AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

_______________________________________________________________________________

Partagez|
0

Il y a quelqu'un ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Il y a quelqu'un ? [PV] Lun 10 Jan - 21:01

Après avoir vagabondé quelques heures à l'extérieur, rêvassant à ses rêves les plus irréalisables, Lauralya se rendit compte qu'il se faisait tard. Pas qu'elle avait besoin de dormir, car elle fermait l'oeil que de très courtes heures, mais il valait mieux qu'elle se trouve une place au chaud afin de boire quelques verres en bonne compagnie, comme elle avait l'habitude de faire. C'est ce qu'elle adorait de sa vie de pirate, pouvoir faire ce qu'elle veut quand elle le veut. Pourquoi pas l'Auberge des cinq flibustiers? Ça faisait déjà un moment qu'elle y avait mis les pieds et peut-être pourrait-elle faire d'agréables rencontres. En passant la porte, quelques regards se tournèrent vers elle, mais sans plus. La jeune femme huma l'air dont une odeur de bière avait déjà pris le dessus, puis avança vers le comptoir, satisfaite de l'endroit qu'elle avait choisi. Ses yeux curieux parcouraient la pièce doucement en se contentant de poser un regard amical sur les pirates qui s'y trouvaient. Une fois arrivée au bar, Lauralya attendit que l'aubergiste eu terminé de ramasser la table et les verres qui gisaient sur le sol.

La femme se demandait entre temps si il y avait des pirates ici qui seraient prêts pour une nouvelle aventure. Depuis déjà trop longtemps elle voulait avoir son propre équipage et comme aucun ne lui convenait, elle espérait pouvoir réussir à recruter quelques courageux. De toute façon, Laura avait tout son temps. Et après tout, elle finirait par faire honneur à sa famille et surtout, vanger ses parents. Peut-être retrouverait-elle la trace de sa mère par le fait même? Cette option ne se laissait pas vraiment envisager, étant donné qu'elle devait être déjà morte à l'heure qu'il est.

La pirate sortit de ses pensées assez brusquement, lorsqu'elle se rendit compte que certains vieux grincheux parlaient forts et semblaient vouloir attirer l'attention. Il y avait toujours de quoi animer une soirée dans ce genre d'endroit...

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Dim 16 Jan - 10:42

Caleb rangeait les verres et ne vit pas la jeune personne qui s'était installée au comptoir. Il la regarda et lui fit un petit sourire. Il était étonné qu'à cette heure tardive, une si jeune personne soit là. Les vieux braillards du fond ne s'arrêtaient pas et la reluquaient. Caleb s'écarta de la jeune inconnue et lança un regard noir aux vieux loups de mer.

- On regarde ailleurs les gars!

Il se retourna vers cette jeune fille, la regardant droit dans les yeux. Il ne la connaissait, ou du moins, elle e lui disait rien. C'était donc dans son intérêt de bien la servir. Une nouvelle cliente, de l'argent en plus!

- Alors, qu'est-ce que je peux vous servir?, dit-il d'une voix forte, couvrant le bruit du mieux qu'il pouvait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Lun 17 Jan - 18:17

Lauralya rigola quand l’aubergiste remit les vieux pirates à l’ordre. Elle n’avait pas réellement besoin d’être protégée, mais s’amusait de voir qu’elle passait pour une jeune femme sans défenses, ce qui pourtant n’était pas le cas. L’homme s’approcha finalement d’elle pour lui demander ce qu’elle voulait, en la regardant droit dans les yeux. Laura resta muette quelques instants, laissant son regard plongé dans le sien, puis fini par laisser quelques paroles s’échapper.

-Du rhum, s’il vous plaît, dit-elle alors qu’un sourire anima ses lèvres. Avec de la glace,renchérit-elle.

La jeune femme remarqua que ces hommes avaient cessés de la fixer, ce qui était plutôt bien. Elle prit quelques pièces d’or dans sa bourse pour avoir de quoi payer l’aubergiste lorsqu’il reviendrait avec son savoureux verre de rhum, qu’elle attendait avec impatience. C’est à ces heures de la nuit qu’il était le plus délicieux. Lauralya jouait avec une des pièces d’or, le faisait rouler entre son index et son pouce, toujours en fixant ceux qui parlaient fort. Elle espérait retourner en mer bientôt, mais encore là fallait-il qu’elle se trouve un équipage… Cependant, rien ne l'arrêterait. Laura était à nouveau plongée dans ses pensées.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Mer 19 Jan - 22:54

Quel regard! Et quel sourire! Cela le changeait de tous ces vieux pirates défraichis à qui ils leur manquaient la moitié des dents ! Il se retourna vers ses réserves, tourna un robinet, servant ainsi un verre de rhum bien plein, et y ajouta un peu de glace. cela eu pour effet de renverser quelques gouttes de ce précieux breuvage sur le sol.

Rhaa... Sacrilège!, ragea-t-il intérieurement, non sans un sourire.

Il retourna au comptoir où la jeune pirate jouait avec une pièce. Une belle pièce d'or. Une de plus pour ce soir. Il craignait que cette soirée se termine comme la matinée avec Mariane. Une belle jeune femme rentre, et après un Kane en furie, et ensuite on manque de casser son auberge et d'y laisser un cadavre! Non, ce soir, il voulait pouvoir donner ce verre à cette jeune pirate, prendre sa pièce, et point. Il posa le verre sur le comptoir.

Et voila! Un bon rhum bien frais! Et n'hésitez pas à me dire si ces vieux loups de mer vous importunent. Ils ne sont pas bien méchant et ne mordent pas. Puis même si ils le voulaient, ils n'ont pas les chicots pour!, ajouta-t-il en riant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Jeu 20 Jan - 14:17

La jeune pirate suivit l'aubergiste du regard alors qu'il allait préparer ce qu'elle avait demandé. Elle se demandait s'il avait toujours travaillé dans cet Auberge, ou bien il avait eu le plaisir d'affronter la mer et ses tempêtes. Il revint finalement avec son verre de rhum sur glace qu'elle goûta de suite.

- Il est excellent, dit-elle en prenant une seconde gorgée.

C'était depuis toujours ce qu'elle préférait boire, se rappelant son père qui chaque soir buvait une bouteille complète. Malheureusement, il s'agissait un des rares souvenirs qu'elle avait de lui.

Et voila! Un bon rhum bien frais! Et n'hésitez pas à me dire si ces vieux loups de mer vous importunent. Ils ne sont pas bien méchant et ne mordent pas. Puis même si ils le voulaient, ils n'ont pas les chicots pour!, ajouta-t-il en riant.

- Je ne m'inquiète pas, répondit-elle en rigolant. De toute façon, ils ne doivent plus tellement savoir se battre en restant ici à boire tous les soirs.

Un sourire étira ses lèvres, qu'elle trempa à nouveau dans son délicieux rhum. Ce goût l'appaisait littéralement.

- Mais merci de vous soucier de moi! Au fait, puis-je connaître au moins votre nom ?

Laura lui tendit la pièce d'or avec laquelle elle jouait depuis déjà un bon moment.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Ven 28 Jan - 23:00

- Mais merci de vous soucier de moi ! Au fait, puis-je connaître au moins votre nom ?

- Caleb, à votre service, mam'zelle.

Il la gratifia de son plus beau sourire, tout en continuant de laver les quelques verres que les clients laissaient. Il la regarda, si jeune. Écumait-elle les mers, elle aussi, comme la plupart de ses clients? Quel dommage de mettre une si belle jeune femme au milieu de vieux moussaillons.

-Et je ne connais pas votre prénom non plus. Jeune pirate ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Ven 28 Jan - 23:38

Le goût du rhum la faisait sentir bien, lui rappelant ses longs séjours en mer où souvent, le soir, ils buvaient et dansaient plus ou moins adroitement sur le pont jusqu'aux petites heures. Ça, c'était seulement quand son capitaine n'avait pas encore annoncé le cap où ils mettraient les voiles. Bref, ses yeux étaient imprégnés d'un peu de nostalegie, qui se dissiperait sans doute lorsqu'elle reprendrait la mer.

- Lauralya. Oui je suis pirate depuis toujours. Mes parents l'étaient aussi d'ailleurs, peut-être les avez vous déjà rencontrés. Avez-vous toujours travailler ici? Pour ma part, j'adore la sensation que je ressens lorsque je suis en mer, cette sensation de liberté que je peux toucher du bout de mes doigts. J'aimerais un jour pouvoir faire vivre cela à plusieurs, avoir mon propre équipage et faire découvrir les mers à ceux qui oseraient s'y aventurer.

Lauralya termina son verre d'un coup et déposa son verre sur le comptoir du bar.

- Je vous en prendrais bien un autre, si vous voulez bien. Et puis, je vous en offre un si le coeur vous en dit.

Son regard planait dans la salle qui s'était calmé.

- Cela bien sûr si je ne nuis pas à votre travail, dit-elle avec un sourire timide.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Dim 30 Jan - 12:38

- Lauralya. Oui je suis pirate depuis toujours. Mes parents l'étaient aussi d'ailleurs, peut-être les avez vous déjà rencontrés. Avez-vous toujours travailler ici? Pour ma part, j'adore la sensation que je ressens lorsque je suis en mer, cette sensation de liberté que je peux toucher du bout de mes doigts. J'aimerais un jour pouvoir faire vivre cela à plusieurs, avoir mon propre équipage et faire découvrir les mers à ceux qui oseraient s'y aventurer.

