AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

Ladreï Baranov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Prédéfini


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Oui
MessageSujet: Ladreï Baranov Mar 5 Mar - 14:55


Ladreï Baranov
Les diplomates sont là pour commencer les guerres, les soldats pour les finir.


Nom : Baranov

Prénom : Ladreï

Surnom :

Âge : 26 ans

Groupe : Gouvernement

Métier : Commodore

Équipage : Le patriote


Caractéristiques
Parce qu'aucun être n'est identique...


Apparence : Ladreï n'est pas vraiment intéressé par la mode. Il aime les tenues confortables pour le combat ou la chevauchée, de couleur sombre de préférence. Il déteste les fioritures, les bijoux, les perruques, les insignes et autres déguisements. Il porte les armoiries de sa famille au doigt et refuse toute autre concession. Il a bien reçu des médailles, marques de sa bravoure et de son courage au combat, mais les a abandonnées dans un vieux coffre dès les cérémonies terminées. Il se considère comme un soldat et non comme un pitre de cour. Physiquement, on peut dire de lui qu'il est plutôt bel homme. Cependant, la froideur et l'animosité lisibles sur son visage n'attirent guerre la sympathie. Il ne sourit jamais et son regard est souvent empli de mépris. Il préfère porter ses cheveux bruns très courts afin qu'ils ne le gène pas lors d'éventuelles manœuvres militaires.

Caractère : La douceur, la patience et l'indulgence ne sont pas des vertus dont il dispose. En effet, c'est un homme de guerre, un soldat, éduqué pour tuer, pour diriger et protéger sa patrie quitte à sacrifier des vies s'il le juge nécessaire. Le doute et le remord n'ont pas de place dans son esprit. Il aime que le travail soit proche de la perfection et sera intransigeant avec les lâches et les fainéants. Toutefois, c'est un homme d'honneur. Aussi, il saura reconnaître et récompenser le courage et la loyauté. La plupart des hommes sous ses ordres lui vouent un profond respect. C'est également un homme de justice. Essayer de le corrompre est inutile. Il combattra pour sauver sa patrie, c'est à dire tous les habitants sous sa protection et sa responsabilité, quelque soit leur âge ou leur rang. Quitte à mourir pour eux au combat. Toutefois, on ne peut pas dire que ce soit une "tête vide" seulement utile pour la guerre et doué pour obéir aux ordres ou les donner. Non. A la plus grande surprise de ceux qui l'apprennent, il est friand de théâtre, de musique, d'art et de philosophie. Mais il s'en cache et ne laisse presque personne connaître ce côté de sa personnalité. C'est le plus souvent avec sa belle mère qu'il se laisse aller à ces distractions. Car c'est bien elle qui lui a enseigné l'art d'écouter, de regarder et de lire le monde à travers les œuvres des artistes.

Armes : S'il n'est pas passionné par les beaux habits, il n'en va pas de même avec les armes. Il a fait confectionner son sabre par l'un des plus grand armurier de Soakith. Fait sur mesure, cette lame est aussi redoutable que magnifique entre ses mains. En complément, il porte une dague ornée et un splendide pistolet un coup.


Histoire
... Et parce que chaque histoire est unique.


Né pour être soldat.
Ladreï naquit à Soakith, sur les terres de ses ancêtres, les Baranov, dont il était l'héritier légitime, àl'automne de l'année 1477. Il ne connut pratiquement pas sa mère celle-ci étant décédée alors qu'il n'avait que quelques mois. Il grandit, comme tous les enfants nobles de ce pays, dans l'ombre de son père. Il fut élevé pour devenir un soldat, un stratège militaire et un homme fait pour diriger des troupes, et ce dès son plus jeune âge. Il se levait et se couchait dans des draps de soie, cependant, il devait chaque jour suivre les leçons de ses instructeurs particuliers. On lui enseignait l'art du combat au corps à corps et à l'épée, de l'équitation, de la course d'endurance, de la navigation, de la stratégie militaire et maritime mais aussi la géographie, l'histoire et la politique de Soakith. Il ne voyait pratiquement jamais son père, chacun d'eux trop occupé à ses propres affaires.

