AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

_______________________________________________________________________________

Partagez|
0

La dague endommagée [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: La dague endommagée [PV] Mar 1 Mai - 11:41

Le soleil était déjà haut dans le ciel, et la cohue du vieux port l'entourait sans sans qu'elle ne semble s'en rendre compte. Assise sur un tonneau sur l'aire de chargement, elle observait d'un air détaché la capitale. Assecia, malgré la splendeur de ses bâtiment, la richesse du centre et l'orgueilleuse présence du palais du gouverneur, n'avait à ses yeux guère plus de crédit que les bas fonds des villes de pirates d'Ybella. Bien sûr, la plupart des bandits étaient mieux habillés et mangeaient avec des couverts. Pour le reste, elle n'était pas certaine des différences...
Sans davantage jouer au moralisateur de société, elle descendit de son perchoir et s'éloigna, consciente des regard quelque peu intriguée qui la suivaient : manifestement, elle ne faisait pas partie de l'équipage qui se préparait à appareiller, que faisait-elle donc sur le port dans cette tenue alors?
Elle ne laissa pas le temps aux curieux de s'interroger et disparut dans une ruelle. Cela faisait un moment qu'elle zonait dans la capitale : après l'aide que lui avait demandé Eléa, le Némésis n'était jamais revenu la chercher. Sans doute la Marine les avaient capturés, ou peut être avaient-ils fait voile vers d'autres îles sans davantage s'occuper d'elle. Elle ne se posait que rarement la question : son sort ne l'inquiétait pas...
Et pour l'heure, elle avait un objectif et pensait connaitre le moyen d'y parvenir.

Récupérer ses possessions fut l'affaire de quelques minutes. A vrai dire, tout tenait dans deux sacs, dont elle devrait tout de même se débarrasser pour la nuit. Elle marcha quelques instants dans le vieux port, gagnant tranquillement l'îlot plus calme des maisons, puis s'isola dans une ruelle. Là, assise contre un mur, elle vérifia son matériel : si les crochets et la corde étaient en parfait état, soigneusement rangés, les trois dagues de lancer qu'elle avait utilisé voilà une semaine avaient bien souffert. L'une d'elle, suite à un ricochet sur l'armure d'un garde, avait heurté un mur, et une bosselure suspecte la déformait à présent. En guise de test, elle se leva, visa soigneusement le mur en face d'elle et lanca l'arme de jet. Un poc tristounet se fit entendre lorsqu'elle se planta dans le tonneau voisin de celui qu'elle visait. Avec un soupir, la jeune femme alla chercher son arme et la rangea dans son étuis : il lui faudrait trouver un forgeron avant le soir, en espérant que ce dernier puisse l'aider, ou du moins remplacer l'arme défectueuse.
Pragmatique, elle rangea de nouveau ses affaires, se leva, puis se remit en route. Trouver le forgeron ne fut pas difficile : il semblait avoir une réputation certaine dans le quartier.

Arrivée devant l'échoppe, Athéna leva la tête. l'enseigne annonçait "A l'épée affutée" ce qui lui tira un sourire amusé. En l'occurrence, elle n'aurait pas pu mieux tomber ! Un rapide coup d'œil à l'intérieur constata l'absence de client, ce qui n'était pas si surprenant. Elle entra donc, discrètement, son regard errant sur les murs de l'atelier. elle avait toujours éprouvé beaucoup d'admiration pour les forgerons et leur travail d'orfèvre qu'elle ne serait jamais capable de faire. Deux-épées l'avait souvent emmenée lorsqu'il négociait la fabrication de nouvelles armes pour son équipage, et elle savait à présent distinguer, à la vue de l'atelier, un charlatant d'un expert. Et expert, celui ci semblait l'être...

Elle porta la main à sa bourse et en évalua le contenu. Il y avait à peine assez, mais elle espérait que les prix ne seraient pas trop exorbitants. S'avançant de quelques pas dans la pièce, elle chercha l'artisan du regard.

