AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

_______________________________________________________________________________

Partagez|
0

Le naufragé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Le naufragé [PV] Dim 26 Déc - 21:24




La pluie tombait depuis quelques jours sans interruption sur les côtes de l'ile. La mer était déchainée. Darick savait très bien qu'aucun navire, même à leur bord, les plus valeureux matelots et autres vieux loups de mer, n'allait s'aventurer dans les eaux troubles au risque de se rapprocher de trop près des récifs et de s'abimer dessus. Malgré la pluie incessante, il scruta l'horizon mais en vain. Le soleil s'était déjà couché depuis plusieurs heures déjà. Le cœur lourd, il repartit rejoindre son cabanon de fortune dans la forêt. Il s'enfonça, muni de sa machette et de sa lampe à pétrole, dans la sylve inhospitalière même s'il connaissait le chemin à force de passage quotidien sur la même zone. Il arriva quelques instants plus tard devant la porte de son cabanon. Il se souvint des débuts sur cette ile. S'abriter de toute urgence afin de se protéger des félidés sauvages qui rodaient non loin de leur campement. Fabriqué de toute pièce par ses hommes Stood et Jack, ainsi que lui-même, elle ressemblait à une petite maison. Ses murs étaient de fins troncs taillés de manière à ne pas laisser passer le vent. Le toit a pour ossature de nombreux branches tissées entre elles afin d'établir un tamis imperméable. Il ouvrit la porte, jeta sa besace au sol et accrocha sa lampe sur le crochet prévu à cet effet au niveau du plafond. Une lumière blafarde, tamisée inonda la petite pièce. Il se laissa tomber sur son tabouret et sortit de sa poche une iconographie représentant sa femme, Sigrid. Il se demandait s'il allait la retrouver un jour. La voir tous les deux réunis lui fit monter des larmes profondément enfouies qui rejaillirent lentement. Sur sa gauche, était dressé une table sur laquelle était déposé une sorte de registre, ou un journal intime peut être. Darick s'approcha de ce livret et tourna plusieurs pages avant de s'arrêter devant une vierge. Il trempa une tige qu'il avait auparavant taillé lui permettant d'écrire. Il plongea ce lien entre lui et le monde dans l'encre noire, sombre comme ses pensées, et commença à écrire quelques lignes.
Quelques minutes plus tard, il referma le registre d'un coup sec et décida de s'allonger sur sa couche précaire par rapport à sa couche sur l'Impériale qu'il avait jadis trouvée inconfortable. Est ce le bon Dieu qui lui imposait cette rude épreuve afin de retrouver le bon chemin ou est ce tout simplement une malchance que connaissait malgré tout tout marins des hautes mers? Darick, avant de sombrer dans un profond sommeil, embrassa l'image de ce qui lui permettait de survivre dans cet endroit hostile aux hommes. Demain, il allait sûrement se retrouver sur la jetée et scruter l'horizon comme chaque jour que Dieu fait depuis la perte de ses amis fidèles à la découverte d'un pavillon. Qu'il soit blanc ou noir, il n'avait qu'une hâte, retrouver sa femme.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 20 Fév - 18:53

Arrivé, sur l'île, Kane trépignait d'impatience à l'idée de découvrir des monstres énormes, et des plantes carnivores. En effet, cette île n'était pour l'instant pas exploitable. Il faudrait envoyer pleins de villageois couper tous ces arbres, et beaucoup mourraient ici. Des esclaves devront être réquisitionnés. Pleins de prisonniers, aussi.
Alors que Kane marchait dans cette forêt épaisse et dense, il se stoppa. Il analysa attentivement la zone. Une forêt dense... on ne devrait certainement pas se séparer. Trop risqué, surtout lorsque l'on ne connait ni la faune, ni la flore.

- Tout le monde reste derrière moi et l'Impératrice. Sauf... toi !

Kane attrapa un mousse, qui passa devant. Si un piège il y avait, un mort il y aurait. Mais ce serait ce mousse. Kane avait déjà eu affaire à des otoctones, et savait qu'il fallait s'en méfier. Etonnament, le matelot n'avait pas gémit. Peut-être était-il intimidé. Il avait l'air sur de lui. Contrairement aux autres poltrons de pirates. Kane avait remarqué que Sigrid n'était pas là. Marianne, il ne l'avait pas vue. Et il ne cherchait pas à la trouver. Si elle était là, alors il ne l'avait pas remarqué.
Un botaniste était venu recenser les types de plantes qu'il pouvait observer. Jusque là, il travaillait en retrait, entouré de cinq hommes.
Alors que Kane continuait d'avancer, et de s'enfoncer de plus en plus dans cette verdure humide, il prit la parole, s'adressant au mousse devant lui :

- C'est quoi ton nom ? J'espère que tu as de la chance, sinon tu vas mourir aujourd'hui.
- Euuuh... moi c'est...James. Et je serai fier de mourir pour notre équipage.
- Menteur.

Kane continua dans la forêt en poussant le mousse, afin qu'il continue. C'est alors que le groupe tomba sur une espèce de plante lachant des spores. Kane attrapa un pirate, et lui ordonna d'aller renifler. Celui-ci s'évanouit de suite.

- Hmmm interessant comme plante. Botaniiiiiste ! Viens recenser ça !

Celui-ci accourut et observa la plante de loin. Il prit plein de notes sur son carnet, puis retourna en arrière. Deux hommes furent chargé de récuperer le pirate évanouit.
Kane jeta un regard bref à l'Imperatrice qui avait l'air de s'interesser au paysage. Il sortit son sabre, afin de déblayer les quelques lianes, qui trainaient sur le chemin. Il comptait bien faire de cette île un repère exploitable par les pirates, et pas la laisser telle une jungle inhabitée.


_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 20 Fév - 20:35

Six ans déjà que son équipe s'était échouée sur cette île au caractère infranchissable et inexploitable par l'homme. Sa végétation luxuriante, dense, dangereuse rendait cette forêt un terrain hostile pour un homme sans connaissance des lieux mais Darick connaissait mieux que quiconque ces terres aujourd'hui. Il avait appris à manier l'arc, la lance et autres armes qu'il avait crée de sa propre main.
Le soleil rayonnait à l'extérieur. Une journée claire et sans grands vent. La faible lueur des rayons pénétrait dans la cabane. Darick dormait sur son lit de bois sur lequel il tenait dans ses mains une couverture tissée de feuille de palmier. Ce n'était plus le même homme qu'avait connu Sigrid. L'homme était amaigri malgré la nourriture assez abondante sur l'île, le visage blême, les traits tirés. Sa légendaire musculature avait disparu pour laisser apparaitre un corps meurtri. De sa chevelure sombre, il n'en restait rien ou presque. Une longue crinière avait poussé ainsi qu'une barbe non entretenu avait pris le dessus.

Darick se leva et prit le chemin de la falaise. De là, il pourra regarder de son poste de surveillance si un navire, une chaloupe accosterait pour venir le chercher enfin... Il savait pertinemment que le monde l'avait oublié mais venait perdre son temps à scruter l'horizon dans l'espoir de repérer un vaisseau.

Quelle ne fut pas sa surprise en repérant une chaloupe approcher de la rive de l'île avec des hommes à son bord. Bizarre, il n'avait pas vu le navire d'où elle venait mais que diable, il pouvait enfin rentrer chez lui, retrouver sa femme et son enfant qui devait être grand maintenant.

Il se hâta de rejoindre son logis de fortune et prit son strict nécessaire ainsi que son bâton de marche à la rencontre de ses sauveurs...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Mar 22 Fév - 7:06

Continuant à avancer depuis de longues minutes dans une verdure dense et humide, Kane commençait à s'ennuyer. Il voulait de l'action, et surtout, voir le petit mousse mourir dans d'atroces souffrances. Que ce soit par un piège ou par une grosse bestiole. Sauf que ça, Kane l'avait bien compris. Le mousse serait sain et sauf. Aucune plante ou aucun animal n'avait l'air de vouloir s'attaquer à une aussi grande bande de pirates.
Au grand étonnement de Kane, une chose velue se trouvait sur leur chemin. Un bipède. Un être humain. Il n'avait pas l'air civilisé... peut-être était-il le rescapé d'un naufrage. Le premier réflexe de Kane lorsque cet homme fut dans sa ligne de mire était de tirer. Et il le fit. Une balle.

- Mince... dit il avec amusement.

Kane avait oublié le mousse, qui se trouvait devant lui, et qui avait maintenant une balle logée dans la tête. Cet acte, volontaire, amusait au plus haut point le maître d'équipage, qui se réjouissait de voir finalement ce mousse mort.

- C'était un brave gars ...

Cette pointe d'ironie le fit sourire encore plus, puis il reprit ses esprits. L'homme était toujours devant, et Kane gardait sa balle pour l'achever. Il attrapa son sabre et demanda aux hommes de rester derrière. Il se dégourdit un peu l'épaule, puis dit au bipède :

- Alors mon gros, tu cherches des noises ?


_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Mar 22 Fév - 16:24

[Au Bateau, dans une cabine du médecin d'équipage]

Sigrid ouvrit les yeux. Elle vit un plafond de bois, où cordes et barques servaient de décorations à ce triste lieu. Ses yeux se refermèrent de nouveau, pour la plonger dans un sommeil dont elle ne sortit que quelques longs instants plus tard. Non débarrassée des douleurs qui l’avaient cloué au sol, le visage du Maître Voilier se crispa. Pour la première fois, elle ne tenta pas de cacher sa douleur aux personnes présentes. Si personnes présentes il y avait. Elle frotta ses yeux lourds de fatigue, puis tourna son regard afin que d’un geste lent et désespérant, il vogue à travers cette pièce où on avait décidé de mettre un Maître Voilier au seuil d’une mort proche. Il s’arrêta alors sur un homme, assit sur un tabouret, à la fixer. Elle lut dans son regard de la colère, et aussi une terrible angoisse. « Décidément, Kross ne changera jamais » se dit-elle.

-Vous êtes irrécupérable, Sigrid.
-Je n’ai rien, et n’ai rien fait.
-Tss. Vous bossez comme une dingue et affirmez que vous ne faites rien ?! Elle est bonne celle-là ! Je vous avais prévenu que tout cela aurait des répercutions, mais comme d’habitude, vous ne me prenez pas au sérieux. Je ne suis qu’un alcoolique à vos yeux ? Je ne suis qu’un vulgaire pirate destiné à faire le sale boulot ? C’est ça ? Je ne suis peut-être pas assez brillant pour voir quand ça ne va pas, n’est-ce pas ? Je vous croyais bien moins aveugle, Sigrid !
-Kross ! Retiens tes mots !

A ces mots, elle se plia en deux, s’allongeant correctement pour atténuer une douleur insoutenable. En plus de profiter de sa situation, Kross ne se gênait pas pour lui manquer de respect et oublier les règles qu’il devait respecter, notamment lorsque l’on s’adresse à un Maître Voilier. Mais comment lui en vouloir pour cela ? Si Kross avait également commis une imprudence, Sigrid ne se serait pas gênée pour lui coller son poing dans la figure. Elle, elle s’en sortait plutôt bien, et son rang en était sûrement le responsable. S’il la frappait, Kross pouvait très bien se faire tuer par Erika. Il était intelligent et sûr de lui. De tous, il était celui qui méritait le plus le rang de Maître Voilier. Mais Sigrid, attachée à son métier, était loin de vouloir lui céder sa place. Si elle venait à tout perdre, comment remonterait-elle la pente ? La perspective de rester au lit l’effraya alors. Peu sûre de pouvoir grimper à nouveau sur les échelles de cordage, elle se redressa brusquement, s’infligeant alors une douleur qui lui arracha un cri de douleur. A nouveau du sang coula le long de ses lèvres, elle toussa, puis sentit sa tête lui tourner. C’est alors que Kross la prit par les épaules, la soutenant pour qu’elle crache le sang dont la provenance n’était que peu sûre. Il la fit ensuite boire, puis demanda au médecin de revenir.