- Non, je n'ai pas toujours travaillé ici. J'ai sillonné les mers pendant de nombreuses années et pillé de nombreux bateaux. C'était le bon vieux temps, avant que je décide de me poser à terre, et de ne plus en partir. Enfin... Ce n'est pas dit que je reprenne pas la mer de temps en temps, dit-il, le sourire aux lèvres.

Il la regarda finir son verre d'une traite, pensant que ce devait être un sacré bout de femme. Il en voyait souvent des femmes pirates, ressemblant plus à des hommes, et d'un âge avancé. Mais là, cette jeune femme avait du charme. Cela le changeait de sa clientèle habituelle! Il salua de la main de vieux pirates qui quittaient son auberge et se retourna vers son interlocutrice.

- Je vous en ressert un! Et je vais vous accompagnez puisque vous me le proposez!, dit-il d'un enjoué, heureux encore une fois de ne pas boire seul.

- Cela bien sûr si je ne nuis pas à votre travail.

Il éclata de rire! Comme si un verre de rhum allait l'empêcher de faire son travail!

- Il m'en faut bien plus que ça !

Il servit donc deux verres de rhum sur glace, et lui en posa un sur le comptoir. Il s'accouda sur le comptoir, se rapprochant d'elle, pouvant ainsi parler plus tranquillement.

- Alors, racontez moi un voyage en mer. Cela fait bien longtemps que je n'y suis plus allé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Dim 30 Jan - 17:19

- Non, je n'ai pas toujours travaillé ici. J'ai sillonné les mers pendant de nombreuses années et pillé de nombreux bateaux. C'était le bon vieux temps, avant que je décide de me poser à terre, et de ne plus en partir. Enfin... Ce n'est pas dit que je reprenne pas la mer de temps en temps, dit-il, le sourire aux lèvres.

Alors cet homme avait un jour eu la chance de parcourir les mers, d’avoir cette sensation de liberté si spéciale. Certes, il avait vécu des périples, mais avait finalement décidé de se poser à terre.

-Qu’est-ce qui vous a poussé à ne plus prendre le large, comment avez-vous décidé d’établir votre demeure en ces terres? L’infini vous ne manque-t-il pas?

Caleb avait décidé de l’accompagner à boire, ce qui était plutôt bien. Elle pourrait ainsi en savoir un peu plus et satisfaire sa curiosité grandissante.

- Il m'en faut bien plus que ça!

Évidemment, depuis le temps qu’il travaillait dans cette auberge, il devait boire relativement souvent. Lauralya était ravie d’avoir trouvé quelqu’un qui avait au moins quelque chose à raconter et qui surtout, semblait intéressé. La plupart des pirates n’étaient que de vieux ivrognes fini qui racontaient sans cesse les vieilles histoires, sans jamais se renouveler. Ils avaient en quelque sorte perdue cette passion. Bref, elle se surpris à apprécier sa compagnie. Caleb déposa son verre de rhum sur le comptoir tout près d’elle. Laura lui remit alors deux pièces d’or, suffisantes pour payer les consommations, puis porta le breuvage à ses lèvres, celui-ci s’avéra toujours aussi délicieux.

- Alors, racontez moi un voyage en mer. Cela fait bien longtemps que je n'y suis plus allé.

Ces paroles firent sourire Lauralya, dont les yeux s’illuminèrent.

-La mer est plus intéressante lorsqu’elle est violente, acharnée et déchaînée. Mes p lus beaux voyages sont ceux où nous avons du braver les plus grandes tempêtes. Je me souviendrai toujours de celui là, où nous avions décidé de partir malgré le mauvais temps. Mon capitaine avait eu vent qu’un navire remplis d’or et de trésors traverserait ces eaux. Notre but était de le prendre au dépourvu et de le piller.


Laura marqua une pause, plongeant son regard lumineux dans les yeux de Caleb. Dans son esprit se bousculaient des images de ce fameux voyage.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Jeu 3 Fév - 15:49

Caleb prit les deux pièces d'or avec le sourire. Il ne répondit pas à ces questions, car bien sur qu'il aurait voulu continuer à vivre sur les mers, mais de trop lourds souvenirs le hantaient chaque nuit. C'est en partie pour cela qu'il avait pris la décision de vivre sur terre. Lauralya débutait une histoire de voyage en mer, et cela, Caleb ne voulait le rater. Et oui, les pirates devait aussi être de bons conteurs, car la plupart d'entre eux ne savait ni lire, ni écrire. Il fallait bien que toutes ces histoires se transmettent d'une manière ou d'une autre!

-La mer est plus intéressante lorsqu’elle est violente, acharnée et déchaînée. Mes p lus beaux voyages sont ceux où nous avons du braver les plus grandes tempêtes. Je me souviendrai toujours de celui là, où nous avions décidé de partir malgré le mauvais temps. Mon capitaine avait eu vent qu’un navire remplis d’or et de trésors traverserait ces eaux. Notre but était de le prendre au dépourvu et de le piller.

Elle venait de plonger son regard dans le sien, mais il savait que ce n'était pas vraiment lui qu'elle regardait. Mais plutôt ses souvenirs. Il connaissait bien cela, lui aussi. Il aimait à se remémorer ses anciennes aventures, et chaque fois, c'était avec des étoiles dans les yeux qu'il revoyait tout ces moments. Il ne voulut pas l'interrompre et, tout en prenant une grande gorgée de rhum, la laissa reprendre son histoire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Jeu 3 Fév - 21:02

Les yeux brillants comme la lune, une lueur de fierté au fond des prunelles, la jeune demoiselle se remémorait des souvenirs qui l’avaient imprégné fortement. D’un sourire sincère, elle continua de raconter cette histoire en mer qu’elle se rappelait comme si c’était hier.

-Dès que notre frégate prit la mer, les vagues prirent d’assaut le navire tandis que les vents déchiraient presque les voiles. On avait l’impression qu’il s’agissait d’un signe afin que nous rebroussions chemin. Par contre, ce n’était pas l’avis de mon Capitaine qui, malgré tout, voulait poursuivre ses desseins. Cette nuit la ne fut pas de tout repos. J’avais été désignée maître canonnière, mais pendant cette poursuite du vaisseau ennemi, je me suis afférée aux voiles afin de porter main forte au maître voilier qui s’acharnait. De malheureux incidents m’ont marqués, alors que deux de nos valeureux matelots furent violemment envoyés à la mer à cause de la rage d’une de ces vagues immenses. J’éprouve encore aujourd’hui un grand respect pour tout le travail accomplis par eux, et je regrette mes confrères depuis. Nous ne les avons jamais retrouvés.

Le regard bien triste, elle termina son verre de rhum, la glace avait à peine eu le temps de fondre, puis reprit.

-Curieusement et heureusement, nous avons rattrapé l’ennemi. Je ne saurais dire si cela était du à de la chance ou alors à notre incroyable Capitaine qui avait une confiance aveugle en ses capacités. Bref, bientôt, nos adversaires se virent recouvert de boulets de canons, ravageant ainsi leur petit navire. Il y eu beaucoup de morts et quelques survivants. Comme nous ne faisions pas de prisonniers, on ordonna de tuer les plus faibles et garder quelques matelots qui pourraient et voudraient servir notre Capitaine. L’ennemi n’eut presque pas le temps de répliquer, ils ne s’attendaient pas à une attaque dans ces eaux aussi violentes. Il y avait effectivement beaucoup de trésors à bord. Nous avions été choyés par les Dieux et aussitôt la tempête terminé, nous avons festoyé agréablement tout le restant de la nuit. C’est l’un de mes meilleurs souvenirs puisque, malgré la facilité de l’attaque, cela prenait tout un courage pour braver les mers puissantes et ravagées. J’espère avoir autant de chance si un jour une telle expérience se répète…

Un air pensif anima son visage, elle commençait à sentir un peu l'effet de l'alcool, mais sans plus, étant donné qu'elle avait l'habitude.

- Au fait, vous n'avez pas répondu à ma question. Est-ce que cela vous gêne?

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Ven 4 Fév - 12:09

Il admirait les yeux pétillants de cette jeune pirate. Elle ne racontait pas cette histoire, elle la vivait une nouvelle fois. Et lui, l'accompagnant dans son récit, s'imaginait à ses côtés sur cette mer déchainée. Il en avait connu des mers où il ne valait mieux pas naviguer. Mais pourtant, l'équipage qu'il suivait ne reculait devant rien. Et il en avait vu des hommes perdre la vie pour mener à terme une attaque qui peut être ne rapportait rien. Il continua de boire son verre, l'écoutant jusqu'au bout.

- Au fait, vous n'avez pas répondu à ma question. Est-ce que cela vous gêne?

Ah, elle n'avait pas oublié sa question... Il allait bien être obligé de répondre. Ou pas.

- Écoutez, j'en ai vu des vertes et des pas mûres. La mer a pris pas mal de mes amis, et de trop lourds souvenirs me pèsent. J'ai préféré vivre de cette auberge, et de gens comme vous qui me racontent leurs aventures. Mais je n'ai pas renié pour autant la piraterie, disons que je l'a fait à une autre échelle.