La souffrance que nous partageons nous lie à jamais...
Lorsque ce dernier rentrait chez eux, c'était soit pour le battre lui, soit pour malmener son épouse, la belle mère de Ladreï. C'est pourquoi il s'était réfugié depuis longtemps dans un mutisme proche de l'antipathie. Il ne faisait jamais voir aux autres ses vrais sentiments, et surtout pas à son père. Il se contentait de le regarder droit dans les yeux avec mépris et recevait en silence son châtiment. Son regard et son visage restaient d'ailleurs crispés en continue. Il ne baissait le regard que devant un homme de plus haut grade, à qui il devait le respect. Il le faisait aussi parfois devant son père, uniquement pour éviter son courroux. Mais cela restait rare car même s'il n'avait rien à se reprocher, il savait que son père trouverait toujours une bonne raison de le lui faire subir. Il avait toutefois le sentiment que son père faisait cela pour faire de lui un homme, quelqu'un d'aguerri qui ne plierait jamais devant la menace. Aussi, il n'arrivait pas à le haïr et espérait souvent que cela cesse, tout simplement.
Il ne partageait cette souffrance qu'avec une personne : sa belle-mère qui l'endurait autant que lui. Pendant longtemps, ils étaient restés distants. Observant l'autre lorsque celui-ci éprouvait la colère du père, ou de l'époux. Puis un jour, Vladislava se mit à relever la tête et s'occupa de lui. Elle lui enseigna la philosophie, l'art d'écouter la musique, d'apprécier le théâtre, et d'observer les œuvres des peintres. En effet, en tant que mécène, elle avait des contacts avec les plus grands artistes du royaume. Ils venaient souvent dans son salon lorsqu'il en avait l'occasion, c'est à dire lorsqu'il revenait de ses missions et lorsque son père était absent. Aujourd'hui encore, ils entretiennent à cause de cela une relation très ambigüe. Entre amant et fils. Elle faillit le conduire jusque dans son lit, mais Ladreï s'en empêcha au dernier moment. S'étant toujours senti envahit par l'amour de sa belle-mère, il lui est difficile de faire la cour aux dames du royaume. Il se contente le plus souvent des femmes de bordels qu'il rencontre au cours de ses expéditions.

Le temps de la consécration.

Sa famille était alliée depuis toujours à la grande lignée de rois Filipovitz. C'est ainsi qu'elle fit sa renommée. Toutefois, son père ne l'entendait pas ainsi. Son statut lui semblait sûrement insuffisant. Il avait senti chez les Aleksandrov une opportunité de se faire une meilleur place. Aussi, il avait épousé Vladislava. Dans l'ombre, il travailla longuement de paire avec eux pour hisser sur le trône un nouveau roi : Fadreï I. Son amitié avec l'ancien monarque lui permit sans doute de mieux le trahir. Il dirigea les armées rebelles à terre et sut prendre le contrôle de plusieurs villes. Le roi surpris, n'eut pas le temps d'organiser au mieux sa riposte.
Ladreï, lui, participa à cette guerre civile en tant que dirigeant de la flotte navale rebelle. Bien qu'inférieurs en nombre, les bateaux sous ses ordres mirent à mal la flotte royale. En remontant la côte de Soakith, il réussit à reprendre tous les ports du royaume, un à un et à couler la majorité des navires ennemis, jusqu'à la capitale du royaume. Les Aleksandrov les décorèrent, lui et son père, pour services rendus. Grâce à eux deux le nom de Baranov connait aujourd'hui une gloire sans pareil. C'est d'ailleurs pourquoi on les a envoyé prendre la tête du gouvernement de Fändir.

Ladreï n'attend pas de recevoir la reconnaissance de son père. Il a arrêté de l'espérer depuis longtemps. D'ailleurs, il ne se considère et ne se considèrera jamais comme son égal. Cependant, ce dernier ne le regarde aujourd'hui plus comme son garçon, mais bien comme l'homme qui le succédera. Cela fait bien plusieurs années qu'il ne reçoit plus de coups de la part de son géniteur, fort heureusement. La blessure qu'il a laissé n'est toutefois pas encore prête à se cicatriser.

L'arrivée à Assécia.
Il débarque à Assécia un mois après l'arrivée de son père à bord du Patriote, son navire. Ayant des affaires à régler à Soakith, il a du retarder son départ. De plus, il a rencontré sur le chemin deux équipages pirates qui gisent actuellement au fond de la mer Zannir et qui ont coûté la vie de plusieurs de ses bons soldats. Il doit maintenant recruter de nouveaux matelots, prêts à mourir pour leur patrie.


Hors RP
Et vous, derrière l'écran.


Code :

Informations personnelles :[facultatif]

Comment avez vous connu le forum ? :


Que pensez vous du forum ? :

Avez-vous des choses à ajouter ? :
Revenir en haut Aller en bas

Ladreï Baranov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: POUR BIEN COMMENCER  :: Tout ce qu'il vous faut savoir... :: Le registre :: Présentations acceptées-