Ce vil charlatan ! Comment pouvait-il se présenter à Sigrid en souriant. Elle gifla la main destinée à laver ses lèvres, lançant un regard meurtrier à celui qui l’avait très mal soigné par le passé, à celui qui lui avait retiré son enfant. Elle savait que s’il l’avait correctement soigné, elle ne serait pas dans cet état aujourd’hui. Elle avait envie de lui trancher la tête, de le faire souffrir comme elle avait souffert pendant ces longues dernières années. Kross lui, ne comprit pas le refus de Sigrid, et lui lança donc un regard désapprobateur. Sigrid détourna les yeux et ordonna au médecin de quitter les lieux au plus vite, sous peine d’être exécuté à son retour sur Ybella.

-Kross, tu as le droit de rester ici. Mais si c’est pour me reprocher mes agissements, c’est dehors.
-Le capitaine m’a demandé de veiller sur toi, imbécile…
-Kross !
-Pardon, déclara-t-il avec amusement.


Dernière édition par Sigrid Solta le Jeu 19 Jan - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Mer 23 Fév - 20:30

A peine avait il avancer en direction de la plage lorsqu'il entendit une détonation. Il se précipita et vit un homme au sol, une mare de sang glissait sur le sol boueux. La pauvre victime était jeune, trop jeune. Il portait l'attirail d'un mousse ou du moins ce que Darick se souvenait de la marine. Il posa un genoux à terre, souleva le corps du jeune homme en espérant le voir encore en vie. Il prit le pouls mais il ne ressentit aucun battement comme si la vie avait abandonné ce corps. Au loin, il entendit vaguement un "mince", puis un rire sadique, comme si celui qui avait commis cet acte trouvait cela comique. Il ferma les yeux du jeune mousse et lui mit ses mains sur sa poitrine afin qu'il repose en paix sur cette terre.

Darick se releva et d'un pas lent, il s'avança vers le groupe de pirates, en voyant leur accoutrement plus qu'arbitraire. Il s'aperçut qu'un seul d'entre eux avait prit la parole et l'avait nommé de "gros". Ne cherchant pas la bagarre, il passa devant le soi disant chef et se fraya un chemin parmi les hommes en direction de la plage.

- Si j'étais vous, je ne resterai pas là. Encore quelques minutes à rester ici et vous allez vous retrouver avec de la boue jusqu'à la taille... A bon entendeur...

Il attendit sagement de voir si les hommes de cet homme arrogant allait agir ou bien se laisser mourir en s'asseyant sur un gros rocher. C'était un spectacle fort sympathique. Cela provoqua un petit rictus sur le visage de Darick

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Mer 23 Fév - 20:52

Lorsqu'il vit cet homme fermer les yeux du jeune mousse avec compassion, il eut envie de rire. C'était la première fois qu'il voyait un indigène connaitre des traditions telles que celles-ci. Kane en déduisit donc qu'il était naufragé d'un navire.
C'est lorsque celui-ci s'approcha de Kane pour le dépasser que celui-ci esquissa un sourire. Cet homme ne savait pas où il était tombé, et sur qui. Il y avait Kane, et Erika.

- Si j'étais vous, je ne resterai pas là. Encore quelques minutes à rester ici et vous allez vous retrouver avec de la boue jusqu'à la taille... A bon entendeur...

- Merci du conseil. On va retourner sur notre bateau... et sans toi. Tu restes à terre gros lard. Je me demande même si on va pas te blesser et te laisser mourir ici.

Il se rapprocha un peu du naufragé, et lui dit :

- Ou alors on t'emmène.

C'est alors que Kane tira sa dernière balle dans la jambe de Darick, l'obligeant ainsi à mettre genou à terre. Il demanda ensuite à 4 marins de l'emmener jusqu'au navire, après l'avoir désarmé. Kane se retourna vers Erika, et haussa les épaules, comme si il était désespéré de la naïveté des gens. Il dit alors à Erika :

- Je le garde pour la table d'opération ou je le ligote en bas du mat pour qu'il subisse toutes les intempéries ?

_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Mer 23 Fév - 21:53

Après avoir rejoint la terre ferme, l'Impératrice avait fait un bon bout de chemin avec son bras droit, Kane, le laissant mener le groupe sans problème. Kane était bien la seule personne qui pouvait se permettre de donner des ordres à l'équipage et de prendre le rôle de l'Impératrice sans risquer de perdre la vie. En réalité, l'attitude du maître d'équipage lorsqu'on lui confiait le rôle de chef amusait beaucoup la jeune femme. Cet homme en général l'amusait. Et il était bel et bien le seul à y parvenir. Ainsi, voyant qu'il s'occupait de martyriser comme il le fallait les pirates de l'équipage, Erika put se concentrer sur les choses réellement importantes, comme l'aspect général de l'endroit, sa végétation, les éventuels lieux où pouvaient se cacher des trésors.... Rien n'échappait aux yeux de l'Impératrice, qui rêvait d'explorer l'île dans sa totalité. Son esprit pratique lui soufflait de repérer les plaines, les forêts, les points d'eau, tous les endroits où ils pourraient loger du monde, tandis que le côté stratège de son âme, qui était par ailleurs bien plus important, lui permettait de trouver cachettes et collines en cas de soudaine attaque ennemie. En effet, l'avantage allait toujours à celui qui connaissait mieux le terrain, et Erika le savait.

La chose qui tira enfin l'Impératrice de ses pensées fut la voix sadique et sans pitié de Kane, qui poussa un jeune mousse devant lui. A cet instant précis, il était clair et net que le gamin n'allait pas tarder à mourir. Si ce n'était pas en tombant dans un piège, ce serait par la faute de Kane, c'était certain. Erika ne tenta même pas d'empêcher son bras droit de tuer l'adolescent. Les pirates n'étaient pas des agneaux. Si l'on utilisait pas la violence pour leur faire comprendre qui était le chef, tout tournait bien vite au désastre, l'Impératrice l'avait compris depuis longtemps. Kane était certainement l'homme le plus qualifié de l'île quand il s'agissait d'user d'une méchanceté gratuite et d'une cruauté sans limite. C'était par ailleurs l'une des choses qui faisaient qu'elle l'appréciait. A l'instant même, il venait de tuer un mousse, et cela ne lui faisait ni chaud ni froid. Encore quelque chose qui les rapprochait.

Lorsqu'Erika posa de nouveau ses yeux sur le cadavre, elle eut la surprise de voir un homme, totalement inconnu, se pencher sur le mousse, et lui rendre les derniers hommages avant le sommeil éternel. Cette vision, quelque peu surprenante quand on connaissait les coutumes habituelles des pirates, intrigua l'Impératrice. Cet homme ne tarderait pas à avoir sa lame sous sa gorge. C'était cependant sans compter la rapidité de Kane, qu'elle vit foncer sur lui avec un air de vautour. Oh, oui, tout cela promettait d'être très intéressant.

- Si j'étais vous, je ne resterai pas là. Encore quelques minutes à rester ici et vous allez vous retrouver avec de la boue jusqu'à la taille... A bon entendeur...

A ces quelques paroles, Erika haussa un sourcil. Visiblement, cet homme savait des choses sur l'île, et se permettait de donner des conseils à l'Impératrice et à son bras droit. La première pensée de la jeune femme fut qu'ils devraient sans doute le ramener sur le bateau et l'interroger. Toute information concernant la géographie, la situation où quoi que ce soit qui ait un rapport avec cette île était bonne à prendre. De plus, Kane pourrait martyriser l'inconnu à sa guise, et cela divertirait l'Impératrice. Comme d'habitude, elle était sur la même longueur d'onde que Kane, puisqu'il lui en parla la seconde d'après.

- Je le garde pour la table d'opération ou je le ligote en bas du mat pour qu'il subisse toutes les intempéries ?

- Attache le au mat, ordonna Erika d'un ton sec. Je veux qu'il me donne toutes les informations qu'il possède sur cette île. Une fois qu'il l'aura fait, tu pourras en faire ce que tu veux. Vous! lança-t-elle à un groupe de pirate proche de Kane. Continuez d'explorer l'île. Je veux un rapport complet à votre retour sur le navire. Ai-je été assez claire?

C'est sans jeter un seul regard au prisonnier que l'Impératrice fit demi-tour, laissant tous les pirates qui les suivaient s'écarter respectueusement sur son passage. Tous savaient qu'il valait mieux ne pas s'opposer à cette femme la... Et tous savaient que la présence d'un prisonnier sur le navire pouvait se montrer utile quant à la suite de l'exploration de cette île apparemment dépeuplée, qui semblait être destinée à accueillir le peuple pirate. Les choses s'annonçaient bien pour l'Impériale. Pour le moment, tout du moins.

_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Jeu 24 Fév - 11:39

[Au Bateau, dans une cabine du médecin d'équipage]

Sigrid n’avait plus bougé de son lit. Suivant pour la toute première fois les directives de Kross, elle se contentait de fixer le plafond, réfléchissant à ce que ses compagnons pouvaient faire à l’heure actuelle. Ils étaient encore sur l’île, sûrement, à rechercher les trésors les plus improbables, des traces de vie, ou encore des terrains où ils pourraient installer de petits villages pirates à l’avenir. Elle imaginait Kane en train de martyriser ses hommes, mais que pouvait bien faire Erika ? Sigrid ne savait ce qu’elle recherchait vraiment en venant sur cette île, et ne parvenait donc à deviner où le regard de son capitaine était en train de se poser en ce moment même. Enervée à l’idée qu’on l’ait laissé sur le bateau, dans un inconfortable lit de médecin, Sigrid pesta, oubliant ainsi la présence de Kross à ses côtés. Elle ne supportait pas d’être mise à l’écart pour quelques douleurs, surtout que son évanouissement était bien le tout premier depuis le début de sa carrière au sein de l’équipage. Comment avaient-ils osé partir en la laissant ici ? Comment ? Elle qui avait tant rêvé de fouler le sol de cette toute nouvelle île ! Elle s’énerva de nouveau, crachant du sang en abondance et réveillant ainsi le côté autoritaire de Kross.

-Connais-tu la source de tout ce sang, Sigrid ? On ne saigne pas comme cela du jour au lendemain. Que t’est-il arrivé ? Qui est responsable de ton mal ?
-C’est une longue histoire, et une histoire que je ne souhaite pas raconter qui plus est. Erika est sans doute la seule personne véritablement au courant de ce qu’il m’est arrivé, ainsi que ce bougre de médecin.

-C’est récent ? s’étonna le pirate.
-Loin de là ! Loin de là…Je veux juste oublier. Et ce sang m’empêche d’accéder à cet oubli. Maintenant, si cela ne s’arrange pas, je vais être forcé de trouver un médecin autre part.
-Le type de tout à l’heure n’est-il pas assez compétant ?
-Ce type en question est un bon crétin qui ne pense qu’à l’argent qui découlera de ses minables soins !
s’emporta soudainement Sigrid.

La main de Kross caressa doucement la joue blanche, cherchant à apaiser la dame en colère. Sigrid baissa les yeux, et se rallongea de nouveau, tournant le dos au pirate par la même occasion. Elle enfouie son visage sous le drap au parfum de fleur, puis tenta de trouver le sommeil. Trop agitée, elle n’y parvint cependant pas, et ne pouvait qu’imaginer l’irrécupérable Kross en train de la regarder avec son célèbre sourire en coin. Elle frissonna. Elle ne sut si c’était de peur ou de bonheur. Une main se posa sur son épaule. Elle était douce et chaude, même à travers les draps plutôt fins pour la fraicheur de la pièce. Qu’avait-il à toujours chercher son bonheur, son apaisement ? En quoi cela le regardait après tout ? Si elle venait à perdre son poste, il serait sûrement de ceux sélectionnés pour la remplacer ! Cela changerait sa vie à jamais ! Alors pourquoi ? Elle se retourna, restant malgré tout allongée à se couvrir avec pudeur. Au plus grand étonnement de tous, elle laissa Kross lui caresser de nouveau la joue, fermant les yeux de plaisir et surtout de fatigue. Un baiser fut déposé sur le front. Sigrid s’endormit sur le moment.