_________________
Signature trop encombrante
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: La dague endommagée [PV] Mar 8 Mai - 15:24

Tandis qu'Yvan s'affairait sur la confection d'un pistolet qu'il devrait faire livrer le lendemain, il se remémora sa journée. Celle-ci s'était révélée bien remplie, et il avait pu compter plus d'une dizaine de nouvelles commandes. Il devrait certainement se coucher plus tard dans la nuit les quelques jours qui viendraient, mais ce n'était pas comme si c'était la première fois. Mais des bruits de pas provenant de l'entrée de la boutique parvinrent à ses oreilles. Certainement un nouveau client qui venait de pénétrer dans l'échoppe. Laissant son activité en suspens, il se dirigea de son pas lourd mais régulier vers la porte qui le ménerait à la boutique.

Lorsqu'il passa le seuil de la porte, Yvan put alors apercevoir son nouveau client. Enfin, sa nouvelle cliente, à première vue. Cette dernière possédait un physique très particulier. Ses longs cheveux étaient roux foncés et sa peau bronzée. Mais ce qui attira le plus l'attention du vieux forgeron, ce furent les yeux jaunes et les oreilles pointues de la jeune femme. Mais si Yvan fut légèrement troublé par cette étrange cliente, il n'en laissa rien paraître. Se plaçant derrière le comptoir de façon à être face à elle, il déclara de sa voix naturellement forte :

- Bien le bonjour ma petite dame ! Bienvenue dans mon humble boutique. Qu'est-ce que je peux faire pour vous rendre service ?

Yvan avait adopté une ton accueillant, qu'il s'efforçait d'avoir à chaque fois qu'il recevait un client, bien qu'une légère intonation bougonne était toujours perceptible. Il dut alors réprimer un baillement, la journée, qui était loin d'être terminée pour lui, ayant été fatiguante. Puis, d'un geste du bras qui lui était familier, il invita la jeune femme à observer les quelques armes qui se trouvaient exposées derrière la vitrine sur l'étal.

On pouvait y voir des lames de toutes sortes, longues, courtes, larges, fines, ciselées etc... ainsi que quelques pistolets ou mousquets. Tous étaient d'une qualité allant de correcte à élevée, Yvan mettant un point d'honneur à ne jamais confectionner d'armes de piètre fabrication. La nouvelle cliente possédait ainsi un large choix d'armes en tout genre, à moins qu'elle ne désirait une réparation. Le forgeron, s'affaissant sur le rebord du comptoir, caressa sa barbe de sa main gauche et fixa de ses yeux fatigués la curieuse jeune femme en attendant que celle-ci réponde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: La dague endommagée [PV] Mar 22 Mai - 16:09

La boutique n'était guère spacieuse, mais plus lumineuse que ce à quoi elle s'attendait. Une vitrine et un étalage exposaient les créations de l'artisan, qui paraissaient à première vue de plutôt bonne qualité. Elle repéra un genre de sabre très tentant, ainsi qu'une dague - mais pas de lancer hélas - dont l'apparence laissait présumer une souplesse appréciable en cas de combat : la lame ne se romprait pas au premier choc.Alors que son regard intéressé se posait sur la vitrine du fond, dont l'étalage semblait aussi sinon plus prometteur que ce qu'elle avait sous les yeux, une voix résonna derrière elle, bougonne malgré le verni aimable que chaque commerçant s'efforce d'acquérir. Elle se retourna et salua l'artisan d'un sourire.

- Bien le bonjour ma petite dame ! Bienvenue dans mon humble boutique. Qu'est-ce que je peux faire pour vous rendre service ?
- Bonjour ! Eh bien j'aurais besoin d'une réparation très rapide, avant ce soir si possible.
Fit-elle en sortant la dague endommagée de son sac.

