AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

William Barnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Mousse
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: William Barnes Sam 21 Jan - 15:09

Nom :  Barnes
Prénom : William
Surnom : L'oiseau de Malheur, sûrement de par son rire pour le moins inquiétant, et aux dégâts qu'il cause fréquemment sur son passage.
Âge : 26 ans
Groupe:  Corsaires
Métier :  Maître Canonnier
Équipage: Le Chacal Borgne


Apparence :  Si l'habit ne fait pas le moine, comme on dit, en tout cas le regard saura toujours vous faire connaître la personne à qui vous faites face. C'en est d'autant plus vrai quand cela concerne William Barnes, surtout que ce dernier a la particularité d'être borgne. Son seul œil en état de fonctionner laisse transparaître toute la folie de ce personnage particulièrement dérangé, et chacune de ses émotions, aussi malsaines qu'elles soient. Et tout cela malgré le fait que cet œil soit recouvert d'une couche semblant opaque, le rendant vitreux, résultant de la rixe au cours de laquelle il a perdu son œil droit.
Bien, passons au reste désormais. Bien que son regard en dise long sur sa personnalité dérangée, ses lèvres fines affichent quasi constamment un rictus malsain lui donnant l'air de toujours tout prendre de haut, ce qu'il fait d'ailleurs. Ses cheveux d'un noir de jais dressés sur son crâne achèveront de lui donner l'air d'un perturbé de première classe.
Pour revenir dans un registre un peu plus généraliste, passons à sa carrure. Rien d'extraordinaire à ce niveau là par contre. Le jeune homme est plutôt petit (dans les 1m70) et maigrichon, ce qui explique sans doute sa propension à avoir une grande gueule, et à préférer frapper le premier, ou frapper tout court.


Caractère : « On ne peut être poète sans quelque folie » disait le philosophe. Eh bien considérez dès lors que William est pourvu d'un talent littéraire parfaitement inné. Dire que cet homme est tordu se rapprocherait plus du pléonasme qu'autre chose. Et savoir qu'il sort tout droit d'un asile justifierait presque chacun de ses actes.
William est avant tout un grand enfant capricieux et imbu de lui-même. Non pas qu'il ait des goûts de luxe ou autres, quoique, mais simplement qu'il ne supporte absolument pas qu'on lui dise quoi faire. N'allez pas vous risquer à lui donner un ordre, car à ce moment là, ce n'est pas à une simple mine bougonne que vous aurez droit, mais plutôt à un véritable crise de colère, et pas qu'une petite.
Sa petite stature, n'ayant pourtant pas l'air de le complexer outre mesure, semble le pousser à compenser par un comportement toujours exagéré. Prenez, par exemple, sa susceptibilité. Lui dire qu'il a mal fait son travail en briquant les canons paraît une remarque en soi anodine, et pourtant, vous pouvez être certains qu'un bain de sang se dessine déjà dans sa petite tête, et que la votre traîne au milieu. Et il n'y a qu'un pas pour que sa fiction ne rejoigne votre réalité.
C'est à cet instant que je devrais vous parler d'une chose importante à ce sujet : William est le genre d'individu à ranger dans la catégorie « psychopathes & autres dérangés du ciboulot ». Il prend un malin plaisir à faire du mal autour de lui, autant matériel que psychologique. Considérant ça comme un jeu, il ne faudra pas vous étonner de le voir sourire aux anges lorsqu'il fait exploser la coque d'un navire, adverse ou pas. Sans parler de son rire abominablement strident et désagréable qui en dit long sur le personnage.
Oh, mais je me rends compte que je vous ai dressé le portrait d'un personnage particulièrement hors normes, peut-être devrais-je vous en donner un aspect qui le rapprocherait davantage de l'homme lambda ? Laissez voir...
Ah ! Oui. Son penchant pour la gente féminine. N'espérez pas, le voyant à quai, qu'il se contentera d'une cervoise tiède dans la taverne du port, vous le retrouveriez trop facilement le lendemain matin,dans un lit de cette même taverne, entouré de filles de bonne comme de mauvaise vie.
Et dire que ce genre d'homme est censé représenter le Gouvernement de par les mers et les océans...