Kross lui trouva le repos sur une simple chaise, refusant de retourner en haut pour surveiller les hommes, ou encore d’aller dormir malgré ses yeux gonflés de fatigue. Comme le lui avait ordonné Erika, il veillait sans faiblir sur le Maître Voilier, et refusait de la lâcher du regard sous peine de mal remplir la responsabilité qu’on lui avait donné avant que tout le monde ne quitte le bateau pour aller explorer l’île. Le médecin passa une ou deux fois examiner la femme endormie, puis lorsque cette dernière menaça de se réveiller, il indiqua au pirate qu’il ne repassera que lorsque la femme sera de nouveau en proie au sommeil. Kross rit de bon cœur, puis congédia celui qui se disait médecin.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 27 Fév - 20:44

Darick se tenait droit quand il vit l'homme le mettre en joue. Il vit sa vie défiler devant ses yeux. Il se rappela de ses souvenir en tant que Maitre Voilier, sentir le sel de l'écume lui fouetter le visage à chaque embardée que provoquait l'Impériale, ce magnifique vaisseau sur lequel il avait fait ses premières armes en tant que mousse puis homme sur lequel on pouvait compter. Il se souvint également la rencontre tumultueuse avec sa charmante femme qui lui manquait atrocement... Il ferma les yeux et attendit la détonation. Le coup partit et Darick se prépara à la recevoir au cœur mais rien, une balle sifflait dans l'air et se brisa sur son genoux. Le choc le fit vacillé et l'obligeant à poser un genoux à taire. La douleur lui brûlait de l'intérieur comme si de la lave lui coulait sur la peau. Il ouvrit les yeux et vit l'homme se retourner en direction d'une femme qui semblait être son supérieur hiérarchique. Il lui imposa de l'emmener sur leur bateau et de l'attacher au mat du navire.

Des hommes balafrés et autres barracudas l'attrapèrent sous les bras le forcèrent à marcher sur le chemin sablonneux. Une trainée de poussière cachait la forêt luxuriante pendant laquelle Il avait survécu et s'était installé en espérant rencontrer des hommes. Il ne pensait pas finir ainsi, comme une vulgaire vermine. De sa tête baissée, il essaya de reconnaitre les visages de ces hommes mais aucun souvenir lui revint à l'esprit.

Le trajet jusqu'au navire lui parut des heures. Darick leva les yeux et ne fut pas sa surprise de revoir ce fameux vaisseau. Impossible pour lui de trouver les mots. Ces derniers butèrent sur la paroi de sa bouche comme si celle ci était soudée.
Elle n'avait pas changé. Ce beau trois mats était planté là devant la crique. Le pavillon noir flottait gaiement au gré du vent.

Darick était sauvé mais à quel prix? Être Prisonnier de... Comment s'appelait il déjà... Son visage se dessina peu à peu et reconnu l'homme qui lui avait tiré dans le genoux... Kane... Kane était bel et bien là... Serait il possible que sa tendre épouse soit également sur le pont en l'attendant avec son enfant?

Il fit celui qui ne savait aucunement vers quel lieu il allait. On le hissa sur le pont. Son genoux le tirailla. La balle n'était pas sortie. On le plaqua violemment sur le premier mat et l'attacha et le baillonna. Le soleil tapait fort à ce moment de la journée et la soif commençait à lui brûler la gorge.

Qu'attendaient ils de lui? Il allait bientôt le savoir...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Mer 2 Mar - 9:36

Combien de temps avait-elle dormi ? Elle ne saurait le dire. Quoi qu’il en soit, elle n’avait fait ni de rêves, ni de cauchemars. Elle n’était pas agitée, et plutôt en forme elle devait l’avouer. Mais alors, cela faisait devait donc faire plusieurs jours qu’elle prenait du repos ? Elle était pourtant loin de se douter qu’elle n’avait pas dormi plus d’une heure, récupérant ainsi mentalement, mais pas physiquement. A nouveau ses yeux s’ouvrirent puis voguèrent dans la cabine, se posant sur médecin et pirate. Le charlatan regretta alors de s’être présenté à ce moment là de la journée, surtout lorsqu’il vit le regard haineux de Sigrid se poser sur lui. Alors que Kross retenait le Maître Voilier enragé par les épaules tendit que cette dernière hurlait de colère, l’homme quittait précipitamment les lieux, demandant à Kross les raisons de la présence d’un fauve sur ce bateau. Kross lui répondit par un simple rire, un rire qui montrait qu’il appréciait visiblement le médecin depuis de nombreuses années déjà. Ce rire était vexant, mais sincère et joyeux. Sigrid ne se calma pas pour autant, insultant haut et fort le médecin, bien qu’il soit sûrement de l’autre côté du bateau à l’heure qu’il est. Kross lui tentait de la calmer du mieux qu’il pouvait, la retenant fermement par les épaules. Il essaya tout, des paroles douces, des chants, des réprimandes, mais rien n’y faisait. Alors il la prit dans ses bras, oubliant qu’elle était aussi dévêtue qu’un ver de terre. Il profita bien évidement de cet instant, lui chuchotant des mots doux pour l’apaiser. Plusieurs coups de poing lui furent cependant assénés dans l’estomac et dans les côtes. Il gémit, mais ne lâcha pas prise. Il craignait qu’elle poursuive le médecin afin de l’abattre, mettant ainsi de nouveau sa vie en jeu. Il ne voulait plus la voir à nouveau tomber de douleur.

-Kross ! Lâche-moi bon sang ! Ce type il doit mourir ! Je dois lui faire payer cher d’avoir osé se dire médecin ! Je dois le lui faire payer ! Je dois le lui le faire…il doit…
-Calme-toi,
lui demanda-t-il avait douceur. Tu ne sais pas tenir l’épée sous la colère, et puis, les joues rouges, ça ne te va pas très bien. On trouve pire qu’une catin en furie sur ce rafiot !
-CRETIN !
hurla-t-elle en le frappant encore plus fort. Et lâche-moi ! Gros pervers ! Profiteur ! Voyeur !
-Hein ?


Là il s’écarta, se retournant brusquement pour ne pas plus gêner la femme pirate. Il avait complètement oublié que la femme avait dû être dévêtue pour être soigné plus facilement par le médecin, pendant son sommeil bien évidement. Lâchant un juron, cette dernière se saisit de ses vêtements, ordonnant à Kross de rester de dos et de ne pas jouer les vieux pervers. Après avoir enfilé pantalon et chemisier, elle lui indiqua qu’il pouvait cesser de trembler comme une feuille et d’être aussi rouge qu’une pivoine. Elle émit un faible rire, amusée par le caractère enfantin de l’homme. Ses douleurs n’étaient plus là, mais Sigrid n’espéra pas une guérison. Ce n’était sûrement qu’un faible répit, et qui allait lui être fortement utile dans les minutes à venir. Alors qu’elle enfilait avec dextérité ses bottes de cuir, elle ne put s’empêcher de dire :

-Si mon mari était encore en vie, il t’aurait tué, Kross. Tu connais les hommes. Soit ils sont fidèles, au point d’abattre les prétendants, soit ils couchent avec les catins du coin, laissant leurs femmes travailler à la maison et s’occuper des enfants. Je pense que Darick était de la première catégorie.
-Mais il n’est plus en vie aujourd’hui, ma belle…Pourquoi tu ne refais pas ta vie ? La perte de cet enfant, la perte de ton mari…Ca n’t’empêche pas de tout recommencer !
-Cesse de me tutoyer, triple idiot. Et les décisions que je prends, elles ne regardent que moi. Tu pourras me donner des ordres le jour où tu seras Capitaine, ou Maître d’Equipage. Mais pour le moment, ferme-là deux minutes tu veux ? J’ai mal à la tête.


C’est alors qu’entra un jeune mousse, travaillant depuis deux ou trois ans pour Sigrid déjà. La jeune femme, étonnée par le manque de politesse de l’enfant, faillit le renvoyer. Mais son air heureux la laissa perplexe, alors elle l’autorisa à parler. Le mousse, comme surprit de la présence de Sigrid en ces lieux, rougit comme une tomate, de timidité sûrement, puis prit la parole, regardant bien plus Kross que le Maître Voilier. Sigrid ne s’en offusqua pas, supposant que c’était bien Kross qu’il était venu chercher à la base. Alors que Sigrid venait de finir d’enfiler ses bottes, préférant également conserver le chemisier blanc sans y ajouter un quelconque bustier, elle fut surprise de l’importance du message qu’il était venu porter à Kross.

-Kane et les autres ont ramené quelqu’un sur le bateau ! Il est actuellement attaché au mat. Vous vous rendez compte que des idiots de sauvages vivent sur c’t’île ?! Il est bizarre en plus le vieux m’sieur, avec sa barbe et ses cheveux trop longs ! On dirait qu’il s’est pas occupé d’lui depuis des centaines d’années.
-Un naufragé ?
supposa Kross.

Alors que Kross se retourna pour parler de cela avec Sigrid, il remarqua avec horreur l’absence de cette dernière. Lâchant un juron de lassitude devant le comportement irresponsable de cette femme, il ordonna au mousse de monter sur le pont avec lui, et d’aller surveiller le Maître Voilier s’il était le premier à la retrouver. Kross fut cependant bien plus rapide, montant les marches à la vitesse d’un cheval. Lorsqu’il fut en haut, il fut surpris de l’abondance de spectateurs. Les hommes travaillant les voiles et nettoyant le pont avaient le regard posé sur le prisonnier, laissant de côté le travail que l’on leur avait donné quelques heures plus tôt. Conscient que cela allait leur attirer des ennuis, il fit signe à ses propres hommes de se remettre au travail, leur pointant du doigt Sigrid, qui s’approchait de plus en plus du mât. Bien que cette dernière semblait ignorer le comportement irresponsable de ses hommes, elle pouvait effectivement à tout moment lever la tête et punir le premier sur lequel ses yeux se poseraient.

Sigrid avançait doucement, regardant par moment Kane, puis l’homme attaché au mât. Les vêtements de l’homme étaient presque immettables, couverts de boue malgré tous les efforts que ce dernier avait sûrement fait pour qu’ils perdent leur couleur marron. La barbe, sombre mais parfois grisonnante, était d’une épaisseur étonnante, tombant jusque dans le bas du cou. Le Maître Voilier se surprit alors à se demander si elle ne le chatouillait pas, par moment. L’île devait vraiment être inhabitable pour que l’homme ne trouve rien pour se couper ne serait-ce qu’un peu une partie de la barbe. Les cailloux tranchants ça existe pourtant… « Qu’est-ce que c’était que cette île ? » se demanda Sigrid. Elle analysa ensuite les cheveux, semblables désormais à la barbe abimée. Sa peau, brulée par le soleil, semblait être la seule à ne pas avoir subit la dure vie de solitaire, sur une île où l’eau, présente en abondance mais imbuvable, pouvait tout de même aider au toilettage. Lorsqu’elle fut non loin de lui, elle ne put résister à l’envie de questionner Kane, car elle n’avait pu descendre à terre.

-Alors cette île que nous disions probablement déserte, serait habitée par …un homme ? C’est en allant loin sur l’île que vous l’avez trouvé ?

Elle était désormais en face du prisonnier, cherchant à comprendre qui il était, et d’où il pouvait bien venir. D’une main elle écarta les mèches qui tombaient sur le visage, dessinant les courbes de ce dernier. Il était particulièrement maigre. C’est alors qu’elle croisa le regard sombre de l’homme. Bizarrement, elle sentit son cœur exploser. D’instinct elle recula, ne lâchant pas le prisonnier des yeux.