Il se tourna vers un homme qui semblait commander à boire. Il lui servit un verre de rhum et empocha la pièce avant de revenir vers sa jeune cliente.

- Et puis, vous savez, l'infini bleu, la liberté, l'odeur de l'embrun et de la marée..., il soupira avant de continuer. Je le retrouve dans votre récit et dans celui de nombreux pirates qui viennent ici.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Ven 4 Fév - 19:41

L’aubergiste avait écouté attentivement la moindre des paroles de Laura alors qu’elle débitait son récit en ces eaux dangereuses. Beaucoup d’autres histoires seraient à raconter et chaque fois, la jeune pirate se faisait un plaisir à revivre chaque instant afin de faire ressentir à son public ce qu’elle avait vécu. Son envie de retourner en mer grandissait plus les jours avançaient. Elle avait bien l’intention bientôt d’assouvir ses désirs… Finalement, son interlocuteur, Caleb, fini par répondre à sa question, bien que cela ne semblait pas le réjouir.

- Écoutez, j'en ai vu des vertes et des pas mûres. La mer a pris pas mal de mes amis, et de trop lourds souvenirs me pèsent. J'ai préféré vivre de cette auberge, et de gens comme vous qui me racontent leurs aventures. Mais je n'ai pas renié pour autant la piraterie, disons que je l'a fait à une autre échelle.

-Bien sûr, lorsque trop de souvenirs s’installent, je crois comme vous qu’il est préférable de tirer sa révérence. Et ce, avant que la folie nous emporte. Parfois je sens cette obsession chez certains pirates de toujours vouloir vivre quelque chose de plus fort, quelque chose auquel ils ne peuvent malheureusement pas toujours faire face. Enfin, j’imagine que c’est notre lot à tous.

Entre temps, Caleb s’afféra à servir ses clients. Lauralya avait presque oublié qu’elle était dans une auberge bondée de vieux matelots ivrognes. Elle avait eu l’impression que tout le reste n’avait pas réellement d’importance hors mi cette conversation qui évidemment a passionnait.

- Et puis, vous savez, l'infini bleu, la liberté, l'odeur de l'embrun et de la marée..., il soupira avant de continuer. Je le retrouve dans votre récit et dans celui de nombreux pirates qui viennent ici.

-Je sens cette nostalgie vous traverser. Je suis moi-même éprise de cette nostalgie et cela ne fait que quelques semaines que j’ai mis pied à terre, je ne peux qu’imaginez ce que vous ressentez. Enfin, si un jour ces mystérieuses aventures de piraterie vous manque, joignez-vous à moi. D’ici là j’aurai probablement mon propre équipage, enfin, je l’espère.

Un sourire traversa son visage alors que quelques hommes entrèrent dans l’Auberge. Lauralya ne se retourna même pas, mais continua de fixer Caleb qui devrait sans doute aller servir, une fois de plus, ses clients.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Mer 23 Fév - 10:37

Cela faisait maintenant deux semaines qu'elle avait quitté son précédent employeur. A la nage. Il faut dire qu'être surprise dans un bateau de pirate alors que celui ci est la scène d'une mini-guerre civile par un bateau de la Marine n'avait rien de séduisant. Le capitaine de cette épave manquait singulièrement d'autorité tout en faisant preuve d'une mauvaise foi mesquine et d'un regrettable penchant à la vantardise. il avait été le premier à se faire jeter à l'eau avant que les inévitables discussions sur sa succession ne s'engagent. Ecoeurée par une cupidité aussi basse, elle n'avait pas plus tardé, rejoignant à la nage le rivage et marchant quelques heures pour rejoindre la ville la plus proche, où elle s'était embarquée grâce à quelques économies vers Wecia, où elle espérait trouver un équipage digne de ce nom.

Autant dire qu'en arrivant au port, elle était d'une humeur massacrante, ce qui ne se voyait que par l'absence de sourire sur ses lèvres et la dureté de son regard jaune qui semblait fusiller les passants du regards. Mais rien ne transparaissait de sa démarche fluide ou de ses gestes mesurés. Elle avait conscience que cette colère inutile, amplifiée par une nuit blanche passée dans un bateau - à peine un radeau en vérité - qui puait le poisson, n'avait aucune raison d'être et tentait en vain de se calmer.
Mais elle devait avouer qu'une occasion de passer ses nerfs sur quelque chose aurait été bienvenue, mais dans une ville de pirate inconnue, il n'était pas bon de se faire des ennemis.

Pourtant, d'autres paraissaient avoir oublié cette règle élémentaire de la prudence et en descendant ce qui passait pour la rue principale, elle croisa un homme qui redescendait vers le port. Ses vêtements manifestement dérangés par une quelconque bagarre, le visage couturé de cicatrices déjà anciennes, un oiseau... étrange sur le dos descendait la rue. Elle l'observa un instant, mais les phénomènes de ce style n'étaient pas vraiment rare dans un port de pirate, aussi se détourna-t-elle.
En effet, quelques centaines de mètres plus loin, elle aperçut une jeune femme, rousse comme elle, qui sortait d'une taverne. Elle jeta un coup d'oeil à l'établissement avant d'hocher la tête. Ce serait un bon coin où finir la soirée, peut être y aurait-il même des chambres à prix... raisonnables. Quoiqu'elle n'avait jamais eut beaucoup de problèmes pour obtenir ce qu'elle désirait. Il y avait quelque chose dans sa manière d'observer les gens qui les dissuadaient d'essayer de la tromper.

Elle marcha plusieurs heures dans la ville, observant autours d'elle le quotidien des citadins, leur activité frénétique calmant peu à peu sa colère latente. Elle aurait aimé se trouver dans Glenia. Même s'il ne s'agissait pas officiellement d'une ville de pirates, plusieurs équipages pas très nets y faisaient leur commerce, et elle connaissait là bas les gens à qui s'adresser, alors qu'ici, elle était un peu perdue. Y avait-il seulement un capitaine à peu près honnête dans cette ville viciée? Malgré son travail, elle connaissait l'importance de la personnalité des supérieurs hiérarchique d'un équipage, c'étaient souvent eux qui faisaient ou non la renommée du vaisseau...
Mais ici, elle n'en connaissait aucun.

Elle finit par renoncer, après quelques heures de marches, et rejoignit la taverne qu'elle avait repéré. L'enseigne affichait L'auberge des cinq flibustiers. Elle poussa tranquillement la porte et entra dans la salle qui commençait à se remplir. Deux tables au fond étaient déjà remplis de marins bruyants, et une jeune femme, manifestement pirate comme elle, était assise près du comptoirs. L'aubergiste revenait d'ailleurs vers elle, quelques chopes vides à la main. Un sourire aux lèvres, elle s'avança vers eux et s'assit tranquillement à côté de la pirate.

- Une pinte de rhum, s'il te plait demanda-t-elle avec un sourire.

Elle observa les dégâts provoqués par la précédente bagarre, guère étonnée, puis se retourna vers l'homme et la pirate. Elle avait la persistante impression d'interrompre une conversation, aussi posa-t-elle directement sa question au propriétaire. Après tout, c'était souvent dans des endroits comme celui ci que se faisaient les embauches, et elle était certaine l'aubergiste devait connaitre plusieurs adresses.
Elle fixa sur lui son regard jaune et sourit tranquillement en prenant sa commande.

- Je cherche un équipage sérieux dans lequel m'engager. J'imagine que tu dois en connaitre quelques uns...

Le tutoiement était chez elle une seconde nature. De sa vie, elle n'avait jamais vouvoyé personne et ne comptait pas commencer. Elle but une gorgée de sa boisson, appréciant le goût fort du rhum, et attendit la réponse, observant du coin de l'oeil la pirate à côté d'elle.

_________________
Signature trop encombrante
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Jeu 24 Fév - 0:51

Le temps filait rapidement, mais la femme ne le voyait pas passer en agréable compagnie. Il y avait déjà un bon moment qu’elle avait pu savourer un excellent verre de rhum frais en plus d’avoir une discussion plaisante. Habituellement, elle se retrouvait au milieu de vieux pirates grincheux qui préféraient maugréer sur les passages de leur vie qui ne leur plaisaient pas, ou alors elle tombait sur de vieux pervers qui ne cessaient de la reluquer. Caleb quant à lui, on voyait très bien qu’une passion l’avait jadis habité, en plus qu’il semblait adorer son métier d’aubergiste. Il avait certainement le talent et l’entregent pour pouvoir entretenir une telle relation avec la clientèle qui s’avérait parfois désagréable. Lauralya entendit la porte s’ouvrir une seconde fois, mais cette fois elle se retourna afin d’observer le nouveau venu. En fait, il s’agissait d’une nouvelle venue. C’était une femme avec un certain charme avec quelques caractéristiques particulières comme sa chevelure rousse, ses yeux d’un jaune surprenant et ses oreilles pointues. Cette dernière semblait projeter une confiance incontestable, ce qui plu immédiatement à Lauralya. À sa grande surprise, la femme se dirigea aussitôt vers elle et Caleb et prit place à côté de Laura. Dès qu’elle fut installée, elle commanda à ce cher aubergiste une pinte de rhum, deuxième chose qui lui plaisait. Cette requête confirmait donc que cette mystérieuse demoiselle était donc un pirate.

