AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

Evasion et trahison [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Capitaine
Second personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Evasion et trahison [PV] Lun 5 Déc - 15:11



Ensun haletait. Son souffle était court, ses tempes couvertes de sueur. Il venait de s’abriter avec Cécilia dans une petite ferme située en bordure du village Naakti. A quelques mètres seulement des premiers champs de blés, ils avaient failli croiser la route d’un véritable troupeau de guerriers braillards se rendant à l’entraînement bien plus tôt qu’à leur habitude, ce qui les avait poussé à s’abriter au plus vite. Inconsciemment, Ensun se mit à penser que la faute revenait aux dieux : ces derniers n’étaient probablement pas d’accord avec son choix de protéger la jeune étrangère. Pire encore, il était possible qu’ils cherchent à le punir car il aurait désobéi à son roi, plus qu’à son propre père. Qu’importe la raison : ils avaient fait bien trop de mauvaises rencontres depuis qu’ils avaient quitté la maison pour que tout cela ne soit qu’une malheureuse coïncidence. La vieille commère du village à peine sortis de la maison, un groupe de gamins aux environs du marché et enfin une demi-douzaine de guerriers à côté des champs ! Cela relevait du miracle que Cécilia n’ait pas encore attiré l’attention sur elle ! Peut-être que le problème ne venait pas des Dieux, mais de lui finalement.

Enfin les voix s’éloignèrent. Il soupira puis tenta de retrouver son calme. Le jeune Prince commençait à remettre sérieusement en doute sa décision vis-à-vis de Cécilia. Il avait l’impression de trahir sa propre famille, alors qu’il cherchait tout simplement à la protéger du courroux du Conseil si cette fille venait à être découverte. Mais n’était-il pas plus prudent de rentrer immédiatement, avant que quelqu’un ne s’inquiète de sa disparition ? Il ne voulait lire ni de la colère, ni de la déception dans les yeux de son géniteur. Et encore moins de l’inquiétude, ce point concernant l’ensemble de sa famille.
Dès cet instant, Ensun aurait rêvé de savoir ce que pensait réellement son père de tous les évènements de ces derniers mois : ses disparitions inexpliquées, son imprudence et enfin ses désobéissances multiples, que ce soit aux ordres royaux ou paternels. Pourtant il agissait comme il pensait qu’il était juste d’agir. Il se contentait de suivre son instinct, au dépend du village à certains moment. Il n’agissait ni en Prince, ni même en Roi. Mais alors que voulait-il vraiment, lui qui criait pourtant sur les toits qu’il aspirait à être le futur Roi ? Espérant mettre immédiatement fin à ses doutes, Ensun se saisit de la main de sa jeune amie et la tira hors de la ferme.

Ils prirent tous les deux le chemin des champs. Sa priorité était de sortir Cécilia du territoire Naakti, où elle était en danger. Les conséquences sur ses liens avec sa famille et sur son avenir, il comptait bien les assumer comme le ferait n’importe quel adulte un tant soit peu responsable. Mais qu’est-ce qui l’effrayait le plus dans cette histoire ? Que sa famille lui tourne le dos ? Que l’Epreuve lui soit fermée à jamais ? D’apprendre qu’il n’est en vérité destiné à rien, lui, le petit Prince ? Il pressa la main fragile de Cécilia dans la sienne. Bon sang comme il tremblait ! Ne dramatisait-il pas les choses ? Il lui suffisait de s’expliquer avec sa famille après tout ! Jamais il n’avait été gravement puni ! Pourquoi cela commencerait-il maintenant ?
Un bruit l’interpela. Il poussa sans la moindre délicatesse sa protégée dans le champ, espérant qu’il suffirait à la soustraire au regard d’un curieux aux attentions malsaines.

Lorsqu’il se retourna, il eut tout juste le temps d’esquiver un coup. Lorsqu’il reprit ses esprits, il ne fut pas surpris de retrouver en face de lui Taros, un camarade qui l’avait provoqué pendant l’entraînement. Ensun serra les dents : il n’allait quand même pas devoir se battre de nouveau avec lui ? Cette petite guerre stupide durait depuis trop longtemps !

- Si tu veux te battre, d’accord. Mais pendant un tournoi, ou…n’importe quand, tant que ça reste réglementaire et approuvé par nos aînés !
- Tu respectes le règlement maintenant ? Qui m’a frappé par derrière alors que je lui tournais le dos ? Hein ?
- Tu m’avais provoqué ! Va-t-en ! lui ordonna-t-il en veillant à ce que Cécilia ne sorte pas de sa cachette. Je ne veux pas me battre maintenant !
- Ça ce n’est pas en toi d’en décider ! cracha-t-il lui fonçant dessus. Il le plaqua sèchement au sol, leva le poing prêt à le frapper et reprit : Tu es peut-être le fils du Roi mais tu n’as aucune autorité sur moi !
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Oui
MessageSujet: Re: Evasion et trahison [PV] Mer 18 Jan - 19:23

Cécilia se faisait promener comme un vulgaire toutou. Ensun n'y allait pas de main morte. Il tirait sur ses poignets au point qu'elle les entendait craquer. C'était simple : il l'envoyait se cacher dans des recoins exigües dès qu'ils croisaient un indigène... et il y en avait beaucoup. Elle commençait à être fatiguée de ce manège. Mais dès qu'elle voulait ouvrir la bouche pour insulter son tortionnaire, elle se retrouvait plaquée derrière une porte, sous un étal, ou encore dans un tas de foin.