Dernière édition par Sigrid Solta le Jeu 19 Jan - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Jeu 3 Mar - 14:18

Marianne était restée auprès de ses canons pendant que tous débarquaient. Elle avait vu la lueur mauvaise dans les yeux de Kane le matin même, elle en avait presque eu envie de vomir. Tous les pirates de leur propre équipage ne reviendraient pas vivants de cette expédition, et ce grâce au bon vouloir de leur supérieur. Marianne le connaissait désormais assez pour savoir que plus elle l'éviterait aujourd'hui, mieux ce serait.
La jeune femme attendait patiemment le retour de l'expédition, et grimpa dans les cordages pour observer l'île sur laquelle elle ne poserait pas le pied aujourd'hui à cause de cet imbécile de Kane. Elle lui ferait payer tout ça, se dit elle en passant ses doigts fins sur la cicatrice toute fraiche qui lui courait le long de la joue. Qu'elle andouille elle avait été de se laisser si facilement avoir ! Un coup de feu lui fit lever les yeux précipitamment, et Marianne balaya l'île du regard. De son perchoir elle avait une bonne vue sur la végétation dense et verdoyante recouvrant toute l'île, mais aucune trace de l'équipage. Avaient-ils rencontré un quelconque danger ? Peut-être une bête sauvage... Ou bien une attaque d'indigènes armés jusqu'aux dents.
Marianne se mordit l'intérieur de la joue. Elle descendit de quelques mètres avec souplesses, bouscula un homme sans s'en apercevoir. Celui-ci, inconscient ou ne l'ayant pas reconnue, posa ses deux énormes main sur l'épaule de la jeune pirate et la repoussa violemment. Marianne heurta le sol à grand bruit. Le silence était complet sur le pont quand elle se releva, essuyant le sang dégoulinant sur son menton, qui provenait de sa lèvre ouverte par le choc. La jeune canonnière ramassa son chapeau lentement et sorti sa dague d'un geste naturel et fluide. Le pirate eu à peine le temps d'écarquiller les yeux que la lame s'enfonçait déjà dans ses entrailles. Il recula de quelques pas et, d'une bourrade, Marianne le fit basculer par dessus bord. La jeune femme resta quelques instants accoudée au bastingage, le regard perdu dans l'eau rougissante quelques mètres plus bas. Lorsqu'elle se retourna, les regards des matelots restés à bord étaient braqués sur elle. La jeune pirate plissa les yeux, mécontente. En l'absence d'Erika, Kane et même de Sigrid, personne n'était au dessus d'elle sur ce bâtiment. Et elle comptait bien se faire respecter.

- Et maintenant au boulot, si vous ne tenez pas à finir en charpie messieurs dames !

Les regards se détournèrent, et Marianne alla essuyer méticuleusement sa dague sans être dérangée par aucun bruit, pas même un sifflement. On entendait seulement le vent faire claquer les voiles en berne et les vagues s'écraser sur le sable chaud. Ce délectable silence dura jusqu'à l'arrivée d'une partie de l'équipage partie en reconnaissance. Elle revenait avec un prisonnier, et Marianne s'approcha du mat auquel on le ligotait avec curiosité.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 6 Mar - 12:06

Arrivé depuis peu sur le bateau avec son cobaye, Kane rentra directement dans sa chambre. Il prépara tous ses outils qui lui permettront de mener des expériences sur le vieil indigène retrouvé. Il comptait bien essayer de repérer des différences anatomiques entres une condition de vie comme celle de Kane et des pirates, et celle des indigènes. Si il pouvait même, il récupererait certains organes, avant de les mettre dans des bocaux, qui décoreront son laboratoire. Pico avait disparu depuis plusieurs jours, et c'est au grand étonnement de Kane qu'il revint sur son épaule. Kane ne put s'empêcher de le caresser.

De retour sur le pont, Kane vit Marianne s'approcher. Elle était curieuse, et Kane n'eut qu'une seule envie, celle de la vanner.

- C'est ton style d'homme Marianne ? Barbuuuuu.

C'est alors qu'il se mit à rire en repensant à ce qu'il s'était passé à la taverne. Kane se pensait nettement au dessus de cette Marianne, surtout depuis qu'il l'avait balafré. Il comptait bien assouvir sa domination sur tout le bateau. Sauf sur Erika. Il n'avait pas vraiment envie de se voir tué par Erika pour insurbordination, surtout qu'elle était son idôle. C'était pour Kane une femme fatale pour qui il avait un petit penchant. Mais il savait bien que toute relation serait impossible, puisque pas réciproque.
C'est alors qu'après avoir remarqué Marianne, il remarqua Sigrid, qui elle aussi était bien curieuse de cette espèce d'indigène. Mais que lui trouvait-il ? Il était pas rasé, inconnu, et qui plus est sûrement détraqué par cette vie de primate. Lorsque Sigrid eut un recul, Kane lui dit :

- Je t'avais dit qu'il avait des poux, t'aurais pas dut bouger sa mèche...

C'est alors qu'il se rappela du mari de Sigrid, un homme qui pour Kane était tout ce qu'il y avait de plus détestable, qu'il trouvait arrogant, et tout comme sa femme, insoumis. C'est pourquoi lorsqu'il se rapprocha, il donna un coup de botte léger dans l'épaule de Sigrid, car la sachant blessée, il préferait éviter de la tuer tout de même. Il la repoussa donc de sa botte, observant l'homme.
Kane l'avait déjà vu auparavant, en compagnie de Sigrid, mais lui ne l'avait certainement jamais vu. C'est pourquoi il s'amusa à le surprendre :

- Mince alors... Moi qui harcelait ta femme en disant que t'étais parti avec une trainée, la laissant seule sur cette île... C'est bien dommage de te retrouver dans cet étât mon gros... maintenant que t'es entamé, va falloir te finir, t'as de la chance je viens de nettoyer mes outils.

Il sourit alors, avant de cracher sur son visage. Kane se releva ensuite, et s'approcha de Sigrid.

- Pas de scènes d'amourettes sur mon bateau...

_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 6 Mar - 15:59

Après avoir refait tout le chemin parcouru par l'équipage, Erika avait enfin regagné le bateau, et c'est avec la plupart de ses hommes derrière elle qu'elle remonta à bord. Lorsqu'elle mit un pied sur le pont du navire, l'impératrice put constater que les pirates restés à bord avaient continué à travailler en son absence. Cependant, la jeune femme n'était pas dupe : Cela avait certainement un lien avec son arrivée, et un de ces bougres avait dû signaler aux autres qu'il était temps de reprendre le travail. Ce n'est qu'en posant ses yeux sur les canons qu'Erika remarqua la présence de Marianne, qui ne les avait visiblement pas accompagnés lors de la reconnaissance de l'île. Cela n'étonna pas beaucoup la jeune femme, car loin d'être une pirate sans courage, Marianne se plaisait à bichonner ses canons. Sans doute plus qu'à vagabonder dans une jungle dense et humide, à repousser les branchages et à éviter les bêtes sauvages pour assurer sa survie. Il était donc possible que Marianne ait réussi à tenir ses hommes pendant l'absence de Kane et d'Erika. Cela valait mieux pour elle d'ailleurs.

Lorsque des pirates hissèrent le prisonnier sur le pont, et le ligotèrent sans plus attendre au mât, l'attention des hommes à bord se détourna bien vite des voiles et des canons pour se tourner vers l'étranger. Visiblement, les hommes qui cessaient de travailler avaient une folle envie de passer par dessus bord ... Ou bien des pulsions suicidaires, ce qui, au final, revenait au même. Fort heureusement pour eux, Marianne ne tarda pas à intervenir, et ils se remirent à travailler. Ceux dont le regard s'attardait cependant trop sur le prisonnier eurent droit à un regard froid et meurtrier de la part d'Erika, faute de mieux. La jeune femme préférait s'occuper de l'inconnu pour le moment, et laisser les pirates un peu trop distraits entre les mains de Marianne, mais lorsqu'ils en auraient fini avec cet homme ... Ils n'échapperaient pas au mécontentement de leur capitaine.

Alors qu'elle s'approchait du prisonnier, Erika perçut rapidement la présence de Kane dans son dos, tout simplement parce qu'il lança une pique au maître canonnier, montrant ainsi qu'il ne laissait jamais de côté son sens de l'humour ... particulier, nous dirons. L'Impératrice ne prit même pas la peine de le réprimander, tant elle avait l'habitude du comportement de son bras droit. Certes, ses méthodes n'étaient pas toujours très catholiques, et son attitude rarement correcte, mais il l'amusait, et par dessus tout faisait bien son boulot. C'était, pour Erika, le principal.

Lorsqu'elle s'approcha un peu plus de l'homme ligoté au mat, l'Impératrice plissa les yeux, sans cependant prononcer un seul mot. Il devait être sur cette île depuis bien longtemps, au vu de son état déplorable. A vrai dire, il aurait même été plus judicieux de le jeter par dessus bord avant de l'interroger, tant ses vêtements semblaient sales. Quant à sa barbe, elle était tellement fournie qu'il n'était pas difficile de comprendre que plusieurs années s'étaient écoulées avant qu'on ne trouve l'homme sur cette île. Erika allait s'approcher du prisonnier quand Sigrid monta sur le pont, arrivée d'on ne sait où. Sur le coup, l'Impératrice ne put comprendre pourquoi le maître voilier eut une telle réaction en croisant le regard de l'homme, pourquoi elle recula ainsi. Pourtant, la jeune femme avait connu Darick, enfin elle l'avait sans doute côtoyé lorsque son père la forçait à prendre la mer avec lui, autrefois. Son apparence désormais négligée l'empêcha cependant de le reconnaître. En revanche, les paroles de Kane furent bien plus explicatives.

- Mince alors... Moi qui harcelait ta femme en disant que t'étais parti avec une trainée, la laissant seule sur cette île... C'est bien dommage de te retrouver dans cet étât mon gros... maintenant que t'es entamé, va falloir te finir, t'as de la chance je viens de nettoyer mes outils.

A ces quelques mots, Erika comprit qu'ils avaient retrouvé le mari disparu de Sigrid en mer. Comment avait-elle pu ne pas le reconnaître? Avec tout ce que son père l'avait forcée à faire sur son navire lorsqu'elle était gamine, elle n'avait pas oublié le visage de ceux qu'elle y avait rencontré, et encore moins celui du maître voilier.

C'est lorsque Kane s'éloigna que la jeune femme s'approcha du prisonnier, lui retirant son bâillon d'un geste sec. Ainsi, il avait autrefois fait partie des leurs. Restait à savoir s'il était toujours fidèle aux pirates, soit désormais à elle-même, ou s'il leur faudrait le balancer par dessus bord.

- Darick Solta, murmura Erika en observant le visage, ou plutôt la barbe masquant celui-ci, de l'homme. Je ne pensais pas vous revoir vivant un jour.

Reculant un peu, l'Impératrice lança à Kane un regard qui signifiait qu'il ferait mieux de revenir dans les secondes suivantes.

- Occupons nous de lui, Kane, glissa la jeune femme à l'oreille de son bras droit. Un interrogatoire classique, la routine... Je veux être certaine qu'il est et restera des nôtres avant de le laisser vagabonder sur le navire.



_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Mer 9 Mar - 12:26

La tête penchée en avant, son visage était caché par sa longue chevelure sombre. La douleur au genoux commencait à rendre son équilibre défaillant et se rattrapa a plusieurs reprises. Le bateau reprenait vie au fur et à mesure que les hommes revenaient de l'escapade sur l'ile.
Il entendit des pas pressants en sa direction. Une jeune femme s'était mis devant lui. Il n'arrivait pas à distinguer son visage. Celle-ci s'approchant, Darick sentit son heure arriver. Il avait qu'une image à l'esprit, celui de sa femme qu'il avait abandonné il y a plusieurs années déjà. La jeune femme s'avança et lui dégagea le visage. Darick ouvrit les yeux à cet instant. La lumière imposante du soleil l'éblouit et il distingua à peine la silhouette de la jeune femme qui lui tenait un bout de sa frange. Etait ce un mirage ou un rêve éveillé ? Darick crut voir Sigrid devant lui. Il essaya de distinguer un peu mieux la personne lorsqu'elle fut victime d'un coup de botte.

Darick détourna son regard vivement et vit Kane tout sourire. Il hurla dans son bâillon la haine qu'il avait pour lui mais ces mots se heurtèrent et c'est un simple murmure qui s'entendit et essaya de se débattre mais en vain. Comment il pouvait frapper une jeune femme même si elle est pirate. La dignité, est ce que Kane connaissait ce mot, Darick en doutait fortement.