- Une pinte de rhum, s'il te plait demanda-t-elle avec un sourire.

Sans qu’elle ne puisse au moins se présenter, la femme renchérit en posant sa question, droit au but.

- Je cherche un équipage sérieux dans lequel m'engager. J'imagine que tu dois en connaitre quelques uns...

Ce qui frappa Lauralya en premier lieu, évidemment, c’était qu’elle cherchait un équipage sérieux. Une lueur apparu au fond des yeux presque noirs de Lauralya qui, curieusement, venait tout juste de parler de son équipage à l’aubergiste. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle posa son regard passionné sur Caleb. Allait-il lui parler de sa dernière proposition? La deuxième chose qui attira l’attention de la jeune femme était sa façon de parler et de tutoyer les gens. Elle avait une attitude autoritaire et semblait ne pas passer par quatre chemins pour obtenir ce qu’elle désirait. Lauralya fini par lui adresser la parole et ce de la même façon dont l’inconnue s’était adressée à l’aubergiste.

« Tu cherches un équipage… » Lâcha-t-elle d’une voix confiante. « Comme je disais à monsieur ici présent juste avant ton arrivée, j’ai bien l’intention de créer mon propre équipage. Je cherchais justement de braves aventuriers qui n’ont pas peur d’affronter les mers les plus violentes. »

Lauralya préféra ne pas en dire plus, préférant voir sa réaction avant. Elle ne dévoilait jamais ses desseins à la première rencontre et surtout pas à une inconnue. Elle tendit tout de même une main droite et ferme à cette demoiselle afin de se présenter dans l’ordre des choses.

« Je m’appel Lauralya Hasley., et tu es?»

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Ven 25 Fév - 8:28

Suivant en cela les sages conseils de quelques ivrognes de Fandir, avant qu’ils n’aient leurs rares neurones totalement imbibés d’alcool à bon marché et qu’ils ne s’écroulent dans la fange de la ruelle, Evariste a mis le cap sur Ybella, et plus particulièrement sur le port de Wecia, le refuge privilégié des pirates, pillards et parasites de tout acabit. Leur sanctuaire. Leur capitale. En échange de quelques pièces, il a réussi à embarquer à bord d’un vieux rafiot poussif, et il se mêle à présent au ramassis d’affreux qui glandouillent sur les quais. Sans dévier d’un pouce, se frayant un chemin à coups d’épaules lorsque sa trajectoire est encombrée, le Chacal contemple d’un œil amusé le défilé des pires monstruosités du métier, l’échantillonnage classique de bouilles édentées, de jambes de bois tambourinant sur le pavé, de crochets de fer se substituant à un avant-bras emporté par un boulet de canon. Mais il faut bien avouer qu’avec sa trogne de balafré, Evariste ne dépare nullement dans cet environnement sordide.

Il n’a jamais été un apollon, c’est par la force et la menace qu’il a entraîné des femelles dans son lit, mais il éprouve beaucoup de mal à s’habituer aux vilaines estafilades traversant sa nouvelle gueule de crapule. Cependant, ici, au moins, personne ne le regarde d’un air horrifié ou compatissant. Ici, nul besoin de botter les fesses d’un petit comique qui oserait sourire en le dévisageant !

Cette constatation le ramène inévitablement à cette blondasse qui l’a défiguré alors qu’il pionçait profondément après l’avoir fait grimper aux rideaux. Ventre saint-gris ! Cette maudite catin passera un sale quart d’heure si elle traînasse dans les environs et si leurs chemins se croisent ! Son propre stylet se retournera contre elle ! Le Chacal en triture le manche de nacre, au fond de sa poche, puis effleure délicatement la lame tranchante et effilée du bout de son index. Quelle jouissance, quelle délectable revanche lorsqu’il pourra enfin lui charcuter les joues et les lèvres, lorsque sa jolie petite frimousse de racoleuse trop blonde ressemblera à un carré de bidoche bien saignante. Si je te retrouve, sale guenon, même tes parents ne te reconnaîtront plus quand tu seras passée entre mes pattes.

Le voici arrivé à destination ! L’auberge des cinq flibustiers, à la périphérie du village, un bouge infâme réputé pour sa clientèle de gredins et de baroudeurs. Ca sent la poudre, ça sent le tord-boyaux, ça sent la sueur et la vomissure. Ca gueule autour des verres qui s’entrechoquent. Même un aveugle saurait qu’il est arrivé à bon port ! C’est ici que les pirates les plus redoutables recrutent les gibiers de potence qui composent leur équipage. C’est donc l’endroit idéal pour une fuyarde qui a de bonnes chances d’y dénicher un embarquement pour tenter de disparaître ensuite vers d’autres rivages. Ouvre l’œil, Evariste. Et même les deux.

Le Chacal est encore dans l’entrée, mais il détaille déjà chaque faciès, chaque silhouette de la gargote. Des poivrots, des joueurs de cartes, de vieux loups de mer nostalgiques qui marmonnent et ressassent leurs souvenirs devant un pichet de vin, et là, à l’écart, au comptoir, deux donzelles qui papotent aimablement. Une noiraude et une rouquine. Corbeau et renard. Sans doute discutent-elles chiffons ou recettes de cuisine, les seuls domaines où excelle cette engeance de second plan qu’on appelle « les femmes ». Evariste s’approche sans hésiter et les dévisage sans aucune retenue. Aucune des deux n’est blonde, bien-sûr, mais sa proie pourrait se dissimuler sous une perruque d’une autre teinte pour lui échapper. Le Chacal vérifie plutôt deux fois qu’une, étreignant de sa dextre le manche du poignard, mais non, la catin n’est pas présente. Il s’installe à la table voisine, tendant machinalement une oreille indiscrète vers la conversation. Intéressant ! Les deux bécasses discutent d’un éventuel enrôlement sur un bateau pirate. Que peuvent-elles bien y connaître, ces deux gourdes ? Les grognasses de ce genre, pas trop mal foutues, c’est fait pour écarter les cuisses, et rien d’autre ! Evariste les observe avec des yeux moqueurs, les jugeant à l’avance incapables d’accoster au port sans fracasser leur coquille de noix contre l’embarcadère.

Morbleu ! C’est d’un homme comme lui dont elle aurait besoin, cette brindille qui se prend pour la maîtresse des océans ! Un homme, un vrai. Un balafré. Un chacal. Et puis, finalement, se dit-il, il serait sans doute judicieux qu’il reprenne bientôt la mer, vu que ses finances sont dans le rouge. Allez, un brin de diplomatie, Evariste. De la délicatesse … Montre-toi aimable, sacrebleu …

C’est quoi votre rafiot, ma p’tite caille ? Un trois-mâts ? Si c’est le cas, c’est votre jour de chance, je suis le meilleur second parmi toute la racaille de cette île ! Du moins si vous payez bien, ma jolie …

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Ven 25 Fév - 17:02

- Une pinte de rhum, s'il te plait demanda-t-elle avec un sourire.

Elle jeta un coup d'œil à sa voisine, dont le regard noir s'était soudainement allumé en l'entendant commander. Elle ne l'avait jamais vu auparavant - les femmes étaient trop rares dans ce métier pour qu'elle en oublie une - mais la lueur dans ses yeux était familière. Curiosité, intérêt, un soupçon de doute. Chasseuse de tête? Capitaine ou seconde en manque de matelots?
Elle détourna le regard et jeta un coup d'oeil sur les dégâts qui restaient de l'affrontement précédent avant de reporter son attention sur Caleb qui lui avait amené sa commande. Elle le remercia d'un sourire, avant de poser directement sa question.

- Je cherche un équipage sérieux dans lequel m'engager. J'imagine que tu dois en connaitre quelques uns...

L'aubergiste n'eut pas le temps de répondre, déjà la pirate à côté d'elle l'avait interpellée d'une voix forte, confiante. Elle tourna vers elle un regard curieux. Croyais-t-elle pouvoir répondre à ses recherches?

« Tu cherches un équipage… Comme je disais à monsieur ici présent juste avant ton arrivée, j’ai bien l’intention de créer mon propre équipage. Je cherchais justement de braves aventuriers qui n’ont pas peur d’affronter les mers les plus violentes. »

De braves aventuriers ?! Deux solutions : soit la jeune femme avait déjà servi dans un équipage, mais certainement pas un équipage de pirates, soit elle se moquait d'elle... ou s'agissait-il d'une sorte de mise à l'épreuve?
Quoiqu'il en soit, cette phrase attira un sourire moqueur sur les lèvres de la jeune acrobate. Dans un port de pirate, l'appellation "brave aventurier" se limitait généralement aux jeunes naïfs, anciens nobles ou privilégiés, qui s'imaginaient trouver dans Wecia la vie d'aventure rose et or, pleine d'embruns et de respect, dont ils avaient toujours rêvé. En général, ils ne duraient guère plus d'une semaine avant de se retrouver dépouillés, ou abandonnés sur une île quelconque. Les pirates en général n'étaient pas portés sur la bravoure et le courage. Mieux valait la bravoure et le courage associés à de bonnes jambes ou des bras solides.

