AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

Le naufragé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2


avatar

Capitaine
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Occupé
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Dim 12 Juin - 16:38

Sigrid était assise depuis un petit moment déjà sur le lit de sa cabine, craignant de tomber à nouveau dans les pommes. Elle avait mal à la tête, et quelques vertiges depuis que Kross l’avait laissé seule. Les yeux clos, le visage dans ses mains, elle était déjà dans un autre monde : celui des songes qui rongent l’âme au point de rendre fou. Elle entendait des sons, des voix, des portes qui se fermaient lourdement sur leurs prisonniers, le claquement assourdissant des grilles, les plaintes des femmes et enfants dans les longs couloirs qui n’en finissent plus. Elle venait de pénétrer dans sa propre prison. Une prison que son imagination avait créée depuis qu’Erika avait pour la première fois demandée à ce qu’on l’enferme dans sa cabine. Elle ne lui avait jamais fait ça. Elle n’avait jamais été punie, si ce n’est par Gregor, mais c’était à une toute autre époque.

Elle crut devenir folle. Plus le temps passait, plus les voix dans sa tête étaient désagréables, voire douloureuses. Elle les connaissait, elle les avait déjà entendues quelque part. Lorsque la réponse lui vint, elle se souvint enfin de sa vie d’avant. Ces femmes qui gémissaient de douleur, qui hurlaient pour leur liberté, ces enfants qui pleuraient leur peur : ils n’étaient rien d’autre que les victimes de l’Equipage de Gregor lorsqu’ils avaient attaqué l’ouest de la ville d’Assecia, et tué la majorité des habitants du quartier bourgeois après avoir violé les femmes, égorgé leurs enfants, dépouillé leurs maisons. Pour elle, ce jour n’avait été qu’un cauchemar sans fin, mais également le plus beau de sa vie : elle avait fait la rencontre de Darick, qui avec gentillesse s’était refusé à la toucher et à lui faire du mal. Mais combien de femmes avait-il violé avant cela ? Combien d’enfants innocents avaient tué pour obtenir des parents les endroits où se cachaient leurs richesses ? Il n’était quand même pas blanc comme neige ! Elle l’avait vu tuer les hommes qui défendaient leurs familles ou cherchaient à abattre les pirates. Mais après leur mariage, jamais il n’avait touché aux femmes et enfants. L’avait-il fait avant ? Sigrid secoua nerveusement la tête : c’était impossible, il n’avait jamais été fait pour être pirate de toute manière. Son cœur était trop grand et noble. Où était Darick en ce moment ?

D’une voix forte elle faillit appeler Kross, afin qu’il lui rende le service d’aller se renseigner auprès des autres sur les atrocités que son époux avait pu subir en son absence. Mais le Capitaine entra avec violence dans la petite chambre aménagée en prison, du moins aux yeux du Maître Voilier. Ce n’était pas vraiment cette femme que Sigrid aurait voulu voir, mais elle était sûrement la plus au courant de la situation actuelle de Darick. Cependant, les propos de cette dernière lui firent froid dans le dos :

- Vous ne semblez pas être en forme en ce moment, et je n'ai pas du tout aimé l'incident de tout à l'heure. Vous vous doutez que je ne suis pas la pour parler tranquillement de la pluie et du beau temps, ou même pour vous féliciter. Vous avez besoin de repos. D'un long repos.

- Capitaine, vous étiez en train d’mettre à mort mon mari, et sous mes propres yeux en plus ! Comment vouliez-vous que je me taise devant un spectacle pareil ? Je me contrefiche des gamins, des femmes, des poupons des autres ! Mais ne me demandez pas de ne rien dire lorsqu’il s’agit de ma famille !
déclara-t-elle le plus calmement possible, afin que ses propos ne soient pas interprétés comme un manque de discipline. Je le croyais mort depuis au moins six ans déjà, je n’ai pu retenir mes …reproches. Il était fidèle à Gregor… mais il aurait également pu l’être avec vous… la propre progéniture de notre ancien capitaine…Il est efficace en mer, digne, et surtout il met le cœur à l’ouvrage, quelque soit la tâche à accomplir... Je le connais bien mieux que personne !

Elle se leva, avança d’un pas pour s’éloigner du lit, et continua sur sa lancée. Sa voix était faible, elle avait perdu toute sa prestance en seulement quelques jours. Cette autorité qui avait fait d'elle un "chef des voiles" n'était plus qu'un lointain souvenir. Même Kross était meilleur dans le domaine désormais. Un Kross qui ne pointait pas le bout de son nez, et qui avait probablement décidé d'aller aider les hommes là-haut, afin que le départ se fasse dans de bonnes conditions.

- Je n’ai guère besoin de repos mon Capitaine. Je suis en très grande forme, j’ai récupéré depuis le dernier incident ! Et…Jamais plus je ne tomberai comme je l’ai fait …ce n’est qu’une…mauvaise…période.

La tête lui tournait, sa voix l’abandonnait. Elle fut forcée de se rasseoir. Le mouvement du bateau au moment du départ mit fin à son espoir de se relever devant son capitaine et de l'affronter avec le mensonge qu'elle avait forgé. Bizarrement, elle avait un mauvais pressentiment. Elle attrapa soudainement le pommeau de son épée, et posa cette ultime question, tout en tentant de nouveau de se relever afin de faire face à Erika si cela était nécessaire :

- Où est Darick ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Vigie
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: Re: Le naufragé [PV] Jeu 16 Juin - 15:52

- Capitaine, vous étiez en train d’mettre à mort mon mari, et sous mes propres yeux en plus ! Comment vouliez-vous que je me taise devant un spectacle pareil ? Je me contrefiche des gamins, des femmes, des poupons des autres ! Mais ne me demandez pas de ne rien dire lorsqu’il s’agit de ma famille ! déclara-t-elle le plus calmement possible, afin que ses propos ne soient pas interprétés comme un manque de discipline. Je le croyais mort depuis au moins six ans déjà, je n’ai pu retenir mes …reproches. Il était fidèle à Gregor… mais il aurait également pu l’être avec vous… la propre progéniture de notre ancien capitaine…Il est efficace en mer, digne, et surtout il met le cœur à l’ouvrage, quelque soit la tâche à accomplir... Je le connais bien mieux que personne !

Toujours dans la cabine de Sigrid, Erika l'écoutait se justifier, et elle le fit sans l'interrompre, même si cela la força à faire preuve d'un brin de patience. Sigrid était son maître voilier depuis quelques années déjà, et l'Impératrice devait reconnaître qu'elle lui avait toujours été loyale. Jusqu'à aujourd'hui. Mais globalement, elle n'avait jamais tenté de la trahir, contrairement à de nombreuses autres personnes. C'est pour cela qu'Erika écouta jusqu'au bout sa tirade sur son époux, enfin plutôt ancien époux, Darick. La jeune femme ne partageait pas vraiment la même opinion que son maître voilier sur la famille. Il faut dire qu'elle n'en avait jamais vraiment eu. Sa mère était morte jeune, des mains de son père, qui lui n'avait pas hésité à assassiner tous ceux qui s'opposaient à lui. Cette fois-ci, Erika avait eu de la chance d'inverser les rôles, mais autant dire qu'elle n'avait jamais eu de vraie famille. Ni d'époux, évidemment. Elle ne connaissait pas l'amour. En tout cas, pas comme le vivait Sigrid, et elle ne la comprenait pas. Cela dit, Erika ne comprenait pas grand monde, pour ne pas dire personne, mais elle ne faisait même pas l'effort d'essayer, en général. Ainsi, sa réponse fut plutôt sèche :

- Vous le connaissiez mieux que personne. Après tant d'années, les gens changent. La bêtise s'empare de leur âme, et Darick n'a pas été épargné.

A ce moment la, Erika avait encore en tête l'incident de tout à l'heure. L'humiliation que lui avait causée Darick était encore fraîche, et les paroles de la jeune femme en étaient d'autant plus dures. Et cela ne faisait sans doute que commencer ...

- Je n’ai guère besoin de repos mon Capitaine. Je suis en très grande forme, j’ai récupéré depuis le dernier incident ! Et…Jamais plus je ne tomberai comme je l’ai fait …ce n’est qu’une…mauvaise…période.

Cette fois-ci, Erika haussa un sourcil. Une ... Mauvaise période? Il n'était pas difficile de remarquer que la santé de Sigrid était au plus mal. Sa santé physique, mais sa santé mentale aussi, sans doute. Elle semblait affaiblie ... Et il y a avait eu de nombreuses choses pour le confirmer.

- Une mauvaise période? Un peu longue, la mauvaise période, vous ne trouvez pas? Je n'aime pas ça. Il vaut mieux que vous quittiez votre poste pour ... une durée indéterminée. Je ne veux pas mettre en danger mon équipage à cause d'un membre défaillant.

Erika s'en doutait, cela ne plairait sans doute pas du tout à Sigrid. Mais elle n'était pas la pour plaire à chacun des pirates d'Ybella.

- Où est Darick

A cette question, Erika marqua une petite pause. Elle réfléchissait. Devait-elle le lui annoncer maintenant, alors qu'ils n'étaient pas encore arrivés à terre, ou devait-elle plutôt le faire lorsqu'ils seraient à quai, et ainsi pouvoir parer toutes les éventuelles réactions de la jeune femme? Ils n'allaient pas tarder à arriver, de toute manière ... Erika entendait les hommes qui s'affairaient sur le pont. Elle ne mit pas longtemps à se décider.

- Mort, comme il le méritait, lâcha l'Impératrice avec une délicatesse et un tact remarquables. Cessez deux minutes de penser à lui. Je vous ai connue plus forte que cela.

_________________

• Erika Van Lowen • Elissa Alkahin • Vanina Delhis •
En garde, Invité ! ... Mon Royaume contre du Rhum !
"Le métier de pirate était pour eux ce qu'il avait été pour les premiers héros : la carrière de la gloire et de la fortune."
"Les pirates étaient, en quelque sorte, les rockstars de leur temps." Johnny Depp.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Matelot
Premier personnage


Journal de bord
Situation RP:
En couple:
MessageSujet: Le naufragé [PV] Jeu 16 Juin - 18:56

Marianne avait observé la scène sans piper un seul mot. Tout cela ne la regardait pas. Darick Solta ? Jamais entendu parler. Après tout, Marianne était arrivée après la prise de pouvoir d'Erika, et n'avait pas connu son visiblement peu regretté père.
La jeune femme s'approcha tout de même un peu lorsque Sigrid s'opposa à Erika. Ca alors... Voila qui risquait d'être amusant ! Sigrid avait pour habitude d'être la plus sage des trois. Entre Kane et Marianne, elle était toujours la plus calme, mesurée. Ce qui ne faisait pas d'elle une personne moins dangereuse pour autant, bien sur... La jeune rousse regarda Sigrid suivre Erika dans sa cabine avec un petit sourire en coin... Après tout, si elle était chatiée, ce qui risquait fort d'arriver, c'était sa faute, elle n'avait pas qu'à tomber amoureuse ! Quelle pitié. Marianne secoua la tête. Une chose était sûre, elle ne tomberai jamais amoureuse ! C'était le plus grand défaut des femmes, cette sensiblerie, cette tendance invariable à tomber dans les bras du premier venu. Et de le poursuivre toute sa vie. Comme son idiote de mère. Pauvres femmes ! La jeune pirate se sentait supérieure à elles.

Marianne se tira de ses pensées et reporta ensuite son attention sur Kane... et sur le fameux Darick, qui venaient de passer devant elle, l'un tirant l'autre avec une délectation tout à fait malsaine, sans la voir. Darick qui, soit dit en passant, n'avait pas l'air de valoir grand chose. Il paraissait infesté de vermine, et Marianne espérait qu'il n'allait pas rester à bord plus que de nécessaire, histoire de ne pas contaminer l'équipage. Qui ne se lavait pas souvent, à vrai dire. Impossible de s'en défaire, en somme.

Lorsque la première détonation retenti, Marianne ferma fort les yeux, surprise. Kane avait au moins le mérite d'être expéditif, pour une fois. Marianne essuya une minuscule tache de sang venue de poser sous son oeil et jeta un regard assassin au second du navire. A bien y regarder, la cible, maintenant au sol, n'était autre que sa dernière conquête. Le blond aux grands yeux sombres de cette nuit. La pirate se mordilla la lèvre. Dommage, elle l'aimait bien. Et rien que parce que Kane l'avait tué, elle le regretterait bien plus. Sale type. Elle lui ferait payer. Le deuxième tomba. Puis le troisième. Elle savait bien que Kane ne s'arrêterait pas, il aimait par dessus tout faire espérer. Et trahir. Il en avait le pouvoir, après tout, alors pourquoi ne pas en profiter ?
Marianne fit la moue. Aurait-elle fait pareil à sa place ? La jeune femme n'était pas cruelle. Seulement... comment se définir soi-même ? Le maître canonnier haussa les épaules, et lorsque l'ordre de Kane retenti dans l'air, la jeune femme chargea son amant sur son épaule et le lança par dessus bord. Elle s'accouda au bastingage quelques instants, les yeux se perdant dans l'eau pourpre. Pensive, Marianne vit basculer l'homme de Sigrid à sa droite et haussa un sourcil. Elle releva les yeux sur Kane à coté d'elle, sans relever la tête, un sourire au coin des lèvres. Lorsqu'elle aurait trouvé le bon moyen de se venger, il allait en baver. Et longtemps, s'il vous plait !

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le naufragé [PV]

Revenir en haut Aller en bas

Le naufragé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le naufragé...
» DES PARLEMENTAIRES LAISSENT LE NAVIRE NAUFRAGÉ DE LINITÉ COMME DES RATS
» Naufragés dans la nuit, direction la sortie. [Alexis]
» Solitude de naufragés
» naufragée
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: LA MER ZANNIR :: Archipels :: Île Qeralith-