Il reconnut également la voix de celle qui fut jadis la fille du Capitaine. Mais comment s'appelait elle? Darick chercha dans ses souvenirs lointains et un visage de fillette lui revint en mémoire : Erika... Elle avait changé... C'était elle qui était sur l'île et qui avait ordonné qu'on l'embarque sur le navire. D'un coup sec, elle lui enleva le bâillon.

Erika? Est ce bien toi? Mais que s'est il passé? Où est ton père? Et Sigrid? Et pourquoi m'as tu attaché? Ne t'ai je jamais respecté et montrer qui j'étais jadis? Je ne suis pas un mousse qu'on apprend à laver le sol avec une brosse à dent! Et si tu veux tout savoir, l'île regorge de ressources mais j'en ai découvert qu'une infime partie. D'étranges créatures vivent la nuit. J'ai dû lutter contre elle pour survivre ici... Mais cela t'est indifférent. Je vois que tu as gardé cette froideur qu'incarnait ton père... Et lui? en montrant Kane d'un coup de tête, tu ne l'as pas encore embrocher après avoir tuer autant d'innoncents. Je sais bien qu'on doit survivre mais il y a l'art et la manière de donner la mort... Pas comme ce jeune mousse qui aspirait à vivre des aventures...
Détache-moi et je te dirai tout...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Mer 9 Mar - 14:12

Lorsque Kane la poussa à l’écart, Sigrid comprit qu’elle n’avait pas sa place ici. Destinée à n’être qu’une simple spectatrice, elle se retint longtemps de s’opposer à Kane. Elle n’aimait pas la lueur de sadisme qui flottait dans les yeux du Maître d’Equipage, tout autant que celle qui brillait dans ceux du Capitaine. Ces deux là étaient de véritables pirates, qui à jamais feront couler le sang pour le simple bonheur de voir le prisonnier souffrir et leur donner les informations qu’ils convoitaient tant. Bien que Sigrid soit également pirate, elle préférait de loin la ruse, l’escroquerie et par moment les hommes, bien qu’elle ne se soit jamais montrée entreprenante avec ces derniers. Elle était prête à tout pour obtenir une information, de l’argent, ou la victoire de son équipage : se donner à un homme, risquer son salaire aux jeux, ou encore jouer les gentilles femmes dans le but d’amadouer le dernier des imbéciles. Mais faire couler le sang était une autre histoire, et elle ne le faisait que lorsqu’elle en recevait l’ordre, notamment pendant les pillages. Elle n’avait d’ailleurs jamais participé aux séances de torture, trop écœurée par les méthodes draconiennes du Maître d’ Equipage. Si quelqu’un lui demandait comment il fallait procéder pour faire une mutinerie, Sigrid lui dirait de tout d’abord se débarrasser de Kane, avant de s’en prendre à Erika. Il était le mur infranchissable qui protégeait le Capitaine d’un possible assassinat.

- Mince alors... Moi qui harcelais ta femme en disant que t'étais parti avec une trainée, la laissant seule sur cette île... C'est bien dommage de te retrouver dans cet état mon gros... maintenant que t'es entamé, va falloir te finir, t'as de la chance je viens de nettoyer mes outils.

Elle n’eut pas le temps de réagir, qu’il se retourna et s’adressa à elle avec un air hautain qu’elle supportait de moins en moins. Plus le temps passait, plus l’idée de le tuer pendant son sommeil germait en Sigrid. Un frisson de haine parcourut son dos, accentué par la suite des propos du Maître d’Equipage.

- Pas de scènes d'amourettes sur mon bateau...

Des scènes d’amourettes ? Elle n’avait fait que caresser le visage de son époux ! N’avait-elle pas le droit de se réjouir de son retour sur l’Impériale ? Ne pouvait-elle pas savourer la présence d’un homme qu’elle avait cru mort pendant toutes ses années ? Et que trouvait-il de romantique derrière ce geste des plus banals ? Décidément, il manquait vraiment de classe et de retenue. Sigrid grogna intérieurement, faisant bien malgré elle preuve de discipline. Soumise à ses deux supérieurs, elle ne pouvait pas se permettre de se montrer insolente car elle n’était pas à l’abri d’une exécution. Vulnérable à cause de ses blessures, elle risquait la mort à tout moment, surtout si l’un des pirates qui l’entouraient avait la mauvaise idée de viser le ventre. Elle était en ce moment même aussi faible et soumise que les mousses, angoissée à l’idée qu’on ne tienne pas compte du fait que Darick était l’homme à qui elle avait soi-disant juré fidélité, alors qu’elle n’avait que vingt-et-un printemps. Ses yeux se posèrent sur le bois du bateau, se retenant de monter à nouveau sur le visage qu’elle avait connu, il y a si longtemps de cela. Elle se mordait nerveusement les lèvres, car elle ne s’était vraiment pas attendue à ce que son mari soit encore en vie, sur une île déserte qui plus est. Pour survivre six années de suite, il avait dû faire preuve de beaucoup de courage et d’ingéniosité. Maladies, animaux sauvages, météo. Comment avait-il survécu ? La main du Maître Voilier se posa alors sur le ventre plat, qui avait été si gonflé par le passé. Jamais l’enfant n’avait pu affronter les rudes rayons du soleil, car il n’avait pas eu l’occasion d’ouvrir les yeux. Elle songea alors au fait que Darick n’était pas au courant du décès de son enfant, car il avait quitté l’île Ybella avant même qu’elle soit au terme de sa grossesse. Elle lui en avait tellement voulu, alors qu’il n’était pas responsable de cette disparition.

- Occupons nous de lui, Kane, glissa la jeune femme à l'oreille de son bras droit. Un interrogatoire classique, la routine... Je veux être certaine qu'il est et restera des nôtres avant de le laisser vagabonder sur le navire.
-Non ! protesta Sigrid.

Elle n’eut pas le temps de faire plus de deux pas que Kross se saisit d’elle pour lui éviter de faire une bêtise. Elle n’avait pas le droit de contredire le Capitaine, quoi qu’il arrive. Kross la tint fermement dans ses bras, l’empêchant ainsi de se mettre en Kane et Darick. Sigrid l’insulta au plus profond d’elle-même, haïssant ce type qui se mêlait de ce qu’il ne le regardait pas, comme à son habitude. Il oubliait bien trop souvent que c’était sa supérieure qu’il tenait dans ses bras, et qu’il ne respectait donc pas les règles d’usage. Elle fut tentée de sortir l’épée et d’embrocher Kross, mais son cœur lui dicta autre chose : attendre, et patienter. Au plus profond d’elle-même, elle craignait qu’Erika n’exécute Darick sous ses yeux si ce dernier était toujours fidèle à Gregor. Effectivement, Darick n’était pas au courant que Gregor avait agressé sa famille. Il se pouvait donc qu’il soit encore fidèle à son ancien capitaine, bien que ce dernier ne se soit pas montré particulièrement tendre avec lui. Elle avait également confiance en Erika, et la savait assez intelligente pour ne pas tuer cet homme coupé du monde depuis six longues années. Il ne savait plus rien du monde dans lequel il avait vécu.

Erika? Est ce bien toi? Mais que s'est il passé? Où est ton père? Et Sigrid? Et pourquoi m'as tu attaché? Ne t'ai je jamais respecté et montrer qui j'étais jadis? Je ne suis pas un mousse qu'on apprend à laver le sol avec une brosse à dent! Et si tu veux tout savoir, l'île regorge de ressources mais j'en ai découvert qu'une infime partie. D'étranges créatures vivent la nuit. J'ai dû lutter contre elle pour survivre ici... Mais cela t'est indifférent. Je vois que tu as gardé cette froideur qu'incarnait ton père... Et lui? En montrant Kane d'un coup de tête, tu ne l'as pas encore embroché après avoir tué autant d'innocents. Je sais bien qu'on doit survivre mais il y a l'art et la manière de donner la mort... Pas comme ce jeune mousse qui aspirait à vivre des aventures...
Détache-moi et je te dirai tout...


Sigrid enfouie son visage dans le cou de Kross, fatiguée. Le contrecoup de ses soucis de santé recommençait à se faire sentir.

-Je te raccompagne en bas, le médecin doit te soigner, déclara Kross en lançant discrètement un regard noir, digne d’un jaloux, à Darick.
-Non. J’ai déjà trop attendu son retour. Et si je croise l’autre rapace, je l’égorge sur place. Je veux juste l’entendre, encore une fois…Sa voix n’a pas changé, elle.


Dernière édition par Sigrid Solta le Mar 29 Mar - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 13 Mar - 11:36

- Occupons nous de lui, Kane, glissa la jeune femme à l'oreille de son bras droit. Un interrogatoire classique, la routine... Je veux être certaine qu'il est et restera des nôtres avant de le laisser vagabonder sur le navire.

-Non !

- Vagabonder ? Vagabonder ? Mais il a déjà une jambe hors d'état de nuire... Bon tant pis je laisse la deuxième jambe intacte, dit-il en écrasant violemment le genou blessé.

- Erika? Est ce bien toi? Mais que s'est il passé? Où est ton père? Et Sigrid? Et pourquoi m'as tu attaché? Ne t'ai je jamais respecté et montrer qui j'étais jadis? Je ne suis pas un mousse qu'on apprend à laver le sol avec une brosse à dent! Et si tu veux tout savoir, l'île regorge de ressources mais j'en ai découvert qu'une infime partie. D'étranges créatures vivent la nuit. J'ai dû lutter contre elle pour survivre ici... Mais cela t'est indifférent. Je vois que tu as gardé cette froideur qu'incarnait ton père... Et lui? En montrant Kane d'un coup de tête, tu ne l'as pas encore embroché après avoir tué autant d'innocents. Je sais bien qu'on doit survivre mais il y a l'art et la manière de donner la mort... Pas comme ce jeune mousse qui aspirait à vivre des aventures...
Détache-moi et je te dirai tout...


Kane continuait à appuyer sur la jambe de Darick, un sourire malin en direction de Sigrid. Il torturait le couple entier, pas seulement Darick, et cela le ravissait. Il prit le temps de préparer des réponses cinglantes, afin de rabaisser le plus possible Darick.

- D'abord c'est l'Impératrice. Pas Erika. Et on t'a attaché parce que t'es pas de l'équipage. Après si tu l'as respectée, on s'en fou, maintenant tu n'es plus rien, dit-il en riant à pleine voix. Quant à moi, elle ne m'a pas embrochée car je lui rends service, ça lui évite d'avoir à se salir les mains. Comme tout à l'heure, elle n'aura pas à te tuer, puisque je le ferai. Te détacher servirait donc à rien, on va plutôt t'interroger.

Kane fonça dans sa cabine, et revint avec quelques instruments. Notamment un morceau de métal, qu'il faut accrocher autour du cou. Ce morceau de métal, avec deux crochets de chaque cotés, empêche un homme de baisser la tête. Avec la fatigue, les crampes apparaissent, et les piques se plantent petit à petit dans la machoire inférieure de l'être humain.
Il l'accrocha au cou de Darick, avec un sourire plus que présent sur son visage. Il attendait de voir la réaction du jeune homme, mais surtout de voir combien de temps il allait tenir. Désormais il ne verrait pas ce que faisait Kane, étant obligé à garder la tête vers le haut. Kane frotta donc le scalpel contre la jambe blessée de Darick, avant de lui dire :

- Alors, t'as quoi à nous dire ?

_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Lun 14 Mar - 10:00

- Erika? Est ce bien toi? Mais que s'est il passé? Où est ton père? Et Sigrid? Et pourquoi m'as tu attaché? Ne t'ai je jamais respecté et montrer qui j'étais jadis? Je ne suis pas un mousse qu'on apprend à laver le sol avec une brosse à dent! Et si tu veux tout savoir, l'île regorge de ressources mais j'en ai découvert qu'une infime partie. D'étranges créatures vivent la nuit. J'ai dû lutter contre elle pour survivre ici... Mais cela t'est indifférent. Je vois que tu as gardé cette froideur qu'incarnait ton père... Et lui? en montrant Kane d'un coup de tête, tu ne l'as pas encore embrocher après avoir tuer autant d'innoncents. Je sais bien qu'on doit survivre mais il y a l'art et la manière de donner la mort... Pas comme ce jeune mousse qui aspirait à vivre des aventures...
Détache-moi et je te dirai tout...