«- Je m’appel Lauralya Hasley., et tu es?
- Athéna... Ou du moins c'est ainsi qu'on me surnomme. Je ne vois pas d'objection à me faire enrôler mais j'aimerais tout de même te prévenir d'une condition : je cherche mon peuple d'origine, je pense qu'il doit être caché dans la jungle qui couvre les côtes non-explorée. Si je me joint à toi, tu devras au moins une fois par an m'amener là où je veux. Pour le reste, à toi de proposer...»


Assez péremptoire pour une première rencontre n'est-ce pas? Mais Athéna savait très bien qu'on obtient rien en passant par les chemins tortueux de la suggestion, et si Lauralya refusait... et bien elle chercherait encore. Cette condition était irrévocable pour elle, elle avait besoin de savoir. Et puis qu'étaient deux petites semaines et un voyage dans une longue année?
Elle s'apprêtait à reprendre la parole lorsqu'un nouvel arrivé la coupa.

C’est quoi votre rafiot, ma p’tite caille ? Un trois-mâts ? Si c’est le cas, c’est votre jour de chance, je suis le meilleur second parmi toute la racaille de cette île ! Du moins si vous payez bien, ma jolie …

Elle observa l'homme qui venait de parler. Grand, les bras et les épaules musclées, sa caractéristique première était son visage balafré comme s'il avait eut la mauvaise idée d'offrir son visage en pâture à une panthère. Mais ses yeux étaient mieux qu'un miroir pour lire en lui. Orgueilleux, macho au possible, vicieux, pervers, brutal, sans doute de multiple fois meurtrier, probablement sadique...
Bref, le pirate de base, avec sa force obtuse et ses faiblesses évidentes quand il avait à faire à des femmes sachant se battre. Une intuition lui souffla que c'était sans doute à l'une d'elle qu'il devait ses jolis souvenirs sur le visage.
Amusée, elle but une gorgée de sa boisson et fit un sourire moqueur à Lauralya

- Toi qui cherchais de "braves aventuriers"...

Adjectif qui convenait au géant à peu près aussi bien que si on l'avait traité de délicat. Elle n'appréciait pas ce genre d'homme trop sûrs d'eux, mais elle n'en avait pas peur. Il était facile de s'en débarrasser tant ils méprisaient le genre féminin. En général, ils refusaient même la possibilité de pouvoir être vaincu, et c'est souvent très dangereux de sous-estimer un adversaire.

Elle observa Lauralya. La jeune femme, malgré sa proposition amusante, lui apparaissait beaucoup plus sérieuse qu'elle l'avait estimé au premier abord. Elle décida d'attendre sa réponse, jugeant sur sa réaction face à la proposition de l'homme.

_________________
Signature trop encombrante
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Ven 25 Fév - 18:30

Les ivrognes présents dans l’auberge commençaient à parler de plus en plus fort, ne se rendant probablement pas compte de leur état d’ébriété très prononcé. Lauralya s’amusait à penser qu’ils finiraient leur soirée écrasé ici est là, incapable de bouger le moindre membre. Aussi, l’odeur de fond de bière et de rhum se mélangeait à cette ambiance abrutissante. La mystérieuse demoiselle aux oreilles pointues répondit finalement après un petit sourire amusé.

- Athéna... Ou du moins c'est ainsi qu'on me surnomme. Je ne vois pas d'objection à me faire enrôler mais j'aimerais tout de même te prévenir d'une condition : je cherche mon peuple d'origine, je pense qu'il doit être caché dans la jungle qui couvre les côtes non-explorée. Si je me joint à toi, tu devras au moins une fois par an m'amener là où je veux. Pour le reste, à toi de proposer...»

La jeune femme n’eu pas le temps de lui répondre puisqu’un homme plutôt grand et baraqué intervint dans la conversation. Il avait visiblement déjà passé un mauvais quart d’heure, constat-elle en détaillant ses grandes cicatrices sillonnant son visage. Il semblait sûr de lui, probablement un peu trop. À premier abord, elle n’aimait pas vraiment ceux qui se prenaient pour les maîtres du monde, surtout les hommes et c’était parfaitement ce qu’il dégageait. Elle arqua un sourcil en le dévisageant tel qu’il l’avait d’abord fait. La lueur dans ses yeux confirmait bien cette apparence de pirate grossier et impoli, il ne semblait pas tellement apprécier la présence féminine, du moins, pour ce genre de chose.

C’est quoi votre rafiot, ma p’tite caille ? Un trois-mâts ? Si c’est le cas, c’est votre jour de chance, je suis le meilleur second parmi toute la racaille de cette île ! Du moins si vous payez bien, ma jolie …

Ces paroles la firent sourire. Il se croyait donc si important, s’il était le meilleur? Il n’avait pas la langue dans sa poche en plus de projeter cette apparence de balafré. Elle remarqua le sourire moqueur d’Athéna qui rajouta :

Toi qui cherchais de "braves aventuriers"...

Effectivement, le terme de brave aventurier lui allait à merveille. Lauralya lui rendit son sourire, puis posa un regard provocateur sur le nouveau venu.

« Mon jour de chance.. Je crois pas que ce soit une question de chance, mon cher. » Elle se retourna alors vers Athéna. « Je ne vois aucun inconvénient à explorer ces côtes. J’aime bien satisfaire ma curiosité et puis, l’océan m’a toujours amené vers l’inconnu et je compte bien continuer sur le même chemin. » À quoi bon explorer des terres déjà connues? À la suite de ses paroles, elle fronça les sourcils afin de porter une attention plus particulière au grand gaillard qui était venu s’incruster.

« Et toi, si tu t’intéresses le moindrement à mon équipage, prend la peine de te présenter. » Lâcha-t-elle d’un ton un peu plus autoritaire.

Même s’ils étaient des pirates, des pilleurs, des voleurs, des manipulateurs, ils se devaient entre eux un minimum de respect. Or, la façon dont il avait dévisagé les deux femmes ne plaisait pas du tout à Lauralya, comme si elles étaient des choses dont il pouvait se servir. Un mince sourire anima les lèvres de la femme alors qu’elle fixait d’un air ferme le pirate.

« Si tu es le meilleur, alors prouve le. »

Elle aimait bien le provoquer afin de voir sa réaction. Lauralya avait toujours été une femme de tête et ayant grandit avec une bande de pirate loin d’être délicats, elle avait l’habitude.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Sam 26 Fév - 9:20

Les femelles sont toutes pareilles. Tellement prévisibles. La rouquine intervient en premier lieu, alors que le Chacal ne lui a même pas adressé la parole ! Elle cherche déjà à marquer son territoire, à se mettre en valeur auprès de sa congénère aux cheveux de jais. A influencer favorablement sa future capitaine. Oui, c’est ainsi que fonctionnent les faibles, en s’abaissant à quémander un soutien, une complicité quelconque. Quel manque de personnalité !

De braves aventuriers … Ces mots qu’elles répètent sont tout bonnement ridicules. Ils font sursauter Evariste. C’est donc ça qu’elles recherchent ? Ma parole, ce sont vraiment des débutantes ! Elles n’ont rien compris à la cruauté ni à la rigueur de leur profession ! Elles sont une vision romanesque de la piraterie. Une vision totalement erronée. De braves aventuriers … Bellamy n’en revient pas. Quelle plaisanterie ! Mon pauvre Evariste, dans quelle galère es-tu en train de te fourrer ? T’as pas eu le cul bordé de nouilles en accostant ces deux donzelles !

Le Chacal se met à ricaner comme une hyène, sa lointaine cousine. Ses yeux sombres se posent alternativement sur les visages des deux avortons en jupons.

Vous n’avez rien compris ! Les braves aventuriers ne vivent pas longtemps dans cette jungle. Ils servent de nourriture aux requins ! Ils servent d’exutoire à la violence des autres ! Seules les crapules survivent parce qu’elles n’hésitent pas à porter le premier coup ! Celui qui fait la différence !

Evariste jette un œil vers l’entrée de l’auberge où de nouveaux pue-la-sueur ont fait leur apparition en braillant comme des ânes affamés. Rien d’intéressant. Il poursuit sa diatribe, un poil plus aimable, cependant. C’est qu’il a besoin de cet engagement pour remplir son escarcelle, aussi vide que les cervelles des deux greluches. Et, accessoirement, pour retrouver la blondasse qui a sans doute pris le large désormais.

Par contre, votre idée de visiter d’autres terres me plait assez. Il doit exister des richesses que nous ne soupçonnons même pas. Bon ! J’me présente, mes p’tites cailles ! Evariste Bellamy, surnommé le Chacal par ceux qu’il a dérouillés et qui ont la chance d’être encore en mesure de parler ! Maître d’équipage sur une kyrielle de frégates, depuis pas mal d’années. Et le meilleur d’entre eux, je vous le confirme ! Il vous suffit d’interroger les anciens du métier pour en avoir la preuve ! Ou bien de m’engager, du moins si vous avez assez d’or pour vous offrir mes services. Et vous, vous êtes ?