Armes :  Un coutelas, un tromblon, et quelques grenades artisanales.


Histoire du personnage :
Craster poussa un long soupir, signe de conclusion de sa part. Déblatérer le récit des hommes ayant fait la réputation du Chacal Borgne s'avérait être une occupation pour le moins physique, quand l'on y mettait vraiment du sien.

« Mais... »

Craster leva un regard agressif vers la serveuse qui avait osé laisser l'histoire en suspens.

« Ohé ma mignonne, tu vas quand même pas me dire qu'il t'en faut plus encore ? Tous les gaillards se sont déjà fait la malle, j'suis même étonné que t'en aies pas fait autant. »

La jeune femme, le rose aux joues, remplit pour la énième fois la chope du marin. L'alcool délie les langues dit-on,

« Je sais bien mais... Qu'en est-il de ce William Barnes ? J'ai souvent eu vent de ses prouesses d'amant.
- C'est donc tout ce qui t'intéresse ? Je crois que tu ne saurais pas par où te nourrir si tu n’ouvrais pas autant ton clapet, pauvre idiote ! Sache que William Barnes était un génie ! Enfin dans son genre. Et pas qu'au lit ! Parlant de ça, tu me rejoindras dans ma chambre plus tard... »


Voilà que ça le reprenait. À croire que la folie de chacun des membres de l'équipage avait trouvé refuge dans ce corps rongé par l'alcool. L'homme tendit sa pinte, de nouveau vide, et pendant qu'on se chargeait de le servir il reprit le récit qu'il commençait à avoir du mal à achever, manque de souffle.

« Certes sa réputation d'amant le précède chez vous, femmes. Mais nous les hommes, on le connaît davantage de par son goût des explosions. Ce que les clampins savent pas, c'est comment qu'il en est arrivé là.
- Et comment qu'il y est arrivé ?
- C'est toi qui raconte ici ?!? »


Une chope qui vole, un deuxième cadavre sur les bras.

« Barnes était le fils unique d'une famille de nouveaux riches qui avaient fait fortune dans l'import-export. Déjà gamin il paraît qu'il faisait preuve d'une logique qui dépassait l'entendement, et d'un esprit de déduction à en faire trembler tous les enquêteurs aux alentours. C'était un gosse du genre précoce, voyez. Un petit prodige. Seulement, ça lui est vite monté à la tête. Du petit enfant prodige, il est devenu un chiard capricieux comme pas deux. Et vas-y que je pique ma crise parce-que mon pain est pas assez cuit, que j'te claque la cuisinière, que je rosse le professeur de piano...
- Et ils l'ont mis en asile pour ça ?
- Depuis quand on enferme les mômes pour avoir été mis sur un piédestal, greluche ? Bien sûr que non ! C'est pas possible ça, j'espère pour toi qu't'auras rien à dire une fois dans ma chambre ! »


La « Pinte Fumante » fit ricocher quelques rires gras de quelques-uns des hommes ayant trop bu pour parvenir à en atteindre la sortie, condamnés à subir le récit de Craster jusqu'au bout. Ce dernier attrapa la serveuse par la taille,

« J'vais te dire ma jolie, si jamais tu tombes sur Barnes un jour et que tu finis la nuit avec lui, tu peux être sûre qu'il a les mains encore tachées de sang et de poudre à canon. »

Devant l'air éberlué de la belle, l'homme esquissa un sourire satisfait.