Fronçant les sourcils, Erika écouta attentivement la tirade de l'ancien pirate. Visiblement, il était totalement déconnecté, et n'avait sans doute eu aucun contact avec une personne extérieure depuis le début de son exil sur cette île. Sinon, il saurait que le seigneur des pirates était mort et enterré, et ce par les soins de sa charmante et adorable fille. Il n'était pas venu à l'esprit de la jeune femme que quelqu'un pouvait ne rien savoir de la chute de l'horrible seigneur pirate, tant sa mort avait été commentée, et même appréciée par le monde des pirates. Personne n'avait regretté Gregor Van Lowen, et sa cruauté, son sadisme et toutes les choses infâmes qui faisaient ce qu'il était autrefois ne manquaient à personne. Certes, Erika savait qu'elle n'était pas une femme facile, et que son intransigeance et ses airs froids ne faisaient pas d'elle une personne chaleureuse et agréable, mais elle pensait tout de même être un meilleur chef que son père.

Au fur et à mesure que Darick parlait, l'Impératrice sentait le peu de patience qu'elle possédait s'envoler, et elle posa ses yeux bleus perçants sur le naufragé. Il valait mieux pour lui que son discours touche bientôt à sa fin, car elle n'était pas vraiment connue pour sa capacité à écouter et à comprendre les autres. Lorsqu'il parla de Kane, l'Impératrice fit un petit geste négligeant de la main, montrant ainsi à son interlocuteur qu'elle se fichait de ce que pouvaient dire ses hommes de son bras droit. Il n'était qu'un tyran, et elle le savait parfaitement. Nul besoin de se le faire répéter sans arrêt. D'autant que Kane faisait parfaitement bien son travail, soit celui de terroriser suffisamment les pirates pour qu'ils se tiennent à peu près tranquilles. La demande que lui fit par la suite Darick faillit faire sourire la jeune femme. Ainsi, il lui demandait de le détacher, comme ça, sans plus de cérémonies. C'était mal connaître Erika ... Certes, elle n'avait pas oublié le maître voilier du bateau de son père, celui dont elle avait sauvé la femme quelques années auparavant. Mais elle n'était pas du genre à faire confiance à un homme qu'elle n'avait pas vu depuis cinq ans aussi facilement. En réalité, elle n'était du genre à faire confiance à personne ... C'est peut-être pour cette raison qu'elle faisait tout surveiller par des hommes de mains. Certains disaient que l'Impératrice était un peu paranoïaque sur les bords, et ce n'était peut-être pas faux, mais pour quelqu'un ayant assassiné son propre père, les notions de confiance et de sécurité étaient bien vagues.

- Mon père? T'as loupé des épisodes. Mort. De ma main.

C'est lorsqu'elle recula un peu que Kane s'avança vers le prisonnier, lui passant autour du cou un de ses instruments de torture barbare, et dont Erika ignorait le fonctionnement. Elle ne s'était jamais réellement intéressée aux méthodes de son bras droit, tant qu'elles lui donnaient des résultats. Quand il s'agissait de faire souffrir les gens lentement, il valait mieux s'adresser à Kane, car le manque de patience de l'Impératrice la poussait à tuer un peu trop vite ceux qui l'agaçaient. C'est généralement son bras droit qui épargnait les fautifs ... Pour mieux les tuer ensuite, évidemment.

- Et je te détacherai quand je serai sûre que tu ne feras rien qui pourrait nuire à cet équipage, Darick. Quoi que ...

Plongeant dans ses pensées, Erika posa ses yeux sur le pirate. Ils n'avaient pour le moment fait qu'une simple reconnaissance de l'île, et cela n'avait pas donné beaucoup de résultats. Il leur faudrait y retourner, pour l'explorer plus profondément et ramener sur le navire tout ce qui pourrait se montrer intéressant. De plus, l'Impératrice ne comptait pas passer la semaine sur l'île. S'ils pouvaient être partis le lendemain, ou au pire le surlendemain, elle serait satisfaite. Il fallait donc agir au plus vite.

- Tu connais bien cette île, je présume. Il y a des choses intéressantes dessus? Faune, flore, lieux habitables? Tu es seul ici? Depuis combien de temps?

Cessant de lui poser des questions sans lui laisser le temps de répondre, Erika posa ses yeux sur Kane, et lui adressa la parole, comme à son habitude, sur un ton sec.

- Lorsqu'il nous aura raconté tout ce qu'il sait, tu iras faire un tour sur cette île avec lui. Je veux qu'il te montre tout, absolument tout. Nous n'avons pas fait tout ce chemin pour repartir les mains vides.


_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Jeu 17 Mar - 9:22

La scène de torture lui parut interminable, et pourtant, elle en avait vu d’autres.

Cette fois, la victime de ce qui pour Kane était un jeu, n’était autre que son propre époux. Lorsqu’elle vit le Maître d’Equipage appuyer sur la plaie de Darick, elle résista à l’envie de lui faire la peau dans la minute. Son corps tremblait pendant que son cœur était en miettes devant cette scène insoutenable. Le sang coulait en abondance, et le visage de Darick se crispait sous la douleur. Elle ne fut pas tout à fait sûre, mais elle eut l’impression d’entendre une plainte. Son imagination lui jouait-elle des tours, ou Darick souffrait-il au point de céder à la douleur ? Les larmes coulèrent sur les joues de la femme, pendant que Kross s’efforçait de l’empêcher de s’opposer à Erika et Kane. Caressant doucement les cheveux, il lui chuchotait des mots emprunts de tendresse, tentant en vain de lui faire oublier ce qu’il se passait sous ses yeux. Pourtant Sigrid s’entêtait à regarder son mari souffrir et à ignorer les efforts de son ami. Le jeune pirate soupira de lassitude devant le caractère de la femme qu’il tenait dans ses bras. Sigrid le remarqua et se crispa. S’il faisait une seule remarque, elle était prête à lui en coller une et à lui faire regretter les paroles qu’il profèrera.

Erika et Kane ne se montrèrent pas tendres. Enchainant les questions et les méthodes de torture les plus morbides, ils forcèrent Darick à parler, ne lui laissant malgré tout presque pas le temps de répondre. En plus de devoir prouver sa possible fidélité à Erika, il allait devoir faire visiter l’île à l’ensemble de l’équipage. Maigre, blessé et fatigué, il avait pourtant besoin de repos aux yeux de Sigrid. Pourquoi se montraient-ils si impitoyables ? A ce rythme, ils allaient finir par le tuer ! Lorsqu’ Erika évoqua la possibilité de repartir avec un bien appartenant à cette île, Sigrid se demanda si Darick allait être du voyage en tant que Pirate, ou en tant que prisonnier qui sera exécuté en chemin ou sur l’île Ybella, repère de tout bon pirate. Malheureusement, tout cela fut de trop pour le Maître Voilier, et ces mots lui échappèrent :

- Arrêtez ! Vous allez finir par le tuer ! Laissez mon époux en paix par tous les Dieux ! Ce n’est pas mort qu’il vous sera utile !
- Sigrid, tais-toi bon sang !
s’alarma Kross.

Jurant silencieusement, la jeune femme planta ses yeux dans ceux de son capitaine, oubliant toute forme de soumission. Elle n’était pas en accord avec les méthodes de Kane, et les encouragements de l’Impératrice. Portant une préférence pour son mari plutôt que pour son poste de Maître Voilier, elle n’avait pas hésité à s’opposer à la femme la plus puissante sur les mers de ce monde. Malheureusement, ce manque de discipline risquait de lui couter cher. S’attendant à ce que ce soit le capitaine lui-même qui réplique plutôt que Kane-car ce dernier trop occupé à torturer une proie facile-, le Maître Voilier se dégagea avec violence des bras de Kross, lui faisant comprendre qu’il n’avait pas à se comporter comme un « mari », un « chef », notamment en sa présence. Ce dernier baissa la tête. Il semblait réfléchir. Lorsqu’il releva la tête et posa son regard dans celui d’Erika, Sigrid comprit que Kross était prêt à obéir à tout ordre de son capitaine, même si cela devait porter atteinte au Maître Voilier qu’il semblait chérir depuis plusieurs années déjà.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 24 Avr - 7:46

Darick était fatigué mais content de retrouver la civilisation même si cette dernière était en train de le tuer à petit feu. La douleur au genou le tiraillait de plus en plus mais il ne voulait pas donner ce plaisir à Kane. Montrer sa souffrance était une marque de faiblesse. Darick avait subi plusieurs de ces interrogatoires par le passé mais celui-ci était le plus rude. La nouvelle invention, plus macabre que les autres, avait dû faire de nombreuses victimes lorsque Kane le lui mit autour du cou.
Les rayonnements solaires frappaient de plus en plus fort mais Darick ne faillit pas et garda la tête droite.
D'un ton froid, il se tourna vers Erika.
- Si tu veux tout savoir sur cette île, ce n'est pas de cette manière que tu trouveras tes réponses à tes questions. Je préfère mourir... De toute façon, pourquoi te dire quoi que ce soit, Kane, ici présent n'attend que ma mort. Il a toujours jalousé mon poste, mon charisme sur le reste de l'équipage, crois tu que cela a changé depuis 6 ans? Il n'attendait que cela, me mettre son sabre sous mon cou et m'arracher d'un coup sec, ma jugulaire et de me vider de mon sang sans que je puisse arrêter l'hémorragie.
Regarde la haine qu'il possède en lui. Si tu veux tout savoir, je te le dirai en tête à tête. Je respecterai ton rang en tant que subordonné même si, je suppose, que tes choix ne seront pas les miens. Détache moi!

Darick, d'un coup sec se relèva malgré sa blessure et commença à gigoter dans tous les sens afin de se défaire de son emprisonnement. La corde, mal serrée derrière lui, avait du jeu. Le frottement incessant de la corde sur le bois du mât rendait cette dernière plus fragile et elle se rompit d'un coup sec. Darick se retrouva libre malgré lui...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Sam 30 Avr - 10:23

Pour Kane, la tournure devenait interessante. Tout d'abord, sa subordonnée ainsi que celle d'Erika devenait insolente, et venait de se mutiner. Elle allait certainement être tuée, bien que ce ne fut pas la première envie de Kane. Il aimait bien embêter ces grands copains, mais si jamais ils venaient à mourir, cela embêterait un peu Kane. Car Sigrid devrait être remplacée, et les petits insolents sont fréquents ici.
Seulement, son jouet paraissait désormais usé. Sigrid avait fait son temps, et un jouet trop usé devait être jeté. Seulement Kane n'était pas le commandant, et cela n'était pas de son ressort.
Darick, quant à lui, était pour l'instant plutôt docile, mais il allait certainement trouver l'astuce que tout ses patients utilisaient, celle du "J'ai plus rien à perdre". Kane n'avait pas le temps de s'occuper de son nouveau jouet, et une torture en règle était nécessaire, surtout après ce qu'il se passa.

- Si tu veux tout savoir sur cette île, ce n'est pas de cette manière que tu trouveras tes réponses à tes questions. Je préfère mourir... De toute façon, pourquoi te dire quoi que ce soit, Kane, ici présent n'attend que ma mort. Il a toujours jalousé mon poste, mon charisme sur le reste de l'équipage, crois tu que cela a changé depuis 6 ans? Il n'attendait que cela, me mettre son sabre sous mon cou et m'arracher d'un coup sec, ma jugulaire et de me vider de mon sang sans que je puisse arrêter l'hémorragie.
Regarde la haine qu'il possède en lui. Si tu veux tout savoir, je te le dirai en tête à tête. Je respecterai ton rang en tant que subordonné même si, je suppose, que tes choix ne seront pas les miens. Détache moi!