Ses prunelles grises comme le flanc des montagnes glissent à nouveau sur les visages de ses deux interlocutrices, la noiraude et poil-de-carotte.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Lun 28 Fév - 18:07

« Mon jour de chance.. Je crois pas que ce soit une question de chance, mon cher. Je ne vois aucun inconvénient à explorer ces côtes. J’aime bien satisfaire ma curiosité et puis, l’océan m’a toujours amené vers l’inconnu et je compte bien continuer sur le même chemin. Et toi, si tu t’intéresses le moindrement à mon équipage, prend la peine de te présenter. »

Athéna hocha la tête en entendant l'approbation de la pirate et observa les deux interlocuteurs. Lauralya n'avait pas l'air déstabilisé par les manières discutables d'Evartiste, sans doute était-elle moins naïve que sa remarque ne le laissait présager. Elle se carra tranquillement sur son siège et but une gorgée de sa boisson, observant à présent le candidat à l'enrolement. Il avait sursauté à sa moquerie. Sans doute lui aussi avait été interpelé par l'expression.

«- Si tu es le meilleur, alors prouve le.
- Vous n’avez rien compris ! Les braves aventuriers ne vivent pas longtemps dans cette jungle. Ils servent de nourriture aux requins ! Ils servent d’exutoire à la violence des autres ! Seules les crapules survivent parce qu’elles n’hésitent pas à porter le premier coup ! Celui qui fait la différence ! »


Athéna étouffa un éclat de rire. En effet, il devait certainement être un expert dans l'extermination de ces naïfs qui avaient pris la vie de pirate pour une ouverture douillette vers la liberté et l'aventure. Un léger sourire aux lèvres, elle se décida à ajouter son grain de sel, curieuse de voir la réaction de la pirate.

Pour une fois, je suis d'accord avec lui. Ici, tu trouvera des escrocs, des assassins, tout une panoplie de brutes, quelques combattants sérieux mais si tu cherche des gens honnêtes et respectueux, tu aurait dû engager d'anciens Marines à Glenia ou Wecia.

Elle croisa ses jambes et but tranquillement une nouvelle gorgée de rhum, appréciant le goût de la boisson, ses yeux jaunes fixant tour à tour ses deux interlocuteurs.

Un équipage de pirate, c'est un tas de brute que le capitaine met au pas le plus rapidement possible. Ou le second. Pour ce genre de tâche, je pense que ce type est tout désigné !

Elle même n'avait aucune raison de convoiter le poste. Les lourdauds brutaux, ça allait tant qu'on les prenait proprement un par un. S'ils se mettaient en groupe dans un bateau large comme trois fois la taverne, elle savait qu'elle n'aurait pas d'autre choix pour calmer leurs rébellions que de se poster tranquillement dans le mat avec son arc et de les abattre un à un jusqu'à ce qu'ils se calment, option qu'elle préférait éviter.
Même si elle n'appréciait pas les hommes comme Evariste, elle ne doutait pas de ses qualité de meneur d'homme dans la mesure où ça se limitait à faire suffisamment peur à l'équipage pour qu'il n'ait pas envie de se rebeller.

Par contre, votre idée de visiter d’autres terres me plait assez. Il doit exister des richesses que nous ne soupçonnons même pas. Bon ! J’me présente, mes p’tites cailles ! Evariste Bellamy, surnommé le Chacal par ceux qu’il a dérouillés et qui ont la chance d’être encore en mesure de parler ! Maître d’équipage sur une kyrielle de frégates, depuis pas mal d’années. Et le meilleur d’entre eux, je vous le confirme ! Il vous suffit d’interroger les anciens du métier pour en avoir la preuve ! Ou bien de m’engager, du moins si vous avez assez d’or pour vous offrir mes services. Et vous, vous êtes ?

Elle ne répondit pas, laissant à Lauralya toute latitude pour répondre et décider de l'engagement ou non. Tranquillement assise dans une taverne pour la première fois depuis plusieurs semaines, un verre de rhum à la main, un comptoir solide derrière elle, elle se contentait de profiter du moment, plissant ses yeux de chat pour observer le dialogue.

_________________
Signature trop encombrante
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Lun 28 Fév - 18:43

Lauralya se commanda un autre verre de rhum afin de pouvoir déguster ce délicieux breuvage, tout en discutant piraterie avec ses deux interlocuteurs. Une fois servie, elle ramena son regard noir et mystérieux sur l’homme qui semblait s’emporter.

Vous n’avez rien compris ! Les braves aventuriers ne vivent pas longtemps dans cette jungle. Ils servent de nourriture aux requins ! Ils servent d’exutoire à la violence des autres ! Seules les crapules survivent parce qu’elles n’hésitent pas à porter le premier coup ! Celui qui fait la différence !

Elle acquiesça d’un signe de la tête, en posant ses yeux sur la rousse qui rajouta quelques mots.

Pour une fois, je suis d'accord avec lui. Ici, tu trouvera des escrocs, des assassins, tout une panoplie de brutes, quelques combattants sérieux mais si tu cherche des gens honnêtes et respectueux, tu aurait dû engager d'anciens Marines à Glenia ou Wecia.

« Je sais très bien quel genre d’homme je trouverai ici. Je n’ai pas besoin de gens honnêtes, personne ne peux prétendre l’être étant pirate. Ce que je veux, c’est des hommes obéissants et oui, exactement, je veux qu’ils n’hésitent pas à porter le premier coup comme tu le dis si bien. Les anciens marins n’ont certainement pas l’étoffe.»

Honnête, elle ne pouvait pas vraiment dire qu’elle l’était en tant que femme manipulatrice et autoritaire. Si quelqu’un était honnête dans la piraterie, il se ferait bien vite dépouiller.

Un équipage de pirate, c'est un tas de brute que le capitaine met au pas le plus rapidement possible. Ou le second. Pour ce genre de tâche, je pense que ce type est tout désigné !

« Un tas de brute qui suivent les ordres de leur capitaine et du second, c’est tout ce dont j’ai besoin. Pour le reste, je m’en occupe. »

Après tout, ces brutes avaient beau user de force, mais en étant pirate il fallait aussi être stratégique et savoir bien cacher son jeu.

Par contre, votre idée de visiter d’autres terres me plait assez. Il doit exister des richesses que nous ne soupçonnons même pas. Bon ! J’me présente, mes p’tites cailles ! Evariste Bellamy, surnommé le Chacal par ceux qu’il a dérouillés et qui ont la chance d’être encore en mesure de parler ! Maître d’équipage sur une kyrielle de frégates, depuis pas mal d’années. Et le meilleur d’entre eux, je vous le confirme ! Il vous suffit d’interroger les anciens du métier pour en avoir la preuve ! Ou bien de m’engager, du moins si vous avez assez d’or pour vous offrir mes services. Et vous, vous êtes ?

« Enchantée Evariste. À bien réfléchir, je te trouve plutôt direct et tu sembles connaître ton métier, c’est ce qui m’importe. La seule chose que je te demanderai en tant que maître d’équipage sera de suivre mes ordres à la lettre. Pour le reste, tu pourras diriger ces moussaillons comme tu le désires. Donc je mène le navire, tu mènes l’équipage. Cela me semble un bon compromis. »


Son désir d’aventure, de découverte se faisait ressentir. Elle voulait piller tout ce qui se trouverait sur son passage et remplir ses poches ainsi que celles de l’équipage. Le Capitaine, le chacal, et cette femme encore mystérieuse feraient une bonne équipe pour commencer. Lauralya prit une autre gorgé de rhum, puis déposa son verre sur le comptoir.

« Je suis Lauralya. » Puis son regard se posa sur la rousse « Et toi Athéna, quel poste convoites-tu? »

Il était évident que cet homme serait bien placé pour faire un bon maître d’équipage. Lauralya avait tout de même un certain plaisir à dompter ce genre de brute, elle était certaine qu’il ferait le travail à merveille et qu’elle n’aurait même pas à intervenir, lui permettant de se concentrer sur la route que le navire prendrait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Mar 1 Mar - 8:46

Le voici donc maître d’équipage ! Sa détermination a suffi pour convaincre et pour qu’il obtienne le poste ! C’est un des avantages de sa mine patibulaire et de son franc-parler : on le prend directement au sérieux ! Des traits lisses ou juvéniles n’auraient pas le même effet ! Bien ! Evariste n’a jusqu’à présent aucune idée précise quant aux compétences de Lauralya, ni d’ailleurs de l’autre donzelle, mais au moins il peut lui reconnaître une qualité importante ! Elle sait s’entourer à la perfection ! N’est-il pas le meilleur ?

Sa remarque sur les aspects les plus sordides et les plus cruels de leur métier a fait mouche. La rouquine a admis volontiers qu’il avait entièrement raison, ce qui dénote qu’elle n’est pas complètement idiote ! Elle parle peu, mais bien. Le Chacal l’observe sans se gêner. Jusque là il avait plutôt dévisagé la noiraude, étant donné que c’était à elle que revenait de prendre les décisions, mais finalement la rouquine n’est pas mal foutue non plus ! Elle lui rappelle une catin qu’il a fréquentée autrefois, une fille plutôt avenante et souriante. Mouais ! Le Chacal avait été contraint de lui façonner un deuxième sourire, d’un coup de lame au milieu de la gorge, parce que cette inconsciente avait eu le toupet de lui faire les poches, mais tout ça c’est de l’histoire ancienne.

