AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|
0

La vie au Monastère [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar

Capitaine
Troisième personnage


Journal de bord
Situation RP: Libre
En couple: Non
MessageSujet: La vie au Monastère [RP Solo] Lun 7 Mar - 17:42

Le livre qui racontait l’arrivée des premiers moines sur ces terres avait passionné Erik. Comme la plupart des écrits des premiers moines, les premières pages relataient de la création du monde, de ses origines les plus profondes et complexes. Il n’avait pu finir le livre en entier cependant, et s’était arrêté à la mise en place des premières pierres du monastère dont il est l’un des pensionnaires aujourd’hui. Ses difficultés en lecture l’avaient toujours empêché de finir un livre d’une traite, le laissant sur sa faim la plupart du temps. Les moines, désespérés devant ses lacunes en lecture, ne tentaient rien pour la plupart, ou comptaient sur le moine qui s’occupait de son enseignement pour résoudre ce problème. Erik, n’étant pas doté de la parole, n’osait pas réclamer de l’aide à ses compagnons, s’enfermant ainsi dans une lacune qui lui semblait éternelle. Bizarrement cela le laissait indifférent, et comme à chaque fin de matinée, il referma délicatement le livre pour le reposer à sa place dans les immenses étagères de bois. Lorsque le livre ne fut plus entre ses mains, Erik toussa à cause de sa maladie, ou de la poussière peut-être. Ses yeux se plissèrent lorsqu’un moine alerté par sa toux fit son apparition. Il n’avait pas besoin de quelqu’un pour lui tenir la main. D’un signe de la tête, il lui indiqua qu’il pouvait disposer et qu’il n’avait pas besoin de son aide. Parler était hors de sa portée depuis bien longtemps. C’est donc d’un pas pressé que le jeune Erik sortit de la bibliothèque, baissant la tête dans l’espoir d’un peu se faire oublier.

Le temps s’améliorait de jour en jours, bien qu’il demeure encore très instable. Le soleil brillait fortement entre deux averses, mettant ainsi en valeur la beauté des vitraux. Bien qu’aujourd’hui le soleil soit présent dans le ciel, il ne l’était pas au plus profond d’Erik. Le livre qu’il venait de lire ne lui avait rappelé que de trop mauvais souvenirs. Alors qu’il voguait sans but particulier, Erik prit enfin connaissance du lieu vers lequel ses pas l’avaient guidé : le cloître. Il se laissa doucement aveugler par la forte lumière, plissant les yeux pour échapper à sa cruauté. Bien qu’il déteste quitter les murs du monastère, Erik savait tout de même apprécier l’air pur de la cour centrale, notamment lorsqu’il faisait beau. Alors il s’engagea dans ce petit bout de verdure, appréciant l’odeur du potager et des fleurs qui y avait élu domicile grâce au bon vouloir des moines et de l’autorité de ce monastère. Erik ne connaissait ces grands hommes que de vue, car jamais il ne leur avait parlé, notamment à cause de son incapacité oratoire. Peu étaient ceux qui s’étaient montrés patient avec lui, le fuyant lorsqu’ils commençaient à fortement s’ennuyer. Il les comprenait malgré tout. Comment converser avec une personne enfermée dans le silence ? Enfermé était un bien grand mot.

Ces derniers temps, le jeune Erik était capable d’émettre des sons tels que des gémissements ou des grognements. Puis un jour plus rien. Le médecin, supposant au départ un choc qu’un psychologique était à l’origine de ce mutisme, pensait à une guérison possible. Mais lorsqu’Erik se renferma de nouveau dans le silence, il se demanda si le manque de volonté du jeune homme n’était pas à l’origine de cette rechute. Erik ne savait pas que dans son dos, on recherchait le moyen de le faire reparler. Ignorant de toutes ses manigances, il rêvait, aimant garder le silence. Il n’avait jamais voulu reparler, préférant passer pour le dernier des incapables, fils de riche qu’il était. Une forme de vengeance envers son père, peut-être. Ou envers lui-même, Erik Jorgan, imbécile qui avait lâchement abandonné son petit frère aux mains de fonctionnaires tous aussi arrogants les uns que les autres. Son impuissance ce jour là l’avait marqué à jamais, bien qu’il n’avait que six ans. Mais qui pourrait lui redonner gout à la vie, afin qu’il travaille la voix qu’il était en train de retrouver ? Qui aura les mots justes pour faire de nouveau vibrer son cœur, son esprit et son âme ? Désormais installé sous l’un des arbres fruitiers encore dépourvu de feuilles, le jeune apprenti moine laissait les rayons du soleil caresser sa peau qui était si blanche qu’elle en semblait transparente.

*Est-ce le même soleil qui frôle ta peau en ce moment même, William ?*

Il avait failli s’endormir. Ce furent les cloches qui le sortirent de ses rêveries, lui arrachant un grognement que personne n’avait réussi à entendre depuis plusieurs mois déjà. Heureusement pour le jeune Erik, le petit jardin était vide malgré le beau temps. La fraicheur de la journée, plutôt désagréable pour les peaux sensibles de ce monastère, faisait fuir les moines à cette période de la journée, donnant l’occasion à l’apprenti de profiter de jouissifs moments de solitude. Se levant, il réajusta sa bure de moine, enlevant le moindre brin d’herbe qui n’y aurait pas sa place. Il avait peut-être un côté maniaque, au fond. Si l’on regardait bien, il nettoyait toujours derrière lui, ne supportant que très peu la poussière, notamment dans la bibliothèque. Peut-être que malgré ce qu’il disait-ou pensait plutôt-, l’éducation que l’on lui avait offerte dans sa famille était restée. C’est sur ces pensées qu’il quitta le cloitre. Il avait bien des choses à faire aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas

La vie au Monastère [RP Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» présentation Bob Solo [Validée]
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Arrivé a Jadielle...Mouillé...(Solo) [TERMINÉ]
» La bourse ou la vie (Solo Rang B)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fändir :: FÄNDIR :: Le monastère d'Ulirac :: Le cloître-