- Moi moi moi... toujours moi... C'est vrai que j'attends ta mort, que tu te vides de ton sang, comme le petit mousse innocent de tout à l'heure, que ta jugulaire saute me rendrait une faveur énorme, et la vue de ton sang si rouge serait pour moi une réjouissance extrême, car ta tête de puceau me revient pas, et j'ai une envie énorme de te saigner...

Il en resta là, prit dans un excès de sadisme que seul Erika pouvait contrôler. Seulement il n'eut pas besoin d'elle cette fois-ci pour reprendre ses esprits, et c'est en se tournant vers Erika qu'il imposa une réflexion :

- Si on installe deux trois pirates ici, pas trop idiots, ils construiront un petit village, certainement avec du temps. Nous devrions rentrer, ça me permettrait une torture en règle, et notre présence n'est plus nécessaire ici. Sauf si tu comptes perdre en effectif à cause d'une biodiversité soi-disant dangereuse... selon moi les colons seront plus aptes à découvrir l'île. Je vais juste emmener un trio de pirates pour fouiller cette île afin de trouver un trésor. Si il s'avère qu'il y en a un.

Aussitôt dit aussitôt fait, trois pirates partirent en expédition afin de trouver un trésor quelconque. C'est après cela que Darick réussit à se détacher. Son genou l'empechant de bouger, Kane l'attrapa par le col avant d'aller le coller au fond de la soute, très difficilement. Il ne pouvait pas laisser cette tache aux simples pirates, car il connaissait bien leur incapacité à maitriser un individu. C'était d'ailleurs un clin d'oeil à ceux-ci.

- Piraaates ! J'en veux une dizaine pour aller couper du bois et créer un comptoir colonial ! Faites attention à la faune et aux climats, il peut s'avérer très dangereux, selon des dires...


_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Sam 30 Avr - 17:22

Observant attentivement la scène de torture, dont la vision ne lui procurait d'ailleurs aucun plaisir, Erika ne vit pas tout de suite la réaction violente de son maître voilier. Elle était bien trop concentrée sur le spectacle que lui donnait Kane. Si Darick semblait énormément souffrir, ce qui n'était guère surprenant, on voyait bien qu'il tentait tout de même de conserver une certaine fierté propre à l'homme qu'elle avait autrefois connu. L'impératrice se souvenait très bien du maître voilier du navire de son père, comme elle se souvenait de tous les autres membres de son équipage. Si elle n'avait pas hésité à en faire assassiner certains, qui s'étaient parfois montrés irrespectueux envers les femmes pirates, Darick avait fait partie de ceux qu'elle n'avait pas souhaité éliminer. Enfin, il aurait fait partie, s'il n'avait pas disparu en mer il y a six ans de cela.

Ce n'est que lorsque la torture commença à l'ennuyer que l'Impératrice tourna la tête, s'intéressant enfin à Sigrid. Celle-ci semblait déchaînée, comme jamais elle n'avait eu l'occasion de la voir. Prisonnière des bras du pirate nommé Kross, elle semblait souffrir autant que son époux de la situation dans laquelle il était. Malgré les cajoleries de Kross, dont les intentions à l'égard du maître voilier devenaient de plus en plus claires, elle ne put retenir quelques mots, qui ne tarderaient pas à lui coûter cher.

- Arrêtez ! Vous allez finir par le tuer ! Laissez mon époux en paix par tous les Dieux ! Ce n’est pas mort qu’il vous sera utile !

Erika fusilla du regard le maître voilier dès le premier mot qui sortit de sa bouche. Elle n'avait pas à interrompre une telle scène, et encore moins à les implorer d'y mettre fin. L'Impératrice pensait à ce moment là que Kross réussirait tout de même à garder la jeune femme tranquille, mais ce ne fut pas le cas, car elle se détacha de lui. Le regard déjà froid d'Erika devint glacial, et il transperça Sigrid comme jamais il ne l'avait fait auparavant.

- Eloignez-la d'ici, ordonna l'Impératrice sur un ton tout aussi glacial. Les personnes trop émotives n'ont pas leur place sur ce navire.

Bien entendu, Erika réglerait cette affaire plus tard. La condition physique et mentale de Sigrid la dérangeait au plus haut point, et elle n'aurait d'autres choix que de prendre des mesures radicales à son égard. C'était dommage, car cette jeune femme avait toujours été un excellent élément pour l'équipage, jusqu'à peu. C'est sans aucune émotion qu'Erika regarda d'autres pirates venir se saisir de Sigrid, et l'emmener dans sa cabine. Lorsque le problème concernant Darick serait réglé, l'Impératrice devrait s'entretenir sérieusement avec elle. Tout cela ne pouvait plus durer.

Lorsque cela fut fait, la jeune femme reporta son attention sur Darick, qui était toujours entre les mains de Kane. Plus la torture s'intensifiait, plus Erika croyait reconnaître l'homme qu'elle avait connu. En beaucoup plus amoché et vieux, certes, mais il semblait avoir conservé la force de caractère qui le définissait auparavant. Une bonne chose sans doute.

- Si tu veux tout savoir sur cette île, ce n'est pas de cette manière que tu trouveras tes réponses à tes questions. Je préfère mourir... De toute façon, pourquoi te dire quoi que ce soit, Kane, ici présent n'attend que ma mort. Il a toujours jalousé mon poste, mon charisme sur le reste de l'équipage, crois tu que cela a changé depuis 6 ans? Il n'attendait que cela, me mettre son sabre sous mon cou et m'arracher d'un coup sec, ma jugulaire et de me vider de mon sang sans que je puisse arrêter l'hémorragie.
Regarde la haine qu'il possède en lui. Si tu veux tout savoir, je te le dirai en tête à tête. Je respecterai ton rang en tant que subordonné même si, je suppose, que tes choix ne seront pas les miens. Détache moi!


Même si elle écouta attentivement la tirade de Darick, Erika chassa d'un simple revers de main les remarques qu'il fit sur son bras droit. La jeune femme savait tout cela depuis longtemps, bien longtemps. Il n'existait de toute manière personne sur la planète que Kane pourrait refuser de mettre à mort si il lui en prenait l'envie, mis à part elle-même peut-être. Il n'avait rien d'un saint, et l'Impératrice s'en fichait.

En revanche, la demande que lui fit Darick, soit celle de le détacher et de le laisser lui parler en tête à tête, l'intéressa bien d'avantage. Bien entendu, Erika n'était pas assez bête pour le laisser gambader à son aise sur le navire, car elle ne savait pas quels étaient ses desseins, mais connaissant cet homme, elle savait qu'il ne leur dirait rien en présence de Kane. S'il n'avait eu aucune connaissance sur l'île qu'ils venaient de découvrir, la jeune femme n'aurait sans doute pas eu de scrupules à le laisser mourir, mais il savait des choses. Du moins c'était possible, et elle ne voulait pas l'éliminer avant de tout savoir. De plus, il avait été un des leurs, et l'Impératrice voulait s'assurer qu'il était toujours fidèle à la piraterie. Pour cela, il n'y avait qu'une seule possibilité : S'entretenir seule avec lui. Cela représentait un risque, et elle le savait mieux que personne, mais elle était l'Impératrice : Elle savait se défendre, et restait toujours sur ses gardes. S'il tentait la moindre petite chose, elle réagirait au quart de tour, et le reste de l'équipage également.

Réfléchissant à la situation, Erika n'écouta pas la remarque que fit Kane à Darick. Par ailleurs, le mot "sang" lui donna un bref aperçu de ce qu'il avait dit, et elle ne chercha pas à en entendre d'avantage. Connaissant Kane, il prenait tout simplement du plaisir à menacer le prisonnier, et cela ne gênait pas l'Impératrice. En revanche, lorsqu'il s'adressa à elle, Erika le fixa et l'écouta.

- Si on installe deux trois pirates ici, pas trop idiots, ils construiront un petit village, certainement avec du temps. Nous devrions rentrer, ça me permettrait une torture en règle, et notre présence n'est plus nécessaire ici. Sauf si tu comptes perdre en effectif à cause d'une biodiversité soi-disant dangereuse... selon moi les colons seront plus aptes à découvrir l'île. Je vais juste emmener un trio de pirates pour fouiller cette île afin de trouver un trésor. Si il s'avère qu'il y en a un.

Après quelques secondes de réflexion, Erika hocha la tête en signe d'approbation, et ordonna sèchement à des pirates inutiles de se rendre sur l'île. Si elle voulait mettre son plan à exécution, elle aurait besoin de Darick sur le navire. Elle allait le dire à Kane quand le prisonnier réussit à se détacher, surprenant ainsi tout le monde. Le bras droit, qui était le plus proche de lui, le saisit alors par le col et l'emmena dans la soute. L'Impératrice marcha à ses côtés d'un pas vif et rapide, puis posa une main ferme sur son bras lorsqu'il le plaqua contre le mur.

- Laisse le moi, lui lança-t-elle sèchement sur un ton ne lui laissant pas la possibilité de refuser. J'ai à lui parler. Retourne sur le pont et fais un peu travailler cette bande de flemmards.

Sans lui laisser le temps de répondre, Erika dégaina un de ses sabres et le plaça sous la gorge de l'ancien pirate, appuyant de son autre bras sur son épaule pour l'empêcher de se dégager. Certes, étant un homme, Darick avait une force non négligeable par rapport à une femme, mais s'il tentait quoi que ce soit, sa lame lui trancherait la gorge. S'il n'avait pas trop changé depuis leur dernière discussion, Darick était un homme intelligent. Il ne tenterait pas de lui résister, pas s'il tenait à la vie. Par simple mesure de précaution, l'Impératrice garda quelques pirates à proximité. On était jamais trop prudent.

- Bien... Je ne te pense pas assez idiot pour essayer de t'enfuir, puisque ce navire est plein de pirates prêts à t'arrêter. De plus, tu as sans doute quelques petites choses à me dire... Non? demanda-t-elle quelque peu ironiquement, fixant l'homme dans les yeux.



_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 1 Mai - 6:48

Sigrid n’avait jamais vu Erika autant en colère, du moins ces six dernières années. Le regard de l’Impératrice était glacial, pourtant elle semblait très calme d’apparence. C’était justement ça le problème. Elle n’était jamais vraiment rassurée lorsqu’elle voyait son Impératrice rester silencieuse devant une situation qui pourrait nécessiter l’usage d’armes. Avant même que Sigrid ait le temps de lever les yeux sur son capitaine, elle savait qu’elle allait avoir de gros ennuis. Elle n’avait jamais vraiment été réprimandée par cette dernière, sauf lors de retards plutôt exceptionnels. Mais elle avait déjà vu une dizaine de ses hommes se faire abattre froidement pour avoir osé contester les opinions du chef de tous les pirates, ou encore servir de cobayes à Kane, son vulgaire petit chien de garde. Si Sigrid n’était pas une femme fière, elle aurait pris ses jambes à son cou, quitte à finir pour le restant de ses jours sur une île dont elle ne connait même pas le nom. Mais elle l’avait, cette fierté convoitée par bien des personnes. Malheureusement cette dernière allait sûrement la conduire à la mort. Sûrement. Mais pour le moment, le plus important était de sortir Darick de là.

Sigrid osa enfin plonger ses yeux bleus dans ceux de sa supérieure. Elle comprit bien vite qu’à chaque instant elle pouvait perdre la vie d’un simple coup d’épée, qu’il vienne de l’Impératrice, de Kane, ou de Kross. Voir son équipage se rebeller ne devait pas être quelque chose qu’un capitaine appréciait, car visiblement le capitaine de l’Impériale était loin de laisser passer une telle chose, même si c’était la toute première fois que Sigrid lui manquait de respect. Elle était en colère. Elle sentait ses yeux la transpercer comme une épée, la poussant à garder ses distances et se soumettre. Pourtant Sigrid criait encore, malgré la peur qui la rongeait de l’intérieur. Elle était terrorisée. Mais forte à la vue de Darick. Les mots que prononça l’Impératrice firent taire la téméraire jeune femme, du moins, en ce qui concerne son époux !