L'arme, enroulée dans un tissu de coton un peu usée, était loin de ressembler à une dague d'entrainement comme celles que certaines jeunes filles parmi les plus prudentes - ou les plus belliqueuses, à voir - possédaient. Au contraire, le manche, entouré d'une bande de cuir tannée par l'usage et couvert de minuscules entailles, laissait deviner l'utilisation qui avait été fait de cette arme. Cependant, elle espérait que le forgeron ne pose pas de question. S'il le faisait, elle trouverait bien une histoire mais si jouer la comédie le temps que son équipe vide la villa du notable qu'elle distrayait ou mentir éhontément aux recherches des gardes ne l'avait jamais gêné, elle éprouvait un reste de réticence à le faire quand elle se trouvait face à d'autres pirates, ou des gens normaux.
Elle tendit la lame, poignée en avant, vers Yvan, inclinant le tissu de façon à ce que la lumière du jour fasse briller l'endroit endommagé. La lame était extrêmement fine - une caractéristique indispensable aux armes de jet de qualité - et relativement souple, aussi le choc avait-il tordu le fil de l'arme sans la rompre. La réparation serait sans doute rapide, mais elle nécessitait un certain talent : la lame devait être parfaitement symétrique pour que l'utilisateur puisse viser efficacement.

- C'est une arme de jet, donc elle sera probablement plus difficile à réparer qu'une dague normale. Si vous n'avez pas le temps... Je pourrais peut être vous acheter l'une des vôtres, mais je préfèrerais conserver celle ci.

Elle laissa l'arme aux mains d'Yvan et attendit sa réponse, observant son visage. Il avait paru surpris en la voyant, mais ce n'était pas le premier. Pour sa décharge, il semblait s'être remis de son étonnement très rapidement et ne dévisageait pas ses oreilles pointues - sans doute une opération faite à sa naissance car elle sentait parfois les légères plissures d'une cicatrice sous ses doigts - ou ses yeux jaunes.

_________________
Signature trop encombrante
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: La dague endommagée [PV] Jeu 7 Juin - 17:10

Yvan, son vieux dos courbé par des années de dur labeur toujours reposé sur le rebord du comptoir en bois, continuait de caresser machinalement sa barbe grisonnante. Il regardait distraitement, de ses yeux marrons comme l'écorce des vieux chênes, sa nouvelle cliente observer brièvement la marchandise exposée, quand celle-ci lui répondit :

- Bonjour ! Eh bien j'aurais besoin d'une réparation très rapide, avant ce soir si possible.

Tout en parlant, elle avait sorti de son sac une dague de lancer à bien mauvaise allure, alors enroulée dans un tissu en coton légèrement détérioré. Yvan décrocha alors son regard de la jeune demoiselle aux longs cheveux roux pour observer l'arme. Le premier détail qui sauta aux yeux du vieux forgeron fut la lame tordue, probablement à cause d'une collision. Mais l'ensemble de l'arme paraissait usagé, indiquant ainsi qu'elle faisait l'objet d'un usage fréquent, et qu'elle n'était pas juste la petite dague de secours que possédaient bon nombre de jeunes filles optant pour la prudence. Mais le vieil artisan n'en fut pas plus choqué que cela, connaissant parfaitement la fonction première du matériel qu'il vendait. Même les armes parsemées de tâches rougeâtres de sang séché qu'on lui rapportait ne l'interpelaient plus. Il se contentait d'effectuer son travail, sans chercher à connaître la triste histoire des armes qu'il réparait.
Sa jeune cliente lui tendit alors sa dague en la tenant par la lame, le détachant ainsi de ses pensées. Un rayon de Soleil filtra soudain à travers une fenêtre, venant ainsi se refléter sur le métal de l'arme, précisément là où la détérioration était la plus importante. Yvan s'empara du manche, qui était cerclé d'une bande de cuir, puis examina de plus près l'objet, estimant avec plus de précision les dégats. La réparation nécessiterait une grande concentration ainsi qu'un large savoir-faire, mais ne lui ne demanderait certainement pas trop de temps. Et tandis que, se décrochant de l'analyse de l'arme endommagée, il se tournait de nouveau face à la jeune femme, celle-ci précisa :

- C'est une arme de jet, donc elle sera probablement plus difficile à réparer qu'une dague normale. Si vous n'avez pas le temps... Je pourrais peut être vous acheter l'une des vôtres, mais je préfèrerais conserver celle ci.