« C'est quand il avait une douzaine d'années que ça a commencé. Déjà gamin, il fichait le feu à tout ce qu'il trouvait. Surtout à ce qui était vivant. Paraît que sa première victime a été le cabot de sa mère, pauvre bête. Mais ce qui a fini de confirmer que ce gosse était tordu, c'est quand il a foutu le feu à la baraque entière, alors que tout le monde dormait dedans. Seul le personnel y a survécu. Et le meilleur dans l'histoire, c'est que bien qu'il ait un instant regretté la mort de ses parents, il en éprouvait un plaisir que même toi t'as pas dû connaître, malgré tous ces abrutis que t'as sûrement vu passer sous tes jupons. Débordé de tristesse, tout en se tapant une trique d’enfer, c’est malsain ? Je crois que... oui je crois que c’est malsain.
- Et c'est là que...?
- C'est là qu'on l'a envoyé en asile. »


Craster jubilait à cet instant. La reprise de l'histoire avait eu beau l'incommoder au départ, à voir l'assistance afficher des airs se rapprochant de plus en plus de l'effroi pur et simple au fur et à mesure qu'il énumérait les membres de l'équipage le satisfaisaient au plus haut point.

« Ça faisait déjà trois ans qu'il y était quand Low y a débarqué. Qu'est-ce qui pouvait bien les rapprocher ces deux là, mis à part l'endroit en lui-même ? Peut-être la souffrance humaine. Enfin, la souffrance qu'ils infligeaient. Barnes avait toujours été du genre impatient, et pendant les neuf ans qu'il a passé là bas, il ne se passait pas un mois sans qu'il tente une évasion. Mais comme je vous l'ai dit, Low se chargeait de calmer ses ardeurs, bien que William ait souvent essayé de le mêler à ses plans divers et variés.
- Et c'est là que Deep et Blint débarquent !
- BORDEL !!! »


Troisième jet de chope suivi d'une esquive dans les règles de l'art de la part du pauvre homme ayant parasité le monologue.

« J'y venais, alors si tu permets, je termine ! Oui, Blint et Deep s'en sont mêlés. L'explosion, on raconte que c'était un cadeau de bienvenue pour que Barnes ne fasse pas de chichis. Et la suite, vous la connaissez, il est devenu Maître Canonnier sur le Chacal Borgne. Pour ce qui est de ses prouesses d'amant ma jolie, elles sont pour la plupart à l'échelle des carnages causés par les canons du navire. J'peux le dire, ces cris là, je les distinguais très bien de ceux des victimes de Low, et plutôt que résonner dans la cale, ça nous venait tout droit de la Sainte Barbe. Des femmes à bord, signe de malheur vous pensez. Mais sur un bateau géré par des démons, vous croyez vraiment qu'ça a de l'importance ? »

La serveuse devenue pâle s'était réfugiée derrière son comptoir, préférant abreuver des marins à l'œil lubrique que l'ancien compagnon d'êtres aussi sordide. Craster, lui, essuyait de tout son bras la bière qui lui coulait au coin de la bouche, balayant la salle du regard, à l'affût d'un dernier candidat trop curieux.

_____________________________

Code : Validé par cécilia

Hors RP :
Comment avez vous connu le forum ? : Par Deep Black

Que pensez vous du forum ? : De ce que j'en ai vu, bonne ambiance, et administration efficace, encore merci d'ailleurs !


Dernière édition par William Barnes le Sam 18 Fév - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: William Barnes Dim 22 Jan - 15:35

Tu as pu poster de toi même ! Razz Parfaite cette fiche ! Il ne manque rien il me semble !

J'aime beaucoup celui-là en tout cas ! MrGreen
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Oui
MessageSujet: Re: William Barnes Dim 22 Jan - 20:10

Troisième accord ! Rien à redire sur cette fiche et merci pour les modifications apportées !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: William Barnes Mar 24 Jan - 13:10

Ouais bon. Ça me va aussi. J'aime bien ce personnage, il me semble être un peu plus ... réaliste que les autres ! Pas moins chtarbé, même si à mon avis le pire est Edward, mais j'sais pas, il a l'air un peu plus humain Razz

Bref, ça me plait !

EDIT : Validé!

_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William Barnes

Revenir en haut Aller en bas

William Barnes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» William Delacroix [ Voleur ]
» William Sanders
» Nouvelle Garde [William]
» William Saule [validée]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: POUR BIEN COMMENCER  :: Tout ce qu'il vous faut savoir... :: Le registre :: Présentations acceptées-