- Eloignez-la d'ici, ordonna l'Impératrice sur un ton tout aussi glacial. Les personnes trop émotives n'ont pas leur place sur ce navire.
- Non… marmonna Sigrid plus pour elle-même que pour les autres.

Les pirates ayant choisi d’appliquer les ordres d’Erika approchèrent, et Sigrid fut encore plus énervée lorsqu’elle sentit la main de Kross lui saisir le poignet avec fermeté. Il avait choisi son camp. Le problème n’était pas qu’il avait fait le choix de l’enfermer de ses propres mains. Le problème était qu’il laissait de telles horreurs se faire, sans oser dire quoi que ce soit ! Les lèvres de Sigrid ne bougèrent pas, et c’est silencieusement qu’elle se laissa trainer jusqu’à sa cabine, insultant par moment ceux qui lui faisaient mal, tirant dans l’espoir de voir ces brutes se montrer trop imprudents. Une défense qui n’en était pas une. Croyant que les choses allaient revenir au calme lorsque ses « anciens » hommes l’auraient déposés dans sa cabine, le Maître Voilier se montra docile. Malheureusement, Kross ne l’entendait pas de cette oreille, et ferma la porte au nez des trois autres en leur sifflant des mots que Sigrid ne comprit pas. Quoi qu’il en soit, ils ne tentèrent pas de rentrer.

- Tu es fière de toi j’espère !
- Reste à ta place, Kross ! Tu oublies un peu trop souvent que je suis encore ta supérieure !
- Pas pour longtemps à ce rythme ! Et tu …vous êtes tellement aveugle…
Il reprit soudainement un ton normal, déclarant à la suite de cela : Sur ordre d’Erika, je suis dans l’obligation de m’assurer que vous restiez bien ici.

Il partit, et claqua la porte. Derrière cette dernière, les hommes prirent place, comme de véritables petits geôliers. Trop fière de ne pas perdre la face, Sigrid se retint de hurler un : « Je m’enfuirai pour aller où !? ».
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Jeu 9 Juin - 19:59

Maintenant toujours Darick contre le mur de la soute, Erika attendit, ses yeux plantés dans les siens, qu'il réponde à la question qu'elle lui avait posée. Avoir des informations sur l'île qu'ils venaient de découvrir était important pour la jeune femme, et c'est pour cela qu'elle avait décidé de l'interroger elle-même, quitte à se salir les mains si l'entretien tournait mal. Durant quelques minutes, les deux pirates s'observèrent. Lui était un pirate disparu, que tout le monde croyait mort, mais qui pourtant était bel et bien vivant et ne semblait pas vouloir se soumettre aux ordres de la jeune femme. Elle était l'Impératrice des pirates, et la fierté était quelque chose qu'elle connaissait très bien pour en faire excessivement preuve. Cependant, elle attendait toujours que Darick se délie la langue, et son manque de patience ne tarderait pas à lui faire défaut. Finalement, alors qu'elle ne s'y attendait pas, l'ancien pirate tenta violemment de se dégager, et Erika augmenta la pression qu'elle exerçait sur sa gorge, avec sa lame, et sur son épaule, avec son bras. Le problème était que Darick était un homme, et Erika une femme. Malgré la force qu'elle avait pu acquérir, le pirate était plus grand, plus puissant et plus imposant qu'elle. C'est ainsi qu'il parvint presque à se dégager, et il lui saisit le bras gauche avec une telle force que les traits de la jeune femme se crispèrent. Elle en avait connu, des blessures, et bien pires que celles-la, mais elle ne s'attendait vraiment pas à ce qu'il réagisse ainsi. C'est lorsqu'il lui cracha au visage qu'Erika réagit impulsivement, froidement, durement. Sa lame étant toujours sur sa gorge, elle la trancha sans état d'âme, et le regarda s'effondrer sur le sol. Aucun état d'esprit ne pouvait justifier un tel affront, aucun. Les quelques pirates qui étaient censés surveiller la scène n'avaient pas eu le temps de faire grand chose, car elle n'avait au final duré que quelques secondes. C'est en essuyant le crachat qu'elle avait reçu en plein visage qu'Erika les fusilla du regard.

- Vous n'auriez pas pu réagir plus vite? Bande d'incapables ! Ramassez moi ce corps et attachez le moi au mât, s'il a de la chance les oiseaux le dévoreront, sinon ... Kane le découpera, je pense que ça l'occupera.

Mentalement, l'Impératrice imprima le visage de ces trois imbéciles. Ils ne perdaient rien pour attendre, mais pour le moment, elle avait des choses à régler avec son maître voilier. Des choses fâcheuses, certes, mais elles étaient nécessaires. Elle sortit d'abord sur le pont, et ordonna à tous ceux qui se trouvaient à proximité de venir la rejoindre. Il était temps pour eux de lever l'encre, car sans informations, ils n'avaient plus rien à faire ici. C'est d'une voix forte que l'Impératrice prit la parole.

- Nous levons l'encre pour rentrer à Ybella, pirates. Que chacun aille à son poste, je veux que nous soyons rentrés le plus rapidement possible.

Ainsi, ils exécutèrent ses ordres, et elle se tourna vers Kane, qui semblait être toujours mécontent d'avoir vu une victime à torturer lui passer sous le nez.

- Il est mort, lui annonça-t-elle sans lui donner plus d'explication. Certains de mes hommes vont ramener son corps sur le pont, fais en ce que tu voudras. Fais ce que tu voudras d'eux, aussi. Ce ne sont que des imbéciles sans aucun réflexe, ça leur fera sans doute du bien de faire un petit séjour aux cachots.

Puis, elle passa son chemin, se dirigeant vers la cabine de son maître voilier Sigrid Solta. Cela faisait un moment que la jeune femme semblait fatiguée, et après l'affront qu'elle lui avait fait pendant la scène de torture, Erika avait décidé qu'il était temps pour elle de sévir. Certes, elle avait toujours plus ou moins confiance - connaissant Erika, il ne faut pas oublier que tout est relatif - en Sigrid et en ses capacités, mais ce n'était plus le cas désormais. Il était évident que le maître voilier n'était plus en état d'assurer pleinement ses fonctions, et qu'il valait mieux qu'elle trouve quelque chose de moins ... épuisant à faire. De plus, elle venait de mettre fin aux jours de son mari. Chose qu'elle n'avait eu aucun scrupule à faire, d'ailleurs. Darick avait dépassé les bornes ... Erika n'avait jamais spécialement aimé tuer, la seule personne qu'elle avait pris plaisir à éliminer était son père, tout simplement car il avait été un ennemi personnel. Cette fois-ci, c'était juste la conséquence des actes du pirate. Une conséquence fâcheuse, car il aurait pu leur livrer de précieuses informations, mais Erika n'avait aucun regret. Elle se doutait cependant que Sigrid ne serait pas du même avis.

Lorsqu'elle arriva devant la cabine, les pirates qui la gardaient se poussèrent pour la laisser passer, et elle ouvrit la porte en donnant un coup vif et bref dedans. Lorsqu'elle entra, elle tomba directement sur Sigrid, et son visage reprit l'expression neutre qu'il avait en temps normal, même si ses yeux fixaient d'un air furieux la jeune femme. Elles avaient à discuter.

- Solta.

Comme d'habitude, Erika décida de ne pas y aller par quatre chemins. Les longs discours étaient pour ceux qui avaient du temps à perdre, et elle n'était pas de ceux-la.

- Vous ne semblez pas être en forme en ce moment, et je n'ai pas du tout aimé l'incident de tout à l'heure. Vous vous doutez que je ne suis pas la pour parler tranquillement de la pluie et du beau temps, ou même pour vous féliciter. Vous avez besoin de repos. D'un long repos.

_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Ven 10 Juin - 10:08

Le comportement de Darick horripilait Kane. Il osait résister face à Erika, sur son bateau, là ou il ne pouvait pas fuir. Il était plus imposant certes, mais c'était l'Impératrice. Son comportement allait lui coûter la vie, et c'est Erika qui s'en chargea. Les trois pirates attrapèrent Darick avant de l'emmener sur le pont. Comment pouvait-on ne pas laisser ce corps à la science Pirate... Après tout ce n'était pas un met de choix.

- Il est mort, lui annonça-t-elle sans lui donner plus d'explication. Certains de mes hommes vont ramener son corps sur le pont, fais en ce que tu voudras. Fais ce que tu voudras d'eux, aussi. Ce ne sont que des imbéciles sans aucun réflexe, ça leur fera sans doute du bien de faire un petit séjour aux cachots.

Un rire quelque peu mesquin et sadique sortit d'un sourire ancré sur le visage de Kane. Enfin il allait pouvoir tuer. Depuis le petit mousse sur l'île, ça lui avait manqué. Il répondit joyeusement :

- A tes ordres...

Il monta ensuite sur le pont. Là, on voyait Darick, inanimé, allongé sur le pont. Les trois pirates en ligne devant lui. C'est sans plus attendre que Kane attrapa son pistolet. Il demanda aux pirates de ne pas bouger. Deux balles dans son arme. Le pirate situé au milieu dut dire adieu à la vie en premier, suite à une grande détonation, spécifique à son arme. Elle faisait toujours beaucoup de bruit, et c'était assez impressionnant. Ce qu'aimait le plus Kane à ce moment même, c'est le corps étalé de tout son long sur le sol. Il avait d'ailleurs percuté Darick, le couvrant quelque peu de sang étranger à celui qui s'écoulait de sa gorge. C'est ensuite que Kane dirigea son arme à l'aveuglette avant d'annoncer...

- Un de vous survivra. Mais lequel ?

Il tira une fois de plus. En plein dans le ventre du pirate situé à droite. L'homme était resté debout. Il était déjà mort, et son corps ne tarderait pas à s'écrouler, seulement Kane prit un malin plaisir à le faire tomber grâce à sa botte. Il ne restait désormais plus qu'un pirate, qui était soulagé, après un long moment de stress, d'être encore en vie. Il remercia sans arrêt Kane de l'avoir épargné, et repprocha des deux autres pirates qu'ils étaient de toute façon mauvais et sans valeur. Kane n'aimait pas ça. Même si il tuait ses pirates lui-même, il n'aimait pas les pirates comme celui-ci. Cependant ceci n'altéra pas son jugement premier. Erika lui avait ordonnée de tuer les trois pirates. C'est pourquoi il siffla son perroquet. Celui-ci se baladait depuis tout à l'heure au dessus du bateau, en toute autonomie. Lorsque Kane l'appella, il vint de suite. Kane attrapa son sabre, et égorga violemment le dernier pirate alors qu'il n'eut même pas le temps de finir sa phrase. Une fois le corps à terre, Kane obversa son perroquet se poser au niveau des épaules du cadavre. Il commençait à peine à l'entamer...

- Vous autres ! Jetez les deux corps des pirates par dessus bord ! Le dernier, laissez le là ! Je m'occupe personnellement du naufragé...

Il attrapa Darick, puis le fouilla. Récupérer les bijoux d'un naufragé, tout ce qu'il avait de plus cher, c'était jouissif. Il trouva un petit collier enfoui dans sa poche avec un petit portrait de Sigrid à l'intérieur. Ce bijou passa sous sa botte, le verre protégant le portrait craquant sous sa semelle. Darick n'avait désormais plus rien de précieux, c'est pourquoi, à deux mains, Kane le jeta à l'eau. Il remarqua un rouge pourpre se dégager de là ou le corps de Darick s'enfonçait. C'était terminé.



_________________

Présentation de Kane
Invité finira en salle de torture. C'est décidé.
Kane | Julyan | Dan
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le naufragé [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Le naufragé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le naufragé...
» Le naufragé
» DES PARLEMENTAIRES LAISSENT LE NAVIRE NAUFRAGÉ DE LINITÉ COMME DES RATS
» Naufragés dans la nuit, direction la sortie. [Alexis]
» Solitude de naufragés
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: LA MER ZANNIR :: Archipels :: Île Qeralith-