Evariste a approché sa chaise du comptoir, et, sans qu’elle s’y attende, il pose sa grosse patte aux doigts puissants et noueux sur la cuisse de cette Athéna, et lui déclare d’un trait, de façon à être entendu par la capitaine …

Tu devrais y aller mollo avec le rhum, ma caille ! T’as le blanc des yeux qui vire au jaune ! Ton foie va te jouer des tours si tu continues à ce rythme ! Sinon tu m’as l’air plutôt futée pour une donzelle, je suis convaincu qu’on va bien s’entendre ! Je serai ton supérieur, mais quand tu viendras me rejoindre dans ma cabine pour une partie de jambes en l’air, tu pourras m’appeler Evariste malgré tout !

Puis il éclate de rire en se tapant les cuisses, et en gesticulant pour héler l’aubergiste. Bien-sûr il a présenté ses propos comme une simple boutade, mais qui sait comment la rouquine va les interpréter ?

Le Chacal se tourne alors vers Lauralya, et retrouve instantanément son air le plus sérieux, le plus professionnel. Elle a bien délimité ses fonctions, d’une voix ferme, et ça lui plait. L’affaire est donc réglée à la satisfaction des deux parties, il est engagé, mais il a encore moult questions en tête, et il désire absolument en connaître les réponses avant de s’embarquer. Pas question de se laisser entuber par une femmelette, même si elle est sa patronne. Lorsqu’il s’agit de discuter de gros sous, Evariste ne plaisante plus. Il hésite un bref instant, ne sachant pas s’il doit appeler la noiraude « capitaine » ou « Lauralya ». Certains aiment mettre des distances, d’autres sont plus familiers avec leurs seconds. Pour lui c’est pareil ! Chou vert ou vert chou ! « Ma p’tite caille », ça lui paraît désormais un peu abusif, malgré son impertinence phénoménale. Bon ! Il se décide.

Dis-moi, Lauralya, on n’a pas encore abordé le sujet de mes gages. J’ai un tarif habituel, mais j’aimerais entendre ta proposition. Je suis conscient de ma valeur et je ne bosse pas au rabais. Et j’ai aussi une seconde question. J’aimerais jeter un coup d’œil à ton rafiot. Où est-il amarré, et quand jetons-nous l’ancre ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Mar 1 Mar - 18:06

L'échange avait été rapide, et très vite, Evartiste se retrouva engagé en tant que Second. Lauralya paraissait contente de cette première rencontre. L'espace d'un instant, Athéna se demanda ce qui l'avait amené à quitter son précédent équipage. Rébellion, désir d'indépendance, tentative de meurtre...? Les causes pouvaient être multiples, mais sans doute étaient-elles conséquentes pour amener cette femme à quitter son précédent navire. Avec un haussement d'épaule mental, la jeune femme rangea la question plus loin dans son esprit. Le pourquoi du comment ne l'intéressait pas tant qu'il y avait un bateau au bout.

« Je suis Lauralya. Et toi Athéna, quel poste convoites-tu? »

Elle tourna son regard vers la capitaine, repassant en esprit tous les métiers qu'elle avait effectué avec Deux-Epées. Ils avaient été nombreux et variés, mais elle n'avait aucun doute sur celui qui lui avait le plus plu.

" J'ai remplis plusieurs postes successivement sur le dernier navire où j'étais... Mais la majorité du temps, je m'occupais des voiles ou je montais à la vigie. Je sais me repérer très précisément sur une carte à partir des étoiles, mon précédent Capitaine m'avait placé Maitre Voilier mais j'étais également chargée d'établir des cartes précises des endroits où l'on passait. "

Dire qu'elle se débrouillait bien dans les mâts était un euphémisme. Il n'y avait pas plus rapide pour monter ferler les voiles par grosse tempête. On avait l'impression que les mâts bougeaient d'eux même pour se placer sous elle, que les cordes volaient à sa rencontre pour l'aider à se stabiliser plutôt que le contraire. La gravité était pour elle qu'une notion assez abstraite lorsque, au cœur d'un ouragan, il fallait remonter les voiles et grimper à la vigie pour se repérer. Elle était la meilleure à ce jeu là, treize années à jouer les acrobates sans se casser le cou ! C'était un record que peu de marins pouvaient se vanter de détenir, surtout à son âge.

Quand à ses talents de cartographes, ils étaient principalement dus à son "caprice" de visiter les côtes inconnues. Ils avaient déjà découverts plusieurs peuples plus ou moins riches, et une quantité impressionnante de points d'ancrage dissimulés par des rideaux épais de végétation ou les méandres tortueux d'un canyon immergé. Enrichi par le "commerce" (autre mot poli pour dire arnaque, ils avaient après tout réussi à vendre un cheval contre près d'une tonne d'or pur !), Deux-Epées, avait déjà commencé à construire une retraite protégée dans l'une des places fortes naturelles découvertes. Protégée par un courant implacable, toute une batterie de canons dissimulés dans les grottes des falaises de calcaires, un petit groupe d'hommes "retraités" de la piraterie sans pour autant être inoffensifs, et surtout l'inconnu qui auréolait de mystère dangereux ces côtes aux courants mortels, elle était la cachette au trésor la plus extraordinaire dont on pouvait rêver.
Mais elle devait rester secrète. Lauralya ne saurait jamais rien de cet endroit.

Elle observait tranquillement le dialogue lorsqu'Evariste approcha sa chaise. Se doutant de la suite, elle ne broncha pas lorsqu'il posa sa main sur sa cuisse, se contentant de l'observer d'une manière un peu étrange, qui aurait donné froid dans le dos à n'importe quelle personne sensée. Mais le pirate ne devait pas compter parmi eux car il l'interpella à haute voix d'un ton libidineux à souhait.

Tu devrais y aller mollo avec le rhum, ma caille ! T’as le blanc des yeux qui vire au jaune ! Ton foie va te jouer des tours si tu continues à ce rythme ! Sinon tu m’as l’air plutôt futée pour une donzelle, je suis convaincu qu’on va bien s’entendre ! Je serai ton supérieur, mais quand tu viendras me rejoindre dans ma cabine pour une partie de jambes en l’air, tu pourras m’appeler Evariste malgré tout !

Puis il s'esclaffa, hélant le tavernier à grand cris.
Tranquillement, la jeune femme retira la main qui pesait sur sa cuisse, beaucoup plus près de son intimité qu'elle ne l'aurait permit, et sourit à Evariste. Malgré son attitude nonchalante, il y avait quelque chose qui donnait à penser que les armes n'étaient pas si loin.

Avant que tu ne te permette un geste stupide qui nous interdirait de bien nous entendre, je t'invite à réfléchir à un petit détail. Dans cette ville, il y a pratiquement un bordel par rue, et aucun ne cracherait sur une fille en prime, pourtant je me balade dans la ville depuis le matin et malgré les pervers de ton espèce, je suis toujours libre. Alors essaye de réfléchir à combien d'hommes il m'a fallu émasculer avant d'arriver à cette taverne et tires-en les conclusions.

Son ton était joyeux, mais ses phrases étaient à la fois parfaitement vraies et clairement menaçantes. Elle était prête à obéir aux ordres du second - elle s'y était résignée en quittant le trois-mât de son père adoptif - voire y mettre de l'enthousiasme, mais elle n'hésiterait pas à trancher dans le vif en matière de tentatives de viol. Littéralement.
Elle reprit son verre et le termina d'un trait, posant la chope sur le comptoir avant de continuer, toujours souriante.

Ce matin en arrivant, le capitaine du bateau qui m'a conduit est passé comme par hasard dans une partie du port plus à l'Est, où attendaient trois types. Je ne connais pas leur réputation, mais ils avaient des bracelets en or sur les biceps. Manifestement, ils doivent être connus parce qu'après avoir tué le chef et assommé les deux autres ahuris, j'ai eut nettement moins de problèmes que dans les autres villes pirates où je suis passée.

Elle avait raconté ça sur le ton de l'anecdote. Elle savait que ça ne le dissuaderais pas de tenter sa "chance" mais au moins, il ne pourrait pas dire qu'elle n'avait pas essayé l'option coopération. Elle avait l'impression qu'elle allait devoir poser quelques sécurités devant la porte de sa cabine...

Dis-moi, Lauralya, on n’a pas encore abordé le sujet de mes gages. J’ai un tarif habituel, mais j’aimerais entendre ta proposition. Je suis conscient de ma valeur et je ne bosse pas au rabais. Et j’ai aussi une seconde question. J’aimerais jeter un coup d’œil à ton rafiot. Où est-il amarré, et quand jetons-nous l’ancre ?

Elle hocha la tête et lança au tavernier de quoi payer sa commande avant de se lever, souriante. Elle hocha la tête vers Lauralya.

Autant aller voir tout de suite le navire. On discutera salaire là bas.

