna vers Sigrid, s'inclina dans un geste largement exagéré et embarqua après une dernière pirouette sur la terre ferme.
La jeune pirate descendit directement vers les canons, passa en revue chaque pièce et attendit le rapport de ses hommes. Elle foudroya du regard un nouveau qui bafouillait quelque chose d’incompréhensible.

- Plus vite ! cracha la jeune femme avant de le bousculer sans ménagement. L'homme hocha la tête sans un mot et sortit des cales l'air penaud. Marianne soupira avec agacement. La jeune femme hurla avec autorité, les yeux lançant des éclairs. Est-ce que quelqu'un serait fichu de me faire cette saleté de rapport en moins d'un quart d'heure, où n'êtes-vous tous qu'une bande de larve dégénérée au cerveau atrophié par l'alcool ?
Un autre pirate s'approcha d'elle, ses grands yeux clairs remplis d'admiration, et un peu de peur, aussi. Marianne plissa les yeux, essayant de mettre un nom sur ce visage. Elle se souvenait avoir passé la nuit avec cet homme, mais son prénom ne lui revenait pas.

- Tout est en ordre, Marianne.

La jeune femme hocha la tête, puis commença à se détourner. L'homme ne bougeait pas, comme attendant quelque chose de plus. Marianne lui adressa un regard interrogateur, son irritation grandissante. Le départ était imminent, et elle ne voulait pas rater le rater en restant dans la cale avec cet imbécile.

- T'attends quelque chose ?

Le jeune homme détourna le regard, et secoua la tête, sans décrocher un mot.

- Parfait. Marianne tourna les talons et partit sur le pont au pas de course.
A l'air libre, le visage de la jeune pirate se décrispa, et toute colère disparut. L'Impériale c'était enfin mise en mouvement. Les pirates autour d'elle hurlait leur joie et leur empressement. Marianne sourit, et alla se percher sur une rambarde de bois,d'où elle pouvait contempler la terre qui s'éloignait peu à peu, ainsi que l'immensité face à elle. Marianne soupira un grand coup, le coeur gonflé de bonheur, et ferma les yeux, profitant de cet instant de paix.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Départ pour les beaux horizons [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Départ pour les beaux horizons [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» Un départ dans une nouvelle région
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» Je ne changerais pas d'avis pour tes beaux yeux ! /Neil/
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: L'ÎLE YBELLA :: L'intérieur des terres :: La crique de Bianna-