- Ce ne sera pas la peine, déclara-t'il d'une voix à la fois bougonne et amicale. Je pense pouvoir la réparer dés maintenant, cela ne devrait pas prendre plus d'une heure ou deux. Vous pouvez patienter ici, ou revenir plus tard dans la journée, comme vous le souhaitez. Enfin, si vous décidez de rester, n'hésitez pas à vous assoir, les chaises sont là pour ça.

Il accompagna sa dernière phrase en désignant de son bras tendu l'une des chaises, qui donnaient l'impression de ne pas avoir été bougées ni même touchées depuis des siècles. Puis il se repencha sur l'arme, préférant attendre que son étrange cliente prenne une décision avant de s'ateler à la réparation de la dague.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: La dague endommagée [PV] Sam 30 Juin - 14:45

L'artisan hocha la tête en saisissant son arme. La déformation n'était manifestement pas si difficile que ça à réparer :

- Ce ne sera pas la peine. Je pense pouvoir la réparer dés maintenant, cela ne devrait pas prendre plus d'une heure ou deux. Vous pouvez patienter ici, ou revenir plus tard dans la journée, comme vous le souhaitez. Enfin, si vous décidez de rester, n'hésitez pas à vous assoir, les chaises sont là pour ça.

Il resta à son comptoir, observant la lame d'un air curieusement absorbé, attendant manifestement sa réponse. Mais elle n'étais pas le genre de gentille fille à pouvoir rester assise tranquillement au même endroit pendant deux heure aussi secoua-t-elle la tête avec un sourire navrée.

- Je pense que reviendrais dans 2h, merci tout de même de proposer !

Sur ce, elle salua l'artisan qui retournait dans son atelier et ressortit dans la rue. Le soleil était à son zénith, et sa cible devait être partie dans la "cour des grands" se livrer à ses petites intrigues, c'était le moment idéal pour une petite... balade.
Elle s'éclipsa dans une ruelle peu fréquentée, à l'écart de la foule du quartier, et entreprit de replier ses cheveux en un chignon serré, ce qui, étant donné leur longueur et leur épaisseur, prit un certain temps. Elle les dissimula ensuite sous un foulard comme en portaient la majorité des garçons des rues - le soleil tapait fort en cette saison - et passa sa veste usée. C'était un déguisement sommaire, mais il suffirait à éviter d'attirer l'attention : Assecia n'était pas une ville où les filles normales se baladaient en pantalon, avec une dague à la hanche. Par chance, elle était du genre grande mince, et les marques de sa féminité étaient suffisamment discrètes pour qu'un haut un peu ample suffise à les dissimuler. Elle avait entendu dire que certaines filles, pour passer pour des garçons, se bandaient la poitrine mais cela lui avait toujours paru être une alternative très inconfortable... Elle secoua la tête pour vérifier la solidité du chignon, qui laissait juste dépasser quelques mèches de sous le foulard et se dirigea vers les beaux quartiers de la capitale de ce pas nonchalant qu'elle avait mit tant d'années à maitriser. C'était une attitude générale : la tête droite, les épaules en arrière mais pas trop, le regard amusé, assuré de celui qui sait où il va, pour une bonne raison, et n'envisage même pas qu'on l'en empêche, le pas tranquille, mais pas trop lent. Cela formait un tout qui la rendaient pratiquement invisible aux yeux des passants : elle était un garçon des rues, envoyée pour une tâche sans importance chez l'un des nantis de la ville. Elle ne faisait pas partie du même monde et n'était qu'une nuisance mineure que l'on devait hélas supporter. Par conséquent, tous les habitants du quartier l'ignoraient comme si elle n'existait pas. Ce qui lui convenait parfaitement.