Lorsqu'enfin ils sortirent de la ville, elle crut que son calvaire était fini. C'est ce moment que choisit ce jeune homme pour l'envoyer dans un champ de blé. Au début, elle pensa qu'il manigançait depuis le début un stratagème pour l'embrasser de force et commença à se débattre dans le vide. Après plusieurs secondes passées à faire l'imbécile elle se rendit compte qu'il n'était pas près d'elle. Il se battait avec un autre indigène. Celui-ci était bien plus costaud... et joli garçon au passage. Elle resta bouche bée un bon moment jusqu'à ce que l'inévitable arrive : le plus grand des deux prit le dessus. Affolée de voir son protecteur et persécuteur d'indigène se faire massacrer, elle chercha un moyen de l'aider. Elle ne réussit qu'à éternuer à cause des céréales qui l'entouraient. Ensun profita de la surprise qu'eut son adversaire pour essayer de le maîtriser mais en vain. Il se retrouva de nouveau à terre en train de gigoter comme un asticot sous le géant. Elle pensa un moment qu'elle serait beaucoup plus en sécurité avec ce dernier.

Cependant, bonne qu'elle était elle ramassa un bâton qu'elle trouva près d'elle et assomma celui qui avait interrompu le manège d'Ensun. Pourquoi elle avait fait ça ? Elle se le demanda elle même et espérait qu'elle n'avait pas fait une erreur. Après tout ce guerrier aurait pu mettre un terme à son supplice. Était-elle devenue folle ? Elle resta un bon moment plantée là avec son arme improvisée à regarder l'homme à terre et ressasser ces pensées.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Second personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Evasion et trahison [PV] Jeu 19 Jan - 15:08

Voilà à quoi doit ressembler un champ de bataille : des cris, une violence brutale, des coups qui tombent et des chevaux rendus fous par la peur. Telle fut l’ultime pensée d’Ensun, à l’instant où Taros le frappa de toutes ses forces au visage, le jetant ainsi au bord de l’évanouissement. Il connut un instant de terreur absolue, ne comprenant pas pourquoi Taros s’acharnait ainsi sur lui, alors qu’il se refusait à lui rendre ses coups. Ne lui avait-on pas dit que la violence n'était pas une réponse convenable, lorsque l'on désire obtenir le respect des autres ?

Un bruit sourd atteint les oreilles du Prince. La minute d’avant, son ennemi le rouait de coups ; désormais, il n’y avait plus rien, uniquement ce vide dans lequel il était plongé. Écrasé par le corps de son camarade, Ensun respirait avec peine. Rassemblant ses dernières forces, il se dégagea malgré son poids et se redressa, chancelant. Etrange spectacle que son amie avait décidé de lui offrir : une arme à la main, elle était semblable à une statue de guerre. Elle venait probablement de lui sauver la vie, comme seul son père avait été capable de le faire jusqu’à présent. Si personne n’était intervenu, il aurait eu de sévères ennuis de santé, Taros ne faisant pas semblant lorsqu’il se décide à frapper une personne qu’il déteste par-dessus tout.
D’un geste du poignet il essuya le sang qui coulait de son nez. Il sourit à la pensée que les femmes feraient de curieuses guerrières, si on leur permettait de se battre. Mais elles n’étaient pas nées dans ce but, Ensun en était persuadé. Il eut alors une pensée pour Elissa, dont la fougue n’avait pas d’égal. Se plaira-t-elle, parmi les douces guérisseuses ? Son destin n'était-il pas ailleurs ?

Avec douceur il prit l’arme de sa sauveuse et lui embrassa le front, en signe de remerciement. Le sang dans son nez l’écœura. L’instant d’après, il eut un haut le cœur. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’il était blessé, mais cette fois-ci, il goûtait réellement au sang. La perspective de participer à une guerre, qui les opposerait à un autre clan ou aux colons lui donna la chair de poule. Il secoua vivement la tête, se raisonna et reprit ses esprits. Pour le moment, il y avait plus important.

Inquiet pour leur sécurité, il plaça sa main dans le dos de son amie et l’entraîna à travers les champs. Le corps de Taros n’allait pas tarder à attirer l’attention, il était temps de filer. Plus le temps passait, plus les chances qu’elle rentre chez elle diminuaient, Ensun n’ayant pas eu la patience de laisser son père se charger de cette affaire. Et en bon fils de l’un des membres du Conseil, Taros était désormais un grand danger pour la jeune Cécilia.

Les évènements déplaisants se succédaient à vue d’œil. Persuadé qu’il n’avait encore rien vu, il accéléra le rythme jusqu’à l’orée de la forêt, qui bordait les champs de blés. Là il confia le vieux parchemin chiffonné à sa protégée et se cala contre le tronc d'un arbre, surveillant du coin de l'œil qu'aucun homme n'ait l'idée de s'aventurer jusque là.

- Je vais te ramener chez toi. À ta maison. Je te le promets…

Il siffla avec ses doigts. L’instant d’après, un cheval traversait les champs, se dirigeant vivement vers Ensun. Il se releva, le caressa puis fit monter Cécilia sans même lui demander son avis. L’instant d’après, il était derrière elle. Il saisit fermement la crinière de sa monture pour pouvoir la guider avec aisance à travers les plus gros arbres de la forêt.
Ils partirent au triple galop, ne s’arrêtant que lorsque le cheval montra ses premiers signes de fatigue. Ils n’avaient fait que la moitié du chemin mais n'avaient pas d'autres choix que celui de s'arrêter, malgré le danger que représentaient les grands fauves. Assise contre un arbre, sous la protection d’Ensun, Cécilia regardait l’étrange papier de tout à l’heure. Quel secret pouvait-il renfermer ?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Evasion et trahison [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Evasion et trahison [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» defense ou evasion en pve???
» Un trahison qui n'a jamais éxister
» le titan EVASION...
» Bien choisir son armure evasion
» [Trahison] - Fayom 27-05-1459 [coupable]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: FÄNDIR :: Territoire des Naakti :: Les champs-