_________________
Signature trop encombrante
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Jeu 3 Mar - 22:27

L’ambiance devenait de plus en plus festive et l’auberge plus bondée qu’au départ. Le rhum était délectable, son arôme rendait Laura joyeuse et enjouée. Son regard détailla tour à tour les deux pirates qu’elle venait de rencontrer. Elle devrait leur accorder une certaine confiance, mais elle avait une bonne impression. Ils n’étaient pas honnêtes, Evariste n’était probablement pas un homme bon tandis que Athena se gardait un certain mystère, mais ils feraient sans doute un travail exeptionnel à bord. Cette visite en Wecia commençait à lui plaire et toute cette nostalgie la rattrapait, celle d’être sur un navire et de seulement se laisser guider par les eaux.

" J'ai remplis plusieurs postes successivement sur le dernier navire où j'étais... Mais la majorité du temps, je m'occupais des voiles ou je montais à la vigie. Je sais me repérer très précisément sur une carte à partir des étoiles, mon précédent Capitaine m'avait placé Maitre Voilier mais j'étais également chargée d'établir des cartes précises des endroits où l'on passait. "

Elle semblait avoir un certain talent, cette femme rousse, ce qui plaisait à Lauralya. Si ce qu’elle disait était vrai, elle pourrait être un atout considérable sur le navire.

« Cela me semble intéressant. Tu occuperas donc le poste de maître voilier. Pour ce qui est des cartes, nous en reparlerons. J’aimerais peut-être collaborer avec toi sur un projet particulier dont je te parlerai un peu plus tard. » Souffla-t-elle d’un ton sérieux.

Des paroles fortes la fit presque sursauter alors qu’elle ramena son regard sur le pirate.

Tu devrais y aller mollo avec le rhum, ma caille ! T’as le blanc des yeux qui vire au jaune ! Ton foie va te jouer des tours si tu continues à ce rythme ! Sinon tu m’as l’air plutôt futée pour une donzelle, je suis convaincu qu’on va bien s’entendre ! Je serai ton supérieur, mais quand tu viendras me rejoindre dans ma cabine pour une partie de jambes en l’air, tu pourras m’appeler Evariste malgré tout !

Un sourire moqueur se glissa sur ses lèvres, alors qu’elle jeta un regard amusé à Athena. Encore une fois, ce cher Evariste la surprenait. Il avait tout un éventail d’intonation dans sa voie et il n’était certainement pas borné.

Avant que tu ne te permette un geste stupide qui nous interdirait de bien nous entendre, je t'invite à réfléchir à un petit détail. Dans cette ville, il y a pratiquement un bordel par rue, et aucun ne cracherait sur une fille en prime, pourtant je me balade dans la ville depuis le matin et malgré les pervers de ton espèce, je suis toujours libre. Alors essaye de réfléchir à combien d'hommes il m'a fallu émasculer avant d'arriver à cette taverne et tires-en les conclusions.

Cela suffirait probablement pour repoussé n’importe quel homme hormis Evariste, qui prenait ses aises assez rapidement.

Ce matin en arrivant, le capitaine du bateau qui m'a conduit est passé comme par hasard dans une partie du port plus à l'Est, où attendaient trois types. Je ne connais pas leur réputation, mais ils avaient des bracelets en or sur les biceps. Manifestement, ils doivent être connus parce qu'après avoir tué le chef et assommé les deux autres ahuris, j'ai eut nettement moins de problèmes que dans les autres villes pirates où je suis passée.

Lauralya s’amusa de cette histoire. Les femmes qui savaient bien se défendre dans le monde de la piraterie faisaient leur place assez rapidement. L’homme lui posa une question plutôt importante.

Dis-moi, Lauralya, on n’a pas encore abordé le sujet de mes gages. J’ai un tarif habituel, mais j’aimerais entendre ta proposition. Je suis conscient de ma valeur et je ne bosse pas au rabais. Et j’ai aussi une seconde question. J’aimerais jeter un coup d’œil à ton rafiot. Où est-il amarré, et quand jetons-nous l’ancre ?

Et voilà. Il avait tôt fait d’aborder le sujet le plus intéressant de l’embauche, le salaire. Elle n’eu pas le temps de répondre que Athena relança :

Autant aller voir tout de suite le navire. On discutera salaire là bas.

«Ya bien un rafiot, comme le dit si bien Evariste. Cependant, il n’est pas mien pour l’instant, il appartient au gouvernement » Dit-elle d’un ton qui appréhendait les commentaires. « Il s’appel le Némésis. J’ai déjà des hommes qui s’affèrent à surveiller les lieux. Vous imaginez probablement déjà la suite… Si le plan vous intéresse, ce navire sera le notre dans très peu de temps. »

Lauralya leur adressa un sourire satisfait en buvant la dernière gorgée de son verre de rhum. S’ils refusaient l’idée de voler un navire, c’était parce qu’ils n’étaient pas fait pour faire partie de son équipage. Lauralya l’avait déjà repérer depuis un bon moment et cette frégate était ce dont elle avait besoin. D’un regard confiant, elle jeta un coup d’œil aux vieux ivrognes de l’auberge.

« Et bien sûr, nous allons lever l'ancre dès que ce sera fait..»

_________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

Forban


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV] Ven 4 Mar - 9:13

Oooooohh que non ! Par les roubignolles de Belzébuth, le Chacal ne regrette nullement d’être entré dans cette infâme gargote ! Le rhum y est excellent, Evariste y a trouvé un boulot providentiel pour gonfler sa bourse - celle en cuir - , et les menaces et les élucubrations de la rouquine l’amusent beaucoup ! Il continue à se taper sur les cuisses. En fait, il n’a plus ri ainsi depuis une éternité ! La dernière fois, sauf erreur ou omission, c’est quand sa tante la Tartine avait failli s’étrangler en éclusant cul sec un verre d’eau qu’elle avait confondu avec un verre d’alcool blanc ! Faut bien reconnaître que c’était lui, le sale gosse, qui avait inversé les deux godets … Bref, cette Athéna ne doit pas avoir les yeux en face des trous ! N’a t-elle pas remarqué que le Chacal possède d’impressionnants biceps, épais comme des rôtis de veau pour douze personnes ? Non, franchement, Bellamy ne gobe pas le moindre mot des aventures rocambolesques de cette demi-portion aux prises avec les trois drôles qu’elle décrit comme d’affreux malabars ! Elle avait certainement abusé de ce rhum à soixante degrés ou bien d’autres friandises de ce genre, et elle aura pris des morveux hauts comme trois pommes pour des terreurs de deux mètres de haut ! Ou bien elle aura simplement tout inventé, la coquine ! Aaaahh, la peste soit des femelles, de leur culot invraisemblable et de leurs mensonges éhontés !

Les yeux encore remplis de larmes de joie, le Chacal écoute la suite avec intérêt et apprécie la suggestion de la rouquine d’aller inspecter le rafiot sur le champ ! Mais là encore, une surprise les attend ! Une surprise de taille ! Lauralya leur confirme que le bateau en question est bien amarré au port, pas très loin de l’auberge, mais il y a comme un léger détail, un problème inattendu ! La frégate sur laquelle leur nouveau capitaine veut les faire embarquer est le Némésis, une des fiertés des autorités en place ! Un rafiot superbe, devant lequel Evariste s’est fréquemment attardé avec des yeux pleins d’envie et d’admiration, pareils aux yeux brillants d’un mioche recevant le jouet auquel il ne s’attendait plus ! Pas de doute, cette donzelle est totalement barge ! Il doit y avoir des marins à bord, une surveillance renforcée, des rondes, des gardes armés ! Sapristi ! On ne prend pas un bateau aussi facilement que le pucelage d’une gamine naïve !

Bellamy adresse en douce un regard interrogateur à la rouquine, un regard qui signifie exactement « Tu penses comme moi ? Cette fille est dingue ! » … mais déjà ça frétille dans sa caboche ! Ses neurones se mettent en place, en formation de combat ! Efficacité maximum ! Certes, le projet est audacieux, voire carrément insensé, mais quelle satisfaction immense s’ils réussissent dans cette folle entreprise ! Ils vont entrer tout droit dans la légende ! Ils seront aussi célèbres que les pires forbans des mers, ceux qui font trembler jusque dans les chaumières ! Cette idée lui est vachement sympathique, au Chacal, à ce morveux né de spermatozoïdes d’origine inconnue, qui deviendrait ainsi une des gloires locales grâce à sa hardiesse et son grain de folie. Bref, sa décision est prise ! Il en sera ! Mais tut tut tut, pas de précipitation, il y a des choses à régler au préalable ! Courir de tels risques méritera bien quelques efforts financiers de la part de la patronne !

C’est d’accord, je marche avec toi, Lauralya … déclare t-il en la dévisageant intensément. Du moins si tu as un plan valable, et une équipe solide pour réussir ce coup ! Et pas seulement une bande de poivrots et de loqueteux ramassés dans les tavernes ! Et deuzio … je regrette, mais une telle aventure comporte de sérieux dangers ! Si nous parvenons à nous emparer du Némésis, je veux un pourcentage des prises que nous ferons avec ce rafiot ! Ca me paraît raisonnable, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y a quelqu'un ? [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Il y a quelqu'un ? [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Une renommé qui fait noyer quelqu'un
» [PV] Cherche quelqu'un pour s'excuser [PV]
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]
» Présentation de quelqu'un pas tres adroit
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: L'ÎLE YBELLA :: Wecia :: Les maisons et commerces-