Il était près de 14h lorsqu'elle parvint enfin à faire le tour de la demeure qu'elle visait. Elle avait déjà repéré au moins deux moyens d'entrer, et plus encore de sortir, et la sécurité assurée par les gardes ne lui avait tiré qu'un rictus de moquerie condescendante : des horaires réglés comme du papier à musique, des rondes effectuées très rapidement puis une cigarette dans le poste ou devant le portail, sur les pierres chaudes. Il faudrait être prudente cette nuit - il y avait toujours la possibilité d'une deuxième équipe plus vigilante - mais à priori, l'excursion s'annonçait d'une facilité insultante.
Deux heures après son départ de la boutique, elle rejoignit Yvan, se débarrassant en chemin de son chignon - ça fait mal à la tête ces trucs là ! - et rangeant son foulard dans son sac. Elle toqua doucement à la porte puis s'avança jusqu'au comptoir, tendant le coup pour percevoir la présence du forgeron

_________________
Signature trop encombrante
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: La dague endommagée [PV] Lun 9 Juil - 7:28

Avant même que sa nouvelle cliente n'ait pu lui répondre, Yvan s'était de nouveau plongé dans la contemplation de la dague et de sa déformation, son esprit réfléchissant déjà aux différentes réparations qu'il faudrait lui apporter. La réponse de la jeune femme lui parvint tout de même jusqu'aux oreilles.

- Je pense que reviendrais dans 2h, merci tout de même de proposer !

Sur ces mots, elle sortit de la boutique, et le vieux forgeron ne répondit que vaguement au salut qu'elle lui adressa avant de passer le seuil de l'armurerie. Sans quitter l'arme des yeux, il retourna à sa forge, ses jambes l'y menant machinalement pour l'avoir fait plusieurs centaines de fois. Sans tarder, il s'atela à la remise en état de la dague endommagée. S'emparant de son marteau, il se pencha sur la lame puis se mit au travail.

Presque deux heures s'étaient écoulées depuis le départ de la cliente aux longs cheveux roux. Aucune visite de clients n'était venue interrompre Yvan dans son labeur. La réparation de la dague n'avait posé que quelques petites difficultés facilement résolues, et bien que l'adjectif "neuf" n'aurait toujours pas convenu à l'arme fraîchement remise en état, elle continuerait de remplir sa fonction avec autant d'efficacité qu'à ses premiers jours. Ressentant le contentement du travail accompli comme à son habitude, c'est le sourire au lèvre qu'il déposa la dague dans un recoin de la vitrine en attente du retour de sa propriétaire, puis retourna dans sa forge pour continuer la confection d'une arme qu'il avait abandonnée deux heures plus tôt. Mais la jeune femme ne tarda pas à arriver.

En effet, les quelques coups légers qu'elle porta à la porte parvinrent bientôt à l'oreille du vieil armurier. S'arrachant à son travail, il se dirigea d'un pas lourd jusqu'au comptoir, où il retrouva la jeune femme. Lui adressant un léger sourire, il s'empara de l'arme réparée puis la posa sur le comptoir juste en face d'elle.

- Voilà pour vous, ma p'tite dame ! déclara le vieux forgeron. Je viens de refaire une santé à votre dague, et elle devrait remplir avec efficacité toutes... les fonctions que vous lui assignerez.

Tentant un nouveau sourire à l'attention de la cliente sans grand succès, il se reprocha immédiatement ses dernières paroles. Il s'était toujours convenu de ne pas évoquer les utilisations que faisaient ses clients de leurs armes, qui étaient la plupart du temps peu honorables. Seulement, dans ce cas présent, il venait de commettre l'erreur. Bien qu'il essaya de la cacher, sa gène était perceptible à qui y prêtait attention. Se forçant à adopter un air serein et amical, il attendit la réaction de la jeune femme rousse tout en espérant que ses paroles seraient vite oubliées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La dague endommagée [PV]

Revenir en haut Aller en bas

La dague endommagée [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Mission] La Dague sacrificielle [PV : Sytrinn Sandström]
» Dague et coup critique
» Arinos, elfe
» [Domaine Hyuuga] Jin'
» Le Maître de Nan Elmoth
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: ASSECIA  :: Le vieux port :: Les